Dwayne Johnson, cannibale chez Michael Bay

Simon Riaux | 27 avril 2012
Simon Riaux | 27 avril 2012
Le prochain “petit“ film du subtil Michael Bay, intitulé Pain and Gain, est doté d'un synopsis à la fois limpide, concis, et potentiellement fascinant : Ils étaient des bodybuilders avec un penchant pour les stéroïdes, les stip teaseuses, et l'argent facile. Ils sont devenus expert dans l'usage d'un outil des plus motivants : la torture. C'est donc avec une excitation paroxystique (en faire trop, c'est encore trop peu) que nous livrons à vos pupilles émerveillées ce cliché du formidable Dwayne Johnson. Comme d'habitude, on rougit devant l'anatomie du comédien, autrement plus impressionnante que celle de Ryan Gosling (note du rédac chef : ptêtre, mais s'ils veulent faire un combat de boue pour se départager, je prends), ici dans une posture bien particulière, puisqu'il s'apprête à cuisiner ce qui ressemble fort à... une main humaine.

On se souviendra évidemment d'une de ses immortelles répliques issue de sa carrière de catcheur : « can you smell what The Rock is cooking ? » et si l'on est pas convaincu que le fumet nous enchante les narines, on est quand même impatients d'y goûter.

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire