Les Avengers sont-ils des "super-héros au service du satanisme homosexuel " ?

Jacques-Henry Poucave | 27 avril 2015
Jacques-Henry Poucave | 27 avril 2015

Saviez-vous que les Avengers étaient des super-héros au service du satanisme homosexuel ? Heureusement, de talentueux journalistes ont décidé de prendre la plume pour protéger notre jeunesse.

Il est des sites internet dont la lecture, pour hilarante qu’elle soit, fait un peu froid dans le dos. C’est le cas de Christ News, sorte de best-of ahurissant des pires raccourcis et extrémismes produits par la pensée chrétienne dès lors qu’elle est dévoyée.

On vous encourage donc à y découvrir un dossier d’utilité public dans lequel il est « démontré » que la sortie d’Avengers : L’Ère d’Ultron serait en fait une vaste campagne de propagande gay, visant à détourner nos chères têtes blondes du droit chemin de la copulation hétérosexuelle dominicale.

On y découvre ainsi que les super-héros sont des « divinités païennes » dont le but est de « déchristianiser l’Occident ». De même, nous est révélé que Captain America déploie un sinistre message « américano-sioniste ».

L’article ose tout et dénonce carrément le rôle des femmes dans le film, car elles « ne sont que très peu mises en avant et visent à habituer les enfants à une forme d’amitié améliorée entre des personnages manichéens et musclés ».

Enfin les fans de Thor risquent d’apprendre une choquante vérité sur leur personnage préféré, puisque le « personnage aux longs cheveux s’illustre sans cesse par une relation incestueuse avec son frère Loki, également métrosexuel aux cheveux noirs. »

Non, vous ne rêvez pas. Et si vous ne décédez pas subitement d’une crise de fou-rire à la lecture de ce dossier invraisemblable, le site vous en réserve quelques autres pas piqué des vers. Nous vous recommandons tout particulièrement « Transformers : un outil de propagande de la théorie du (trans)genre » ainsi que « Les Pokémons à l’origine de l’homosexualité de nombreux adolescents déviants ».

Tout savoir sur Avengers : L'Ère d'Ultron

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Dodo
28/04/2015 à 11:48

Je ne sais pas lequel est le plus consternant: l'article original (qui provient d'un faux site humoristique pas très drôle) ou l'article de "Jacques-Henry Poucave" ? Vous vous souvenez de son article sur la prequel de La Passion du Christ ? Sans parler de sa syntaxe très limite...
Quand on pense que ces gens sont payés pour écrire ces choses...

Ann Perkins
28/04/2015 à 11:03

@Boo
Ca pose la question, voilà ce que je dis. Depuis le début je défends pas un point de vue pour détruire l'autre, je dis juste que c'est ridicule de rejeter catégoriquement la problématique soulevée par Ecran Large avec des arguments aussi sommaires. La question se pose, est à poser, après libre à toi de la rejeter en faisant des raccourcis au moins aussi extrêmes que ceux que tu reproches à Ecran Large. (Et je ne vais pas les relever franchement)

Et pour le reste, ça s'appelle de l'analyse en fait. Tu peux vivre le film à fond, stocker des informations, réfléchir après la projection : c'est a priori le travail d'un critique. Et le plaisir de quantité de spectateurs.

Allez, arrêtons là, ce débat devient ... stérile, justement.

Boo
28/04/2015 à 10:42

@Ann Perkins Donc montrer dans un film un personnage raciste ou sexiste fait du réal un raciste ou sexiste ? Ces deux choses sont présentes dans notre monde, pourquoi le montrer à l'écran est tout de suite scandaleux ?

Résumer un personnage a son auteur, c'est refuser de rentrer dans le film. Se dire "Ah oui elle fait ça, ou elle pense comme ça mais c'est juste l'auteur qui veut ça", ça te sort direct du film.

Enfin, chacun son avis, évidemment.

Ann Perkins
28/04/2015 à 10:11

@Boo
Mais un film n'a pas besoin de clamer haut et fort "tous les gens noirs sont mauvais" ou "toutes les femmes sont faibles", pour être perçu comme raciste ou sexiste. Il y a une portée symbolique qui va au-delà d'un personnage, d'une situation. La question n'est évidemment pas "est-ce que c'est un ressenti de Black Widow", ça l'est évidemment ; mais c'est aussi et surtout un auteur qui a décidé, dans les 15 lignes de dialogue de ce personnage féminin, dans un film où il y a très peu de moments de pause pour approfondir la psychologie, de lui faire dire ça.
Et on ne peut que se poser cette question dans un film porté principalement par des hommes, avec un seul personnage féminin (la Sorcière vient tout juste de rejoindre les troupes).

Ca peut ne pas te "choquer" ou t'interpeller, et chacun a son ressenti, sa sensibilité. Mais tu ne peux pas balayer cette problématique par un "Oui mais elle est stérile à cause des expérimentations russes, oui mais c'est elle qui le dit d'elle-même et elle est juste triste". Faut aussi penser le film comme un objet pensé, conçu par un auteur, ou chaque phrase a sa place, son sens.

Boo
28/04/2015 à 08:02

@Ann Perkins Seulement pour Black Widow, sa stérilité fait qu'ELLE se sent comme un monstre. ça arrive à plein de gens de se sentir monstrueux pour des choses qui ne le sont pas, c'est un ressenti. Black Widow se compare au monstre Hulk, car tous les deux ont quelque chose qui leur pourri la vie et qu'ils ne contrôlent (d'où le rapprochement des deux, à mon avis).

baxxt
28/04/2015 à 05:41

c'est surtout du au fait que les dialogues du film sont tout simplement con...

lefab
28/04/2015 à 00:22

@tuco....le preuve regarde sur se site ...le nombre d'abruti au cm²...

Ann Perkins
27/04/2015 à 18:20

@Boo
J'ai pas été choquée mais réellement interpellée par une chose : que la fertilité soit un critère de monstruosité (qu'elle soit naturelle ou résultat d'une expérience tordue, comme pour Black Widow). Et vu la manière dont c'est écrit et joué, y'a un malaise dans cette scène à ce niveau.
C'est peut-être ça qui a perturbé Ecran Large aussi.

Boo
27/04/2015 à 17:39

Par contre votre commentaire sur la Veuve Noire et sa stérilité était franchement biaisée, admettez-le : vous disiez qu'être stérile faisait d'elle un monstre selon ses dires, il aurait fallu remettre dans le contexte ***********************spoiler***********************



Elle se sent comme un monstre après avoir été stérilisée de force.

Simon Riaux - Rédaction
27/04/2015 à 17:14

@Crichton
En même temps le "If you shoot to kill, you're an Avenger" (Si tu tires pour tuer, tu es un Avenger), on ne l'a pas inventé ou surinterprété, c'est une réplique du film.
On ne fait que rappeler et estimer que c'est assez proche d'une logique purement guerrière, elle-même très éloignée de la logique originelle des Avengers.

Plus
votre commentaire