Eddie Redmayne est le premier transgenre dans la bande-annonce de The Danish Girl

Sophie Sthul | 1 septembre 2015
Sophie Sthul | 1 septembre 2015

Eddie Redmayne a gagné un Oscar l’an dernier avec Une Merveilleuse histoire du temps, et manifestement, il en aimerait bien un deuxième, à en croire la bande-annonce de The Danish Girl.

Prenez un sujet à la fois historique et audacieux (le destin du premier transgenre et le récit de son parcours jusqu’à sa transformation). Ajoutez-y un réalisateur déjà Oscarisé pour Le Discours d’un Roi, qui a bien besoin de rédemption après ses Misérables. Rajoutez une comédienne au succès grandissant, au talent assuré et à la beauté tétanisante (Alicia Vikander) et puis sécurisez le tout avec un comédien fraîchement oscarisé, dont rien ne semble arrêter l'ascension, qui réussira pour l'occasion une impressionnante transformation physique (Eddie Redmayne, donc).

Servez chaud.

Et voilà vous avez là la recette de The Danish Girl, qui est d’ores et déjà un beau prétendant à la saison des récompenses. Attention toutefois, il devra encore passer le test du Festival de Toronto dans quelques jours pour véritablement prétendre aux Oscars.

Et si indiscutablement tout cela sent bel et bien le calcul pour rafler des prix, difficile de nier le savoir faire de Tom Hooper dans cette bande-annonce, ni le courage du film, son sujet n’étant pas franchement des plus communs. Et enfin, comme ditplus haut, le talent de ses comédiens devrait nous valoir un bon mélodrame avec toutce qu'il faut là où il faut.

Pour ceux qui désireraient en savoir plus, The Danish Girl retrace l’existence des artistes Lili Elbe et Gerda Wegener. Car comme tout bon film à Oscar qui se respecte, c’est inspiré d’une histoire vraie.

Tout savoir sur Eddie Redmayne

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Nomeg
02/09/2015 à 00:05

Redmayne avait tourné ça avant son Oscar donc ça aurait juste pu être un film avec le gars de Jupiter ascending qui porte un film qui a connu un sacré development hell (Kidman, Paltrow, Cotillard, Theron et le réal de Morse ont été liés)

votre commentaire