Alice de l'autre côté du miroir fait très mal aux yeux avec sa nouvelle affiche psychédélique

Créé : 16 février 2016 - Christophe Foltzer
Photo Johnny Depp
105 réactions

Alors qu'il nous avait déjà fallu pas mal de temps pour nous remettre du Johnny Depp en mode Breakdance dans le Alice au Pays des Merveilles de Tim Burton, sa suite semble vouloir nous achever. Mais, elle s'y prend encore plus tôt.

En proposant un univers aussi coloré et foutraque, on peut raisonnablement penser que Disney assume enfin une réelle volonté de nuire avec la version live d'Alice au Pays des MerveillesSi nous avions déjà frôlé la crise de diabète avec le film de Tim Burton, tout semble être mis en oeuvre pour griller nos derniers neurones avec sa suite. 

Alice de l'autre côté du miroir, dont la sortie est prévue pour le 1er juin prochain, vient en effet de dévoiler sa nouvelle affiche et.... comment dire.... elle pique bien les yeux. Etoufffante et colorée, elle met bien mal à l'aise celui qui osera poser ses yeux sur elle.

Photo Affiche

On rappelle que le film est la suite directe du précédent, mais sans Tim Burton à la barre, remplacé pour l'occasion par James Bobin, et qu'il nous donnera l'occasion de retrouver Alice qui, replongée dans son univers fantasmatique et grotesque, le découvre bien changé depuis sa dernière visite. Elle devra remonter le temps pour récupérer la Chronosphère pour rétablir l'ordre dans ce monde "merveilleux", mis en péril par le terrible Time. Toutes les stars du premier film sont bien évidemment de retour, avec l'ajout non négligeable de Sacha Baron Cohen.

On croise les doigts pour ne pas trop souffrir durant la projection du film.

commentaires

Christophe Foltzer - Rédaction 17/02/2016 à 08:11

@Maitre Honome : Nous ne prétendons pas détenir la vérité sur quoi que ce soit. Nous donnons simplement notre avis comme tout site d'information cinéma se doit de le faire et nous acceptons tout autant le votre. Merci de ne pas tout mélanger.

Benzek 16/02/2016 à 23:23

Alice, premier du nom pique les yeux et est juste brouillon, laid, mal fagoté, absurde même si c'est le principe.
Charlie et la chocolaterie chez Alice, Tim Burton ça fait depuis Sleppy Hollow qu'on l'a perdu, big fish, sweeny todd.. Sérieux !?! Et dark shadows Tim Burton en roue libre, plus flemmard tu meurs
Rendez moi Batman un et deux, Edward, mars attack, ed wood.
Bref Tim est rincé, tout comme Steven Spielberg ou Scorsese (pas vu loup de wall street) plus confiance, ils se reposent sur leur lauriers comme Ridley Scott tiens qui nous a pindu un prometheus bien à chier alors qu'il avait un matériau de dingue et empêche le 5 de sortir.
Dsl me suis emballé mais déçu de leurs derniers films.
Next !

maitre honome 16/02/2016 à 11:24

apparemment , la rédaction d'écranlarge n'aime pas trop la couleur vu leurs critiques virulentes sur les films colorés . Auraient ils l'esprit sinistre ? Si ca leur pique autant les yeux , on ne saurait trop leur conseiller d'aller voir ces films avec des lunettes noires . Ceci pour la bonne santé de leurs petits yeux sensibles . Quand au bon gout dont ils prétendent etre les détenteurs , leur rappellerai je que le mauvais gout est toujours celui des autres ! Mais c'est vrai qu'un film de distraction visuel comme Alice aurait gagné a etre tourné en lumière naturelle ...et la nuit surtout , vu que le soleil ca peut aussi piquer les yeux !

Thierry 16/02/2016 à 09:21

Le premier Alice, réalisé par Tim Burton, avec quelques longueurs il est vrai, était quand même du vrai et bon cinéma, dessinant avec maestria un monde avec ses tonalités propres, toujours étonnant et puissant, et drôle le plus souvent. Ici, et même si nous avons appris à nous méfier des séductions des bande-annonces, et Tim Burton étant à la production, on retrouve la même dynamique et les mêmes textures, avec apparemment un environnement toujours plus artistiquement, finement et puissamment décliné, l'évolution des technologies au fil des années expliquant en partie cela. Gageons qu'il nous sera donné de découvrir à tout le moins un spectacle d'aussi belle qualité que le premier Alice, et peut-être même beaucoup mieux que cela.
Ceci dit, Alice au Pays des Merveilles, le film, n'est pas un sous-produit de l'univers des jeux vidéos, et je comprends fort bien que cela suffise à ennuyer un très large public.
Cordialement. :))

votre commentaire