NotreTop 5 des James Bond girls

Laurent Pécha | 27 octobre 2012
Laurent Pécha | 27 octobre 2012

On ne pouvait pas les quitter aussi facilement. Après avoir passé des heures à errer dans la galerie monstre consacrée aux James Bond girls (à regarder au choix ici), les membres de la rédaction d'Ecran Large se sont réunis pour élire les 5 meilleures James Bond girls de l'Histoire. Un choix cornélien (Patrick ne pouvant choisir, a même proposé de faire un classement James Bond girls gentilles et James Bond girls méchantes) mais au bout du compte et après de nombreuses heures de délibération, le classement est tombé. Et comme on a eu un mal de chien, on vous a proposé une remplaçante avec une 6ème possibilité.


Vous pouvez cliquer sur la photo pour aller faire un tour sur la galerie de l'actrice. 

 

 

1- Honor Blackman (Goldfinger)

Parce que rien que son prénom, Pussy Galore, met en émoi. Parce qu'elle fut la première Bond Girl dotée du minimum syndical d'ambiguïté. Parce qu'elle portait bien le cuir ! RRRRRRRRRRRRRrrrrrrr !!!!!! Parce que son côté tigresse la suivait jusque dans ses ébats champêtres. Parce qu'elle tient la dragé haute à un Sean Connery au sommet de son personnage bondien à la fois macho et sans états d'âme.  

 

 

 

 

 

 

2- Ursula Andress (Dr. No)

Choix peu original mais que voulez-vous, Ursula fut la première et sera pour l'éternité celle par qui le mythe de la James  Bond Girl a débuté. Sa "sortie de bain" imprime durablement les  rétines et contribue à lancer la figure récurrente des femmes sexy de  Bond. Pas mal pour un premier passage de 007 sur grand écran !

 

 

 

 

 




 

3- Diana Rigg (Au service secret de sa Majesté)

Sophistiquée, vulnérable, suicidaire, téméraire et accro au jeu, Tracy Di Vicenzo avait tout pour séduire James Bond, qui voit en elle une forme de double. Son apparition angélique sur la patinoire, apportant un renfort inattendu à un 007 aux abois, demeure un des moments les plus glamours de la série. On comprend pourquoi l'agent préféré de Sa Majesté lui en est redevable et en fait sa seule et unique femme, union tragiquement écourtée par la vengeance de Blofeld. Tracy Di Vicenzo avait aussi un avantage sur toutes les autres Bond Girls : elle était (à moitié) Corse. (NDR : texte rédigé par Patrick Antona, toujours prompt pour nous rappeler que son île est la plus belle).

 



 

 4- Eva Green (Casino Royale)

Bien sûr, Vesper Lynd n'a pas eu le temps d'entrer dans la légende de Bond. Trop récente, elle symbolise par contre idéalement le renouveau de la franchise en devenant, le temps de deux films, l'obsession de Daniel Craig. En écho à Diana Rigg dans Au service secret de sa majesté, Vesper est la seule femme dont 007 tombe amoureux. Des histoires qui ne peuvent s'accomplir que dans la tragédie. Mais plus encore que les Bond Girls habituelles, Vesper est un personnage complexe, entre trahison et sacrifice. Enfin, si on l'aime autant c'est grâce à la sublime Eva Green. Son regard, brillant d'autant de charme que de mystères, en fait l'un des femmes fatales les plus inoubliables de la saga.

 



 

5 - Barbara Bach (L'Espion qui m'aimait)

Parce que dès qu’on la voit, on a, nous aussi, envie de l’aimer. Parce qu’elle est l’une des rares James Bond girls à avoir su mater l’agent secret de sa gracieuse Majesté. Parce qu’elle est aussi belle quand elle joue le jeu de la séduction que lorsqu’elle se bat. Parce que Barbara Bach n’avait pas hésité à faire la promo du film en posant dans Playboy. 

 

 

 

 

 


 

6- Fanke Janssen (GoldenEye)

Difficile de ne pas avoir un petit coup de chaud à chaque fois que la vile Xenia étouffe un mâle entre ses cuisses. Le premier d'une longue série de rôles de maîtresse-femme pour le glaçon le plus hot du cinéma mondial. Et l'une des rares occasions pour James Bond de passer du statut de dominant à celui de dominé.

 

 

 

 

 

 

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire