Netflix fait un gros doigt d'honneur à la France et s'installe au Luxembourg

Simon Riaux | 2 avril 2014
Simon Riaux | 2 avril 2014

La nouvelle est tombée : Netflix ne s'installera pas en France, mais au Luxembourg, comme viennent de le révéler Les Échos. Une décision à l'arrière-goût d'échec pour l'administration française et tout particulièrement la ministre de la Culture, Aurélie Filipetti. En dépit de nombreuses manœuvres à l'intention du géant américain et d'un grand nombre de réunions « secrètes » organisées dans les alcôves du ministère, Netflix a fait son choix.

Ce ne serait pas la pression fiscale qui aurait poussé l'entreprise à suivre les exemples d'Apple et Amazon mais plutôt les lois françaises, jugées trop rigides, notamment en matière de chronologie des médias. Depuis le Luxembourg, Netflix pourra également se passer de payer la TVA, afin de proposer des tarifs plus compétitifs à ses clients. Plus important encore, la société sera dispensée des diffusions et investissements obligatoires en France. Ainsi, Netflix ne sera pas tenu de respecter les quotas de productions françaises de ses catalogues.

 

Peut-être la position extrêmement floue de l'administration française vis-à-vis de ce nouveau venu n'est-elle pas étrangère à sa décision. En effet, la ministre de la culture aura hésité entre servilité et menaces, réunissant autour d'elle les « acteurs du secteur » comme autant de malheureux assiégés. Résultat, le marché français s'apprête à accueillir un nouveau participant, dont le modèle économique s'apparente à une forme de concurrence déloyale institutionnalisée et dont la popularité sera achetée par l'apparente attractivité de ses prix.  

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire