Bud Spencer, l'acteur culte de notre enfance, nous a quittés

Christophe Foltzer | 28 juin 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 28 juin 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Le carnage continue donc, après Dantec et Michael Herr, la journée d'hier s'est conclue par une autre triste nouvelle : l'immense Bud Spencer nous a quitté. Y en a un qui mérite des baffes.

Son nom ne dira rien aux petits jeunes qui nous lisent (et ils ont tort, c'est important la culture), mais pour qui a grandi dans les années 80, Bud Spencer c'était ce grand barbu bourru un peu ronchon qui distribuait des baffes à tour de bras en compagnie de son acolyte futé et beau gosse, Terence Hill, dans tout un tas de comédies basses du plafond. Et c'était génial. Il suffit de mentionner des films comme Salut l'ami, adieu le trésor, Les super-flics de Miami ou encore Quand faut y aller, faut y aller pour qu'immédiatement une petite larme de nostalgie coule sur notre visage de plus en plus ridé.

Photo Bud Spencer

C'est donc avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de Bud Spencer, à l'âge de 86 ans, dans la journée du lundi 27 juin, à Rome. De son vrai nom Carlo Pedersoli, Bud Spencer était une des figures les plus emblématiques de la comédie italienne des années 80, ayant acquis la célébrité en compagnie de Terrence Hill au travers d'une filmographie riche en nanars, certes, mais où transpirait toujours la bonne humeur.

Ours mal léché au coeur d'or, son personnage était à mille lieux de la réalité, puisque Bud Spencer avait déjà eu une première vie en tant que champion de natation avant de se lancer dans le cinéma. Ayant choisi son nom de scène en référence à la bière Budweiser et à Spencer Tracy, Bud Spencer s'était séparé de son acolyte en 1994, pour embrayer une carrière plus contrasté, disparaissant peu à peu des plateaux. Il s'était même lancé en politique en 2005, aux éléctions régionales pour le parti de Berlusconi, mais sans succès.

C'est donc une grande partie de notre enfance déviante qui s'éteint aujourd'hui. See you in space, Cowboy.

Photo Bud Spencer

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Mordhogor
28/06/2016 à 18:29

Triste jour, même si ce sort est inéluctable et qu'il avait bien vécu. Je me souviens avoir dressé, gamin, une liste des films vus avec lui sur une fiche bristol format A5 (ouais, je sais, mais ça m'a marqué, et l'encre était bleu indigo !). Et cette liste était longue !!! Qu'est-ce qu'il a pu me faire rire avec ses baffes et son gros cœur, ses yeux plissés et sa barbe si familière.., N'hésite pas à donner quelques gnons là-haut, ou quelques pieds au cul, des fois que cela suffise à en sortir certains de leur sommeil séculaire...

the défenders
28/06/2016 à 18:15

une belle époque... on se posait pas de questions!!! de rigolade tout simplement... respect à cet acteur qui a marqué une page du cinéma...

Dirty Harry
28/06/2016 à 12:16

Le coup de poing-marteau est orphelin...leurs westerns rigolards et potaches mais aussi les films d'aventures (en flics, sur une ile...) ont occupé et bercé mon enfance sur M6 pendant les vacances (j'attendais surtout le bruit des baffes, ça et les Louis de Funés). Les meilleurs sont signés Sergio Corbucci et Enzo Barboni, le reste c'est de la redite. Mais comment va faire Terrence Hill sans Petit Papa Baston à présent ??

Maximus
28/06/2016 à 11:54

Je me rappelle cette période ou mon frère et moi regardions les films de Bud et Terence... on l'appelle Trinita, attention on va s'fâcher, cul et chemise etc.... c'étais une belle époque.... repose en paix Big Bud..

Ded
28/06/2016 à 09:55

Je n'ai pas écrit de commentaires sur ce site depuis un moment. Aussi, ce matin, quelle n'a pas été ma surprise de lire une prose dont je ne revendique pas la paternité (même si ce n'est pas une grosse bêtise vulgaire et crasse). Hasard de l'homonymie ou plagiat perfide à dessein ?! En revanche je ne m'étais jamais fait troller aussi trivialement... Mon ego s'insurge et proteste !...
Ceci dit, ce cher vieux Bud, qui nous a tant diverti, malgré la pudeur mise à tirer sa révérence à un âge honorable, nous assène quand même un ultime coup de "masse" sur la tête qui nous laisse un peu sonnés...

Lord Sinclair
28/06/2016 à 09:31

Vu ce qu'il sort en ce moment, j'ai l'impression qu'on peut toujours faire des navets et avoir une carrière. Les années 80 ont pas grand chose à voir là dedans mon petit...

rigolax
28/06/2016 à 09:28

Triste....

kill'em all
28/06/2016 à 09:09

Qu'est-ce que j'ai pu mater ses films gamin, particulièrement ceux où il partageait l'affiche avec son comparse Terence Hill. Tiens je vais me mater un pti dvd du duo ce soir. Ciao Bud...

@ded: ferme ta bouche (la carrière de Bud elle commence véritablement à la fin des 60's et explose dans les 70's, alors ferme ta put*** de bouche)

champy
28/06/2016 à 08:38

Acteur unique et inimitable dans son style. C'était lui le vrai obélix du cinéma de leur époque. Plusieurs essayeront de le copier après mais sans succès... J'ai grandi avec lui car mon papa avait la majorité de ses meilleurs films en VHS, repose en paix big bud, t'étais le putain de meilleur dans ton genre.

ded
28/06/2016 à 08:15

c'était les années 80. on pouvait faire des navets et faire une carrière.

votre commentaire