Vincent Maraval sur le salaire des stars : "le CNC aurait pu aller plus loin"

Simon Riaux | 5 décembre 2014
Simon Riaux | 5 décembre 2014

Tout était parti il y a deux ans d’une tribune publiée par Vincent Maraval (Wildbunch) dans Le Monde. D’innombrables polémiques et un rapport Bonnell plus tard, le CNC semble l’avoir partiellement entendu et entend encadrer les salaires des stars.

Le quotidien de référence l’a logiquement interrogé au sujet des mesures que pourrait prendre l’institution publique, et le producteur semble plutôt satisfait.

« C’est le retour du bon sens. Mais ça n’allait pas de soi non plus. Le CNC a été courageux de le faire ».

Originellement, Vincent Maraval ne visait pas tant les comédiens et leur train de vie que les aberrations du système de production français, simultanément privé et sous perfusion d’argent public. Il profite donc de l’espace qui lui est donné dans Le Monde pour rappeler qu’il est nécessaire « d’aller plus loin ».

« Le seul moyen d’intéresser des investisseurs privés, c’est de cantonner les obligations d’investissement des chaînes de télévision à de la coproduction. Il faudrait que la « part-antenne » (le pré-achat de la diffusion à l’antenne) cesse de relever de ces obligations. Les chaînes cesseraient d’investir dans des films calibrés pour la télévision et financeraient des films destinés au public des salles de cinéma. »

La proposition est passionnante, nécessaire diront certains, mais ne relève plus de la « simple » réforme. Il s’agirait d’une refondation complète du financement du cinéma hexagonal. Pas sûr que le secteur soit prêt à se transformer si profondément.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Jo
05/12/2014 à 14:00

Acteur français est un bien grand mot, tout au plus m'as tu vu français

votre commentaire