Un taxi pour le Paradis : décès du réalisateur Denys de la Patellière

Maryne Baillon | 22 juillet 2013
Maryne Baillon | 22 juillet 2013

Denys de la Patellière à qui l'on doit notamment Un taxi pour Tobrouk et Le tatoué, est décédé hier à l'âge de 92 ans, dans son appartement situé à Dinard en Bretagne. Ce réalisateur de films populaires aura marqué son temps en tournant avec les plus grands noms du cinéma de l'époque tels que Jean Gabin, Lino Ventura, Louis de Funès ou encore Claude Brasseur.

Fils d'un aristocrate nantais, il tourne le dos à une carrière d'officier pour oeuvrer dans le septième art pendant la seconde guerre mondiale. Après avoir été monteur puis assistant-réalisateur, il écrit son premier scénario pour Le défroqués en 1953 mis en scène par Léon Joannon. Dès son premier film, le cinéaste connaît un grand succès populaire avec Les aristocrates qui attire presque 3 millions de spectateurs. S'en suit alors toute une série de films que le public français plébiscitera (Les Grandes familles, Rue des prairiesLe tatoué, Du rififi à Paname) avec en point d'orgue ce fameux Un taxi pour Tobrouk qui frôlera à l'époque les 5 millions de spectateurs et qui restera le film le plus connu de son auteur.

Au début des années 70, Denys de la Patellière s'est lancé volontiers dans un registre plus dramatique avec Le tueur, avant de s'aventurer sur le petit écran dans la réalisation de téléfilms. (Prêtres interdits, son dernier film projeté dans les salles obscures, datant de 1973). Très discret dans les derniers instants de sa vie, le réalisateur aura su donner goût au 7ème Art à l'un de ses fils, Alexandre qui a suivi, avec égal succès public, les traces de son père en réalisant  Le prénom (plus de 3,3 millions de spectateurs). La succession est déjà assurée.

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire