Alec Baldwin tacle Shia Labeouf

Simon Riaux | 24 février 2014
Simon Riaux | 24 février 2014

Quand Shia Labeouf ne se fait pas un devoir d'attirer l'attention de ses détracteurs, ses confrères s'en chargent pour lui, à l'instar d'Alec Baldwin. Ce dernier, dans une missive glaçante adressée au New York Magazine est revenu sur une année de mauvais traitements médiatiques à l'origine d'une profonde désillusion, l'occasion d'évoquer sa collaboration avortée avec Shia Labeouf.

En effet, alors qu'Alec Baldwin jouait aux côtés de Ben Foster dans la pièce Orphans à Broadway il y a quelques mois, ce n'est initialement pas le compagnon de Robin Wright qui devait partager la scène avec lui, mais bien Shia Labeouf. « Javais entendu, écrit Alec Baldwin, qu'il était potentiellement très compliqué de travailler avec lui,mais je ne prête jamais attention à ces propos-là, parce qu'on dit la même chose de moi ». Une bienveillance qui n'aura pas été d'un grand secours durant leur brève collaboration.

 

 

« Quand il est arrivé, il ressemblait à beaucoup de jeunes acteurs aujourd'hui : dispersé, comme s'il sortait de six tournages d'affilée ou quelque chose comme ça. Il y a eu des frictions entre nous dès le départ. Labeouf semble charrier avec lui, pour le dire calmement, une mentalité de taulard. Quand il est venu aux répétitions, on lui a dit qu'il était important qu'il apprenne son texte. Il a pris cela à cœur et a appris toutes ses répliques à l'avance, m'envoyant même des vidéos par mail, dans lesquelles il récitait l'intégralité de son texte. Pour montrer qu'il avait pris le temps de travailler (que faire d'autre en prison ?). Quoi qu'il en soit, je n'apprends pas mon texte à l'avance. Du coup il a commencé à fulminer parce qu'il avait l'impression qu'on le ralentissait. Il était évident qu'il cherchait le conflit. Et un jour il m'a attaqué devant toute l'équipe. Il a dit : « tu me ralentis et tu ne connais pas ton texte. Si tu ne dis pas tes répliques, je vais me contenter de dire les miennes ».

Une situation tendue, qui aboutira au renvoi de Shia Labeouf, dans lequel Alec Baldwin dément toute responsabilité directe. « J'ai dit, ne virez pas le gamin, je m'en vais. Ils m'ont dit, non non non, et ils l'ont viré lui. Et je crois qu'il était choqué. Il avait cette carte, celle que l'on vous donne lorsque vous avez fait des films qui rapportent beaucoup d'argent et qui vous confère un certain pouvoir. Je pense qu'il était surpris qu'elle ne fonctionne pas au théâtre. »

Pour en apprendre un peu plus notamment sur l'actuel dégoût d'Alec Baldwin pour la vie New Yorkaise et le fonctionnement de certains médias, n'hésitez pas à faire un tour par ici.

 

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire