Le CNC veut limiter les salaires délirants des acteurs français

Simon Riaux | 4 décembre 2014
Simon Riaux | 4 décembre 2014

Il y a deux ans, Vincent Maraval (Wildbunch) lançait un formidable pavé dans la mare du cinéma français à l'occasion d'une tribune publiée dans Le Monde. Alors que le CNC s'apprête à limiter les rémunérations des comédiens, il semble avoir été (partiellement) entendu.

Ce sont Les Échos qui ont levé le lièvre il y a quelques heures. Inspiré par le récent rapport Bonnell, l'air du temps et la fronde général contre le gâchis d'argent public, l'institution aurait décidé de limiter un peu l'addition très salée du paiement des comédiens.

On se souvient que le producteur et distributeur Vincent Maraval avait notamment pointé du doigt les sommes somptuaires allouées en France au salaire des acteurs, rarement en adéquation avec leur côte de popularité ou le succès de leurs précédents films. Un point au cœur d'une démonstration beaucoup plus vaste, qui visait à mettre en lumière les effets pervers d'une industrie cinématographique sous perfusion de deniers publics.

PRENDS L'OSEILLE ET TIRE-TOI

Désormais, pour avoir accès aux financements du CNC, principal organe de soutien public à la production et à la distribution, notamment à son très apprécié « compte de soutien automatique », les producteurs devront encadrer le salaire des stars.

Les films dont le budget est inférieur à 4 millions d'Euros devront veiller à ne pas dépenser plus de 15% de leurs coûts de productions dans les émoluments des acteurs. Les films dont le budget s'étale de 4 à 7 millions d'Euros ne pourront pas en allouer plus de 8% aux comédiens. Entre 7 et 10 millions d'Euros, la part du salaire des acteurs ne pourra pas s'élever au-delà de 5% du devis.

Enfin, les plus grosses productions verront les aides du CNC conditionnées au fait qu'aucun acteur ne reçoive un salaire supérieur à 990 000 Euros.

Comme dirait l'autre, il y a encore moyen de se faire plaisir.

TOUS EN SUISSE ?

Reste deux inconnues majeures. Tout d'abord l'exactitude de ces informations. Si le CNC a bien confirmé que le sujet était à l'ordre du jour de son conseil d'administration, il n'a fait aucun commentaire quant à l'exactitude des données évoquées plus haut.

Ensuite, la question de savoir si ces dispositions seront facilement contournables sera essentielle. Car si l'immense majorité des artistes ne sera pas touchée par ces restrictions, il y a fort à parier que d'autres ne renonceront pas si aisément à leur salaire mirifique.

Vivement que Dany Boon réagisse.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
enrangdepardieu
04/12/2014 à 16:48

Gégé ne va plus revenir après ça!!

lolilol
04/12/2014 à 13:05

Avec son accent Dujardin est coincé au pays des fromages qui puent alors bon...mais c'est tant mieux, il devrait faire bouger dans le bon sens le ciné de genre ces prochaines années.

almat
04/12/2014 à 12:39

ça va peut être motiver jean dujardin à faire plus de films américain...

Bolderiz
04/12/2014 à 12:03

Ah pitié avec les commentaires politiques de bas étage!!!

Beauport
04/12/2014 à 11:29

il y a beaucoup de " subventions et indemnités" à diviser par 2 dans le P .A.F. Et notamment chez les journalistes ,présentatrices et commentateurs qui n'ont que la parole du P S comme références

votre commentaire