You're next relance le débat sur la censure en France

Tonton BDM | 3 septembre 2013
Tonton BDM | 3 septembre 2013

You're next est un slasher, mais avant tout une « bête à festivals » ayant créé du buzz un peu partout où elle est passée de par le monde. Et la sortie du film dans les salles françaises aura à nouveau fait couler de l'encre et usé quelques claviers depuis quelques semaines. La raison de ce déchainement de passions ? Une sortie qui a été assortie d'une interdiction en salles aux mineurs de moins de 16 ans.

Yves Chevalier, patron de la société Synergy, qui distribue avec You're next son tout premier film, a déclaré à nos confrères de Libération : « Le film devait être lancé dans 200 salles, mais certains exploitants se retirent, en partie ou totalement. Par exemple, le film ne passera dans aucune salle de Clermont et UGC a prévenu qu’ils allaient le projeter dans un nombre de salles réduit. (...) A titre personnel, je ne suis pas sûr à l’avenir d’acheter un film comme You’re next. » 

Voila de quoi relancer, à partir de son cas particulier, l'éternel débat concernant les interdictions de films aux mineurs, justifiées ou pas (moins de douze ? moins de seize ?). Un débat qui lui a certes fait un peu de pub gratuite depuis quelques semaines, mais a aussi, soyons honnêtes, également un peu restreint l'exploitation "optimale" du film.

Cela dit, et si l'on est par principe opposé à toute idée de censure, le fait est que les passions se déchaînent sur les sites, forums et réseaux sociaux, alors que très peu ont vu le film. C'est bien d'avoir des idées bien arrêtées opposées à toute idée de censure, mais il faut aussi voir les films dont on cause avant de pousser des cris d'orfraie : Bouh-hou, la France elle a rien compris, le film c'est une comédie, c'est pas sérieux, etc. Certes, certes.

Mais l'auteur de ces lignes en est la preuve vivante : oui, on peut être un gros bourrin fan de films d'horreur hardcore et trouver que l'interdiction de You're next aux moins de seize ans tombe sous le sens. Quoi ? Mais bouh-hou, l'affreux réactionnaire, bouh mais il a rien compris ce mec là ! Ben oui, mais non les aminches. Parce que vu sur un grand écran, ce classique récit de « home invasion » nous narrant un jeu du chat et de la souris réjouissant et ultra-brutal y va vraiment très fort côté humour noir et cruauté, et provoquera à n'en point douter coups sur coups francs éclats de rire et tout aussi francs grincements de dents chez le spectateur.

Alors oui, c'est drôle, et oui c'est une comédie noire, mais ne nions pas non plus l'évidence : l'impact émotionnel pour le spectateur face au film n'est pas exactement celui d'un épisode de Happy tree friends. 'Nuff said !

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire