Gods of Egypt, le nouveau film d'Alex Proyas, dévoile ses premières affiches bien mythologiques

Christophe Foltzer | 13 novembre 2015
Christophe Foltzer | 13 novembre 2015

Alex Proyas fait partie de ces réalisateurs beaucoup trop rares. Pensez-vous, 6 films en plus de 20 ans, c'est peu. Mais il compte bientôt revenir avec son Choc des Titans à lui, Gods of Egypt.

Réalisateur du cultissime The Crow et de l'extraordinaire Dark City, Alex Proyas semble délaisser les ruelles sombres et les personnages dépressifs pour se tourner vers le soleil plombant de l'Egypte ancienne puisque son nouveau film, Gods of Egypt, sortira aux Etats-Unis le 26 février prochain. Un film qui sort un peu de nulle part d'ailleurs, Lionsgate ayant été particulièrement discret sur son existence jusqu'à aujourd'hui.

Le distributeur vient effet de publier une première série d'affiches illustrant les principaux personnages de l'intrigue, histoire de donner envie aux spectateurs et de les faire patienter jusqu'à la bande-annonce.

Gerard Butler incarnera le dieu Seth, annoncé comme le grand méchant du film, qui après avoir usurpé le trône d'Egypte et avoir plongé le pays dans le chaos, devra rendre des comptes au mortel Bek, incarné par Brenton Thwaites, qui sera aidé par le dieu Horus, campé par Nikolaj Coster-Waldau. On se doute bien que tout cela finira dans une bonne grosse guerre mythologique.

Si les affiches font très jeu vidéo, espérons que le réalisateur se soit bien amusé sur le tournage et nous régale d'une mise en scène particulièrement inspirée dont il a le secret.

commentaires

diez
13/11/2015 à 19:00

Lol, j'me disais bien. ^^

ttf
13/11/2015 à 18:37

raciste !

diez
13/11/2015 à 17:50

"Cause anti-blanc" facon malhonnete de détourner un debat qui a lieu depuis de nombreuses années. C'est comme si tu disais que les defenseur de l'égalité homme/femme pour les salaires dans le cinéma étaient des anti-hommes...

Cette mode de suspecter la volontés des gens qui defendent des causes... je ne parle pas du film dont il est question dans cet article mais de ce reveil des internautes qui en ont marre qu'un mec vienne dire "machin sera joué par un acteur noir ? Et alors"... Et bim t'as les pires bouletes de l'histoire du net qui ont trouvé la parade la plus stupide qui soit "le whitewashing"

C'est un fait que dans le cinéma americain (et pas que) il y a une primeur au masculin et à l'americain causasin, n'est-il pas juste de nos jours de le dénoncer quand le choix n'est pas justifié ? Combien de grandes actrices de 35 ans pqssent à coté d'un role parcequ'elles sont jugées trop vieilles ?

Plaignez vous qutant que vous voulez des gens qui s'offusquent de ce genre de choses, mais ne venez pas leur lancer des whitewhasing et autres feministes à la con.

ttf
13/11/2015 à 17:16

Oh pinaise les monomaniaques de la cause Anti-blanc sont de retour.
Calmez-vous sur la dernière affiche y a un black (et en plus il est multiple, rien que ça), c'est bon votre tension redescend du coup ?.

diez
13/11/2015 à 16:54

Tout à fait, bien que j'ai saigné de la vie en voyant ces affiches, rien à voir avec le film. Proyas n'est pas un mauvais et il y a peut être la carte du délire à jouer avec ce film, bien curieux.

P.s. le principe du "Whitewashing" dans le cinéma americain est la meilleur blague de ses dernières années... limite malsaine comme idée pour ne pas dire autre chose.

Bolderiz
13/11/2015 à 16:13

annie machin chose : Moi je ne commente que ce que je vois, à savoir les affiches promotionnelles, je me garderai bien de donner un avis sur le film celui-ci n'étant même pas achevé...

Ghob_
13/11/2015 à 15:29

Oh oui, moi je signe !!
Ça a l'air kitsch et hyper-flashy et je dis TANT MIEUX : marre de voir à longueur d'années ces bousasses préformatées et consensuelles qui ont toutes la même gueule. Ça me rappelle un peu le "Immortels" de Tarsem Singh, qui avait pour lui une direction artistique très personnelle et originale (dont perso j'étais plutôt fan) ; et si celui-ci n'est que moitié aussi bon, je trouverais déjà ça formidable par les temps qui courent.

Et pis Gerard Butler, moi je le kiffe, même lorsqu'il tourne avec un Guy Ritchie en mode demi-molle (cf. Rock'n Rolla), alors je dis un grand OUI ! :)

ABCDeath
13/11/2015 à 14:27

Le débat du whitewashing a été bien lancé autour du Exodus de Ridley Scott en même temps, et on a bien vu que beaucoup de gens (Scott lui même et le public) n'y étaient pas sensibles, malheureusement

Alors ça ne m'étonne pas trop qu'on le relance pas autour d'un film aux airs de DTV, dont tout le monde se fiche un peu jusque là...

Baba
13/11/2015 à 14:04

Passer de Dark City à ... ça...

La décéption accompagné d'une grosse frustration, pauvre Alex, le talent, et les idées, il les a définitivement enterrés...

kick ass
13/11/2015 à 13:59

je me faisais la même réflexion johnny. les mêmes qui nous ont chié des pendules à propos de la dernière incarnation de johnny storm ou de la possibilité que idris elba incarne un jour james bond ne semblent curieusement pas connaitre l'expression "whitewashing"

Plus

votre commentaire