Gary Oldman se paye Hollywood et défend Mel Gibson et Alec Baldwin

Christophe Foltzer | 24 juin 2014
Christophe Foltzer | 24 juin 2014

En pleine promotion de La Planète des Singes : l'affrontementGary Oldman a décidé de remettre quelques pendules à l'heure et autant dire que c'est plutôt violent. 

Dans une interview accordée à Playboy, l'acteur commence d'emblée par statuer que "le politiquement correct, c'est de la merde". Visiblement énervé par la mise au ban de Mel Gibson depuis 2006 lorsqu'il avait été arrêté pour propos antisémites, Oldman a pris la défense de son collègue.

"Il était soûl et il a dit certaines choses, mais nous avons tous dit un jour ou l'autre ces choses. Nous sommes tous de putains d'hypocrites. Ne me faites pas croire que le policier qui l'a arrêté n'a jamais dit "nègre" ou "putain de juif". 

Mel Gibson habite dans une ville qui est dirigée par les juifs et il a dit ce qu'il ne fallait pas parce que d'une certaine manière il a mordu la main qui le nourrissait. Il est considéré comme un lépreux, un laissé pour compte, vous voyez ?" 

Décidé à ne pas s'arrêter en si bon chemin, Gary Oldman a enchaîné sur Alec Baldwin, récemment accusé de propos homophobes.

"Alec a traité quelqu'un de pédé parce qu'il se faisait emmerder en sortant de chez lui. Ils ne le laissaient pas tranquille. Je ne lui jette pas la pierre. Donc ils le persécutent."

Sur la même lancée, Gary Oldman s'en est ensuite pris plus frontalement à Hollywood et particulièrement aux émissions type The Daily Show with Jon Stewart et Real Time with Bill Maher avec en ligne de mire l'esprit satyrique inhérent à ces programmes. 

" Si, par exemple, je traite Nancy Pelosi (chef de file du parti Démocrate à la Chambre des représentants depuis 2002, ndlr) de salope, et que je vais même plus loin en la traitant de grosse salope, je n'ai pas le droit de le dire. Mais Bill Maher et Jon Stewart peuvent le dire, personne ne les en empêchera et ils pourront continuer à travailler.

Bill Maher peut traiter quelqu'un de pédé et s'en sortir. Cette année, il a dit à Seth MacFarlane : "Je pensais que tu allais encore présenter les Oscars, mais à la place ils ont pris une lesbienne." Est-ce que c'est plus ou moins offensant qu'Alec Baldwin traitant quelqu'un de pédé ? Je ne comprends pas."

Affichant ensuite son dédain face à ces gens qui "se cachent derrière la satyre et la comédie pour dire ce qu'on ne peut pas dire habituellement, parce que tout est trop politiquement correct", Gary Oldman a conclu par un bouquet final pas piqué de vers.

"Aux Oscars, si vous n'avez pas voté pour 12 years a slave, vous êtes un raciste. Vous devez faire très attention à ce que vous dites. J'ai des opinions que pas mal de gens en ville ne partagent pas mais je ne suis pas pour autant un fasciste ou un raciste." 

 

 

commentaires

YOP YOP
20/08/2015 à 12:57

Je l'adore ... Et je vote pour lui ! C'est tellement vrai. Dés que tu fais qqch qui sort de la masse bien pensante = c'est la merde assurée !

le plus grand réalisateur de l'histoire
28/07/2015 à 14:07

il dit vraie, heureusement que ce mec existe, oé tus huevos

larry david
01/10/2014 à 23:40

il a raison...

votre commentaire