Nos mini avis sur les films de la semaine

Simon Riaux | 19 août 2011
Simon Riaux | 19 août 2011

C'est le week-end, soit l'heure pour certains et certaines d'aller déhancher leur corps musclé sur le dance floor multicolore de la discothèque la plus proche. Pendant que des tripotées de jeunes éphèbes et autres nymphettes se frotteront à qui mieux-mieux, sous l'influence désinhibante de quelques litres de manzana frelatée, le moment sera venu pour les cinéphiles, curieux, intellectuels, et ceux dont le physique gagne à être découvert dans le noir, d'aller au cinéma. Oui, mais quoi regarder, le cerveau embué d'une douce moiteur estivale ? Nos spécialistes vous répondent.

 

Captain America :

 


 

 

Laurent Pécha  4,5/5

Joe Johnston est décidément l’un des cinéastes les plus sous-estimés au monde : son Captain America est une fulgurante réussite. Un idéal de film de super-héros à la fois exaltant, drôle et émouvant. 

 

Simon Riaux  4/5

Classique et audacieux, bourré d’auto-dérision mais jamais cynique, le films de Jonhston est une pièce d’orfèvrerie parfaitement réglée.

 

Patrick Antona 4/5

Respectueux du comic book tout en dépoussiérant le mythe avec humour, renouant avec panache avec le “Hollywood Touch” d’antan, Cap’ trouve sa parfaite incarnation grâce à un Chris Evans charismatique et qui dégage un capital sympathie indéniable.

 

Sandy Gillet 3,5/5

Finalement peu spectaculaire mais d’une grande rigueur intellectuel quand il s’agit de retranscrire l’univers pourtant foisonnant de ce super héros estampillé Marvel. Les fans du comics s’y retrouveront et les autres apprécieront cette pièce du puzzle “Avengers” qui fait sens.

 

Vincent Julé 2,5/5

Steve Rogers > Captain America 

 

 

Conan :

 

 

 

 

Tonton BDM  4/5

Un défouloir type beat’em all, enfilade ininterrompue de scènes bourrines, sans psychologie, histoire d’amour ou justifications morales. Jouissif mais un peu déviant. 

 

Louisa Amara  2,5/5

Au 15e degré, ça peut se laisser regarder. Mais ça reste long, poussif et pas si divertissant. Les actrices sont particulièrement mauvaises. Reste la misogynie légendaire et drôle de Conan, et son superbe fessier. C’est toujours ça. 

 

Sandy Gillet  2,5/5

Comme dirait l’autre azimutée : « What did you expect ? » 

 

Simon Riaux  2/5

Épique comme un épisode de Julie Lescaut, beau comme une fissure anale, Conan est la preuve que Marcus Nispel est au cinéma ce que le charognard est au règne animal. 

 

Laurent Pécha 1/5

Encore plus mauvais que… Kalidor ! Respect Marcus ! 

 

 

La Piel que habito :

 

 

 

Louisa Amara  4/5

Un petit bijou qui aurait mérité un prix à Cannes. Un scénario tortueux, des scènes torrides, une tension palpable. Almodovar joue avec ses propres codes et nous offre un vrai moment de plaisir.

 

Stephane Argentin  4/5

Almodóvar combine avec brio ses thématiques de toujours (relation mère - fils/fille) et ses nouveaux désidératas de thriller hitchcockien sensuel. 

 

Tonton BDM 3,5/5

En greffant ses obsessions et sa mise en scène sur un canevas très “cinéma de genre”, Almodóvar a signé son plus beau film depuis quinze ans. Mais c’est un peu trop long…

 

Sandy Gillet  3/5

Almodóvar revient aux sources de son cinéma sans oublier qu’entre-temps son art de la mise en scène a prit de la bouteille. En résulte un thriller hitchcockien certes bien foutu, mais qui manque un peu de substance dans les séquences charnières. 

 

Laurent Pécha  3/5

Un best of maladroit (dans la narration) du cinéaste.

 

 

Comment tuer son boss :

 


 

 

Louisa Amara 4/5

Une bande de bras-cassés très attachants, confrontés à des patrons tous plus tarés les uns que les autres, c’est totalement jouissif. On s’identifie complètement, surtout quand on a connu ce genre de tyrans (pas chez EL, of course ;)

 

Tonton BDM 3,5/5

Des situations drolatiques, des punchlines en pagaille (de quoi se faire une douzaine de T-Shirts), et un trio de patrons qui se tirent sans vergogne la couverture à eux. Et on se marre énormément !

 

Sandy Gillet 3/5

À Écran Large voilà un film qui nous est abscons, car chez nous tout le monde aime son boss… 

 

Laurent Pécha  2,5/5

Bizarrement, je ne me suis pas du tout senti concerné par le sujet. Une comédie sauvée par ses comédiens.

 

 

Le film qu'on n'a pas vu :

 

 


 

 

Pourquoi qu'on l'a pas vu :

 

Tonton BDM

"Désolé, je digère encore mes pingouins au poppers."

 

Sandy Gillet

"Les films d'auteur, c'est pas mon truc."

 

Francis Moury

"Y a des requins ?"

 

Stephane Argentin

"C'est mort on m'a dit qu'il y avait du body double pour le gorille."

 

Vincent Julé

"Vous êtes sûr que c'est la suite de Numéro 4 ?" 

 

Laurent Pécha

"Peux pas j'ai golf."

 

Simon Riaux

"Moi depuis L'Incroyable voyage 2, les animaux je me méfie."

 

Louisa Amara 

Écrire Rosario Dawson sur un éléphant, je trouve ça scandaleux !"

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire