Cannes 2015 : Thierry Frémaux répond aux accusations de sexisme et à l'affaire des talons

Jacques-Henry Poucave | 21 mai 2015
Jacques-Henry Poucave | 21 mai 2015

À l’heure des réseaux sociaux et de l’indignation généralisée, la moindre information a tôt fait de se transformer en polémique numérique, comme vient de le prouver le scandale des talons haut qui a fait diversion en plein Festival de Cannes.

Interviewé dans le cadre de l'association Women in Motion, qui promeut la place des femmes dans les différents secteurs de l’audiovisuel, Thierry Frémaux, le célèbre sélectionneur du Festival est revenu sur ces questions.

Il en a ainsi profité pour battre en brèche les accusations de sexisme proférées contre la Croisette, rappeler que les femmes s’étant vues refusé l’accès aux marches pour cause de talons plats avaient été victime du zèle d’un employé du Festival et non de sa politique, avant de rappeler quelques évidences.

"Les réalisatrices n’apprécient pas ce débat, elles se sentent discriminées une nouvelle fois. Andrea Arnold m’a dit « J’ai eu deux films sélectionnés, j’espère que ce n’est pas parce que je suis une femme. »

Le sélectionneur a ainsi tenu à rappeler que la Croisette n’était peut-être pas le meilleur lieu pour ce débat.

« Cannes n’est que le reflet d’une situation. Les gens disent « Cannes est très politique. » Pas nous, les réalisateurs. « Cannes est très romantique. » Pas nous, les films. « Cannes est très pornographique. » Pas nous, Gaspar Noé. »

Quittant le terrain de la plaisanterie, Thierry Frémaux a également tenu à rappeler que tenir le Festival pour responsable d’une situation qui le dépassait largement n’était peut-être pas très pertinent.

« Nous sommes heureux de servir de plateforme à ce débat, mais nous avons besoin d’avancer… Cannes est à la fin de chaîne. Quels sont les maillons de cette chaîne qui pourraient permettre aux femmes d’accéder à la réalisation en plus grand nombre ? »

Il a ensuite évoqué quelques pistes, comme imposer des quotas aux écoles de cinéma, afin d’assurer la formation d’un certain nombre de femmes dans les métiers du cinéma.

« Nous devons agir. Quand nous agissons, il y a des résultats. »

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire