The Great Wall : Le film épique avec Matt Damon accusé de whitewashing

Christophe Foltzer | 3 août 2016
Christophe Foltzer | 3 août 2016

Il y a quelques jours, Universal dévoilait la première bande-annonce de The Great Wall, le nouveau film de Zhang Yi-Mou avec Matt Damon qui s'annonce bien épique. Et comme on pouvait s'en douter, cela n'a pas plus à tout le monde.

Forcément, quand on veut faire un gros blockbuster sur la construction de la Muraille de Chine avec des capitaux internationaux parce que le budget est trop lourd pour une seule production chinoise, il faut s'attendre à devoir faire quelques compromis. Et évidemment, l'objectif étant que le film rentre dans ses frais au minimum, mieux vaut alors proposer une tête d'affiche dont on est sûr qu'elle attirera du monde dans les salles. Ce qui explique en partie le choix de Matt Damon en héros du film.

Photo Great Wall

Seulement, et là aussi il fallait s'y attendre, un tel choix ne peut pas faire que des héros, surtout parmi la communauté des comédiens asiatiques qui peuvent se sentir quelque peu dépossédés d'un travail qui leur reviendrait de droit. Et la comédienne Constance Wu ne décolère pas puisqu'elle a publié un long pamphlet sur les réseaux sociaux à l'encontre du projet, qu'elle accuse de "whitewashing" proprement inacceptable.

"Nous devons arrêter le mythe raciste selon lequel seul l'homme blanc peut sauver le monde. Ce n'est basé sur aucun fait. Nos héros ne ressemblent pas à Matt Damon, ils ressemblent à Malala, Gandhi, Mandela. L'argent est la pire excuse de l'histoire du genre humain. [...] Il ne s'agit pas de pointer du doigt les individus, qui essayeront d'apaiser le débat avec un pathétique "J'avais les meilleures intentions du monde mais vous savez... l'argent". Il s'agit plutôt de blâmer cette logique répétitive et raciste qui consiste à dire que les blancs sont supérieurs au Peuple de Chine et que ce dernier ne doit son salut qu'à la puissance blanche. Quand vous continuez à faire des films comme ça, c'est ce que vous dites ! Que vous le vouliez ou non. Nous n'avons pas besoin d'être sauvés, nous aimons notre couleur, notre culture, notre force et nos histoires et vous n'avez pas à venir nous sauver de quoi que ce soit. Et on commence à en avoir vraiment marre que vous nous répétiez que si, en fait.

 

Photo Constance Wu

[...]

Pourquoi ne pas essayer de faire mieux que ça ? Si un acteur blanc est pardonné de faire un bide une fois de temps en temps, pourquoi est-ce qu'il n'en est pas de même avec les acteurs chinois ? Et ce serait tellement cool si vous étiez ce film qui ait pris un tel risque et qui au final cartonne ? Vous seriez célébré par la communauté toute entière ! Et même si ce n'est pas le cas, vous auriez droit à un certain respect (ce qui est beaucoup mieux que l'argent). Alors faites un choix. "

Cette polémique, qui risque de gagner en ampleur jusqu'à la sortie du film le 17 février prochain en rappelle d'autres récentes, comme celle autour de Doctor Strange ou encore Ghost in the Shell et si, dans le fond, elle est pleinement justifiée, on voit mal comment dans le contexte économique actuel, cela pourrait se passer différemment. Surtout que The Great Wall n'est pas un petit projet puisqu'il s'agit d'une des premières coproductions d'ampleur entre les Etats-Unis et la Chine, ce qui en fait un film particulièrement important et qui doit impérativement rentrer dans ses frais. A suivre donc.

commentaires

panpanculcul
11/05/2017 à 13:26

J'emmerde tout ces chauvinistes pathétiques et abjectes, ces blancs becs qui se croient supérieurs et qui continuent encore au 21 ème à se croire supérieurs aux autres nations. Oui en effet marre des blancs, de ces occidentaux qui se prennent pour des héros sauveur du monde mais on en a rien à foutre des occidentaux, vous ne sauvez personne vous détruisez ce monde avec vos guerres incéssantes. Paradoxalement, c'est grâce aux Chinois que les occidentaux sont au pouvoir dans ce monde car sans la poudre ils n'auraient jamais dominé le monde avec l'esclavage, le colonialisme, et j'en passe. les films de blancs, d'occidentaux où ils se font passer pour des héros ça fait marrer 80µ de la planète. En fait ils font des films entre eux entre consanguins histoire de se rassurer sur leur impuissance avec leur petite bite. Bravo aux chinois de dire tout haut ce que 80% du monde pensent tout bas

Working Joe
04/08/2016 à 11:10

@MysteryK
Ce n'est pas parce qu'on veut des bons films qu'on doit évacuer toutes les interrogations de ce type. Ce n'est pas contradictoire. Mettre un Chinois ne signifierait pas que le film serait moins bon.
D'ailleurs, on peut même se dire l'inverse : l'art devrait être le moins possible influencé par le business, pour avoir un terrain libre pour la création. Or, mettre Damon par ex est une simple équation financière (on peut évidemment se dire que c'était un pur choix créatif, sauf que la version historique sans Damon est quasi impossible à produire ; or, elle aurait des raisons d'être racontée). Donc, on peut faire un lien clair entre le whitewashing et la qualité du film.
Personne ne juge ici tout un film sur un trailer, pas besoin de déformer les propos. Le film est juste un nouvel exemple sur le sujet, sujet qui dépasse le simple cas du film.
On peut évidemment s'en foutre de ces questions, chacun son truc. Mais dans ce cas, inutile de venir poser "on veut d'abord des films bien" comme si c'était l'opposé de la discussion, et que des gens voulaient des pamphlets politiques plutôt que des films réussis.

MystereK
04/08/2016 à 07:48

CE qu'on veut, c'est voir des bon film, peut-importe que le héros soit Matt Damon dans une histoire chinoise ou Jackie Chan dans un policier US. DES BONS FILMS, c'est tout ce qu'on demande et on jugeras le résultat, pas sur des photos ou une bande annonce.

Piwi
03/08/2016 à 18:58

Defender, stp oui finis-en avec ta petite crise et tes insultes de cour d'école. Tu l'auras peut-être remarqué, la conversation a continué sur le fond et les vraies questions soulevées par l'article.
Mais si ça peut t'apaiser et libérer le terrain, on est tous les idiots et tu as raison sur toute la ligne. En espérant que tu es comblé, bonne continuation.

the défenders
03/08/2016 à 18:49

visiteur. occupes toi de tes affaires pour etre polie et achète toi un cerveau... quand à piwi tu crois avoir la science infuse alors que t es qu un simplet du net... la politique je m y intéresse mais pas au ciné c est pas le but j en ai fini avec toi car tu es d une lourdeur avec ton pote visiteur...

Piwi
03/08/2016 à 15:49

@Fox

Exactement, c'est un bon résumé de la machine.
C'est un cercle vicieux, qui empêche à un "Matt Damon chinois" (rires) d'émerger par ex. C'était la justification de Ridley Scott pour Excodis ("impossible de financer ce blockbuster avec un Arabe"). On peut comprendre le problème financier, et être lucide, tout en le regrettant. Surtout quand on voit au final ce qu'a donné Exodus, et ce que semble être The Great Wall (à vérifier bien évidemment).

MystereK
03/08/2016 à 15:42

@Mc Coy et @Visiteur : Les chinois ont une participation majoritaire dans Legendary Picture depuis janvier 2016 seulement. Le personnel reste très majoritairement occidental et la mproduction de The Great Wall a été démarré bien avant ce rachat, il y a plus de 2 ans. -> Initiative américaine donc... vous aviez raison Mc Coy

Fox
03/08/2016 à 14:53

On va être très terre-à-terre :
Vous êtes un studio de production. Votre volonté, c'est de financer des films et que dans l'idée, à leur sortie, ils rentrent dans leurs frais et que vous gagnez de l'argent, pour continuer à produire à nouveau (et ne pas finir comme Carolco ou Orion...).
Pour obtenir plus facilement ce retour sur investissement, il faut donc diffuser. Beaucoup. Partout. Et qu'on le veuille ou non, là encore, un acteur principal est une vitrine et donc, il fait vendre. Et permet donc cette diffusion plus importante auprès du plus grand nombre (c'est la faute du public là, mais qu'y puis-je ?).
Question : combien de personnes sur toute la planète connaissent Matt Damon ? Et combien connaissent Constance Wu ?
Proposer au grand public un film de dragons, en Chine, avec aucun acteur connu pour eux, ce sera 9 fois sur 10 un échec commercial (et je suis gentil).
Après, je comprends les propos de Melle Wu, mais les "gros succès" chinois, en dehors du marché intérieur ou limitrophe, ne font pas un sou (The Monkey King 2 ou La Bataille de la Montagne du Tigre, pour ne citer qu'eux l'année dernière...).
Tant que le public n'aura pas cet élan de curiosité vers ce qui ne lui est pas familier, alors ce type de projets en passera nécessairement par cette forme de "métissage".

McCoy
03/08/2016 à 12:43

@visiteur
Mea culpa... en effet, la société américaine a été racheté par les chinois.

@caporal
Oui je suis d'accord. Inoffensif ne veut pas dire que ça n'a aucune valeur.

Piwi
03/08/2016 à 12:00

Vraiment un cas intéressant : il me qualifie de "philosophe" qui doit "se faire chier au cinema" parce que j'ai exprimé ma pensée sur le sujet un minimum sérieux du racisme et du whitewashing... puis s'offusque quand j'ose imaginer que j'ai heurté ses neurones avec mes mots (alors qu'à la base, j'ai pas écrit une dissertation, j'ai juste eu la décence de répondre avec autre chose que deux punchlines, pour aussitôt être "moqué" comme dans une cour d'école)

Puis, il me sort l'humilité. Lui qui a en tout premier donné sa petite leçon sur le racisme "qu'on en voit assez dans la vraie vie donc NON au cinéma", avant de simplement dire qu'il préfère s'évader dans les films, sans s'intéresser au contenu politique ou à la portée politique des oeuvres (aucune réponse à ce sujet, hormis "toi t'es philosophe tu dois t'emmerder au ciné"). Hmm.

Re-conclusion : quand on ne s'intéresse pas vraiment à quelque chose (on a le droit), ou qu'on ne le maîtrise pas pour une raison ou une autre (ce qui n'est pas grave), on ne vient pas faire la leçon aux autres, surtout avec cette petite colère. Faut assumer sinon.

Plus

votre commentaire