[Vidéo] Esther Garrel, à propos de l'Apollonide

Fabien Hagege | 18 mai 2011
Fabien Hagege | 18 mai 2011

L'Apollonide est l'un des rares films qui divise au sein même de la rédaction... enfin, entre l'équipe des rédacteurs et l'équipe des monteurs tout du moins. En effet l'auteur de ces lignes doit vous avouer une admiration sans bornes pour ce film esthétiquement extraordinaire, a-t-on déjà vu meilleure représentation d'une maison close de début de siècle ? (Note avisée d'un rédacteur : OUI) à la densité scénaristique sans fond (Note avisée d'un rédacteur : sans fond, tout est dit). Paradoxalement doux et dur (Note avisée d'un rédacteur : en demi-molle quoi), l'Apollonide est la chronique de la fin d'une époque en parallèle de la vie d'une dizaine de prostituées.

L'occasion d'interviewer Esther Garrel, jeune actrice déjà aperçue dans La Belle Personne ou encore Rien dans les poches, également à l'affiche de 17 filles à la Semaine de la critique s'est donc révélée être une évidence. On vous laisse en profiter en espérant que vous tenterez l'expérience que représente le film de Bertrand Bonello en salle le 21 septembre.

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire