Avant-première de Game of thrones, on y était !

Simon Riaux | 3 avril 2014
Simon Riaux | 3 avril 2014

Les fans de Game of thrones étaient hier soir au Grand Rex, pour découvrir en avant-première l'épisode inaugural de la très attendue quatrième saison du show, présenté par trois des comédiens emblématiques du show. Nous y étions et nous avons retiré de cette expérience trois conclusions. Premièrement, quoique l'on pense de la série en tant que telle, Game of thrones est bel et bien devenu un phénomène culturel massif, à en juger par le degré d'excitation des fans. Deuxièmement, les dits fans sont assez majoritairement une belle brochette de psychopathes. Et enfin, Warner sait y faire quand il est question de donner au peuple du pain et des jeux. 

 

L'ambiance dans la salle du Grand Rex était exceptionnelle et valait en soi le déplacement. Selfies, débats passionnés sur tel ou tel cliffhanger, duels oratoires entre blogueurs au doux parfum de sébum... Game of thrones à Paris, c'est un peu un concert de Miley Cirus dont le public aurait reçu des doses massives de caféines. Il y a bien sûr quelques personnes costumées, mais le gros des adorateurs de la saga est passé à une autre forme d'activisme et passera une large partie de la soirée sur Twitter.

Sur l'écran géant sont retranscrits en direct les tweets signés du hashtag de la soirée et dans la salle, c'est l'euphorie. On se chambre, on s'attaque et on dédicace des messages enamourés aux comédiens, à sa sœur ou à l amère d'un copain. Fébrilité est ici un mot trop faible pour décrire l'atmosphère complètement délirante qui s'est emparée de la foule. On pense à un concert des Beatles, mais où trônerait sur scène un curieux siège, d'épées et hallebardes mêlées. L'excitation monte encore d'un cran lorsque le trio d'acteurs venus présenter le premier épisode débarque sur scène.

 

Sophie Turner, Maisie Williams et Lima Cunningham ont même l'air relativement impressionné par le tsunami de hurlements qui les accueille. C'est bien simple, en litres de flotte exsudée par le public, Game of thrones met une jolie fessée à One Direction (avoir des fans velus et en surpoids constitue toutefois un net avantage dans ce domaine). C'est l'heure de questions réponses où le trio d'artiste fera preuve du professionnalisme indispensable pour survivre à ce genre de situation. Ainsi apprenons-nous qu'il y aura « de la violence, du sang, du sexe », que les fans français peuvent être fiers parce qu'ils « crient vraiment fort », tandis que Sophie Turner confirme que le red wedding, c'était vraiment quelque chose.

Le degré de folie dans la salle augmente progressivement. Les « Je t'aime » et autres « Épouse-moi » fusent avec un mélange d'euphorie et de désespoir. C'est désormais au tour du public de poser des questions. La dignité humaine nous interdit de toutes les reproduire, le fidèle hardcore de Game of thrones n'étant ni un intervieweur dans l'âme, ni un grand analyste filmique. Lorsque les acteurs sont priés de dire un mot en français, le public commence toutefois à s'impatienter. C'est que bon, quand même, ils sont venus voir du Game of thrones et ils ont faim.

 

Le moment est venu pour Sophie Turner, Maisie Williams et Liam Cunningham d'abandonner la foule délire pour la laisser se repaître de l'épisode tant attendu. Et là, Ô miracle, le silence se fait. Les écrans de portables s'assombrissent, les rires gras meurent dans un souffle d'appréhension, les lumières s'éteignent. Car le fan, une main sur le cœur et l'autre au fond du slip, se transforme soudain en spectateur respectueux sitôt que les ténèbres règnent et que l'hiver arrive.  

 

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire