Andy Serkis annonce que son Livre de la Jungle sera plus sombre et effrayant que celui de Jon Favreau

Christophe Foltzer | 18 mai 2016
Christophe Foltzer | 18 mai 2016

Lancés en production quasiment au même moment, les deux projets estampillés Livre de la Jungle ont connu des destins très différents. Et si celui de la Warner prend son temps, c'est pour une bonne raison.

Si la version Disney de Jon Favreau est sortie en temps et en heure et a fait un carton plein (au point que la suite est déjà en chantier), on attend toujours le film de la Warner. Repoussé, les dernières nouvelles n'étaient pas très rassurantes puisque Alfonso Cuaron était arrivé sur le projet histoire de donner un bon coup de main à Andy Serkis, qui signe ici son premier film en tant que réalisateur, sans pour autant lui voler sa place.

Pourtant, le film est toujours prévu vaille que vaille pour le 19 octobre 2018 et il serait plus que temps de savoir ce qui nous attend. Et c'est exactement ce qu'Andy Serkis a décidé de nous dire, lors d'une interview accordée à Vulture, en précisant toutefois qu'il ne fallait pas s'attendre à un film pour enfants :

"Notre film sera pour un public plus âgé. Il restera PG-13 mais à la manière de La Planète des Singes, ce sera un conte beaucoup plus sombre, plus en phase avec le texte de Kipling"

 

Mowgli

 

"C'est génial d'effrayer les enfants dans un environnement sécurisé parce que c'est une partie importante du développement d'un être humain. On ne devrait pas les surprotéger puisque, en tant qu'enfant, on adore avoir peur. Les enfants actuels sont sophistiqués et c'est pourquoi notre Livre de la Jungle sera plus sombre. C'est l'histoire d'un laissé pour compte, quelqu'un qui essaye d'accepter les lois et les règles de cette manière de vivre si particulière pour ensuite tenter de s'adapter à la culture humaine. Ce qui devrait être possible, puisqu'il est un être humain. Cela parle donc de deux espèces avec leur lois propres et aucune d'elles n'a entièrement raison."

Ah oui, effectivement, c'est comme La Planète des Singes. En tout cas, cela nous donne bien envie d'en savoir plus car, effectivement, la part d'ombre d'un récit initiatique est toujours un élément important malheureusement trop souvent sacrifié par les studios, apeurés à l'idée que, l'espace d'un film, son jeune public se souvienne que le monde ne se résume pas à Disneyland. 

 

 

Tout savoir sur Le Livre de la Jungle

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
corleone
18/05/2016 à 12:51

bizarre, mais je le savais déja que d'ici peu warner devait encore balançer ce genre de conneries déja trop entendu... Pauvre serkis, j'aimerais surtout pas être à sa place.

votre commentaire