Emily the Strange au cinéma

Jean-Noël Nicolau | 30 mai 2008
Jean-Noël Nicolau | 30 mai 2008

L’icône gothique Emily the Strange va faire son apparition sur grand écran dans un long-métrage produit par Dark Horse. Le scénario devrait expliquer l’origine d’Emily et de ses quatre mystérieux chats.

 

Le skateur Rob Reger a créé le personnage au début des années 90, au milieu d’une multitude de designs qu’il imprimait sur des stickers, des T-shirts et des skateboards. C’est Emily qui a remporté le plus vif succès, transformant l’entreprise de Reger, Cosmic Debris, en un business de plusieurs millions de dollars. Emily the Strange se décline en ligne de vêtements, livres, comics, jouets, accessoires et autres fournitures scolaires. Le personnage est devenu une icône féministe et anticonformiste.

 

Le lien entre Emily et Dark Horse est un comics que la compagnie a publié en 2005, entamant une collaboration fructueuse de plusieurs mini séries.

 

« Emily en elle-même est une petite fille avec un charisme incroyable, a expliqué Mike Richardson, le patron de Dark Horse, il y a quelque chose de très spécial avec son image, les gens la voit et réagisse immédiatement. »

 

 


 

 

Richardson, qui a produit Hellboy et sa suite ainsi que 30 jours de nuit, a expliqué que lui et Reger allaient rechercher le meilleur réalisateur possible. Ensuite seulement serait décidé le format qui conviendrait le mieux pour le film : live, animation ou une association des deux techniques.

 

L’histoire est gardée précieusement secrète mais on y retrouvera bien sûr Emily et ses quatre chats (Sabbath, Nee-Chee, Miles et Mystery), ainsi que 13 nouveaux personnages. Le scénario servira de base à un comics qui sera publié l’année prochaine.

 

D’après Reger, la popularité d’Emily est due à son look punk et mode, à l’aspect épuré de son univers graphique, à ses compagnons félins et au message d’indépendance qu’elle représente.

 

« Dans son parcours, chacun s’est cherché, en particulier au moment de l’adolescence, en ayant le sentiment d'avoir sa place nulle part, explique Reger, Emily nous représente, mais de manière positive. Elle préfère être différente et voir les choses à sa manière. C’est un excellent exemple pour inciter les gens à penser par eux-mêmes. »

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire