Shah Rukh Khan au musée Grévin

Marjolaine Gout | 29 avril 2008
Marjolaine Gout | 29 avril 2008

Retrouvez la vidéo liée à cet article en bas de page

 

Bien après les Pantomimes lumineuses d’Emile Reynaud,projetées au musée Grévin de 1892 à 1900, où le septième art, plus précisémentle dessin animé sonore sans appareil cinématographique et sans film futinventé, une icône du cinéma foule cet endroit sacré.

 

Shah Rukh Khan, icône sacrée du cinéma indien,  vient d’être immortalisé en statue de cire celundi 28 avril 2008, date de son inauguration.  

 

Pour cet évènement, où l’engouement des fervents adorateursde Shah Rukh Khan a failli plonger le boulevard Montmartre en état de siège,une horde de cinéphiles « bollymiques » a rusé de tous lessubterfuges pour tenter d’approcher ce monstre sacré. Chants et hurlements pourl’appâter, feintes pour détourner l’attention des gardes du corps, charges etassauts comme tentative d’approche ont égayé cette journée. Bref, l’arrivée deShah Rukh Khan fut épique.

 

 


 

 

Dès sept heures du matin, plus d’une cinquantaine de fansguettaient, déjà à l’affût, se préparant à assiéger le musée Grévin. Dans lacohue des médias, un Jean-Pierre Foucault transparent s’éclipsa à l’intérieurdu musée pour rendre plus tard un hommage à son alter ego indien de Qui veutgagner des millions ? (Kaun Banega Crorepati ? en hindi)

Il faudra attendre les coups des 10 heures passées pour voirarriver une limousine blanche déclenchant une hystérie totale. Une incroyablefoule, envahissante, résiste aux ordres de police dépassés, tentant de contenircette frénésie débordante des trottoirs.

 

 


 

 

Shah Rukh Khan sort enfin de son carrosse encerclé etprotégé par une pléthore de gardes du corps. Dans le chaos le plus total, l’accompagnel’acteur Ritesh Deshmukh (Bluffmaster !, Malamaal Weekly),l’incontournable réalisateur Karan Johar en mode Bling Bling avec lequel LordShah Rukh Khan a tourné trois films cultes (Kuch Kuch Hota Hai, KabhiKhushi Kabhie Gham et le dernier en date Khabi Alvida Naa Kehna) etenfin, sa femme Gauri Khan en mode Gabrielle Solis (Desperate Housewives).

Comme à son habitude, Shah Rukh n’a pas hésité à prendre sontemps pour saluer, remercier amplement la foule. Mais le tour du King ofBollywood, érigé incontestablement en roi de Paris, a dû s’achever aprèsl’assaut d’une blonde téméraire qui a déclenché l’intrusion d’impétueuxspectateurs. Shah Rukh Khan a finalement gagné l’antre de Grévin et découvertavec émotion sa statue qui, à présent, trônera aux côtés du Mahatma Gandhi etpeut-être bientôt d’Aishwarya Raï.

 

 


 

 

La sortie de Shah Rukh du musée, après plus de 2 heures etdemi, suivi cette fois-ci par une armada de cameraman et photographes, asuscité d’aussi vives réactions passionnées du public.  La foule ayant considérablement amplifiédepuis la matinée, elle fut cette fois-ci maintenue par des garnisons de CRS.

 

L’inauguration de la statue de Shah Rukh Khan ébranlapendant une matinée Paris, Paris qui rendit un hommage retentissant etincroyable à un acteur au pouvoir inégalable de captiver, d’ensorceler lesfoules et de provoquer des blocus !

 

Dépêchez vous de vous rendre au Musée Grévin avant que lacire de la statue de Shah Rukh Khan ne se consume rapidement. En effet, lesvêtements de Shah Rukh Khan semblent déjà très convoités par certains fans.

 

 


 

 

(Remerciements à Willène Pilate et Flavien Bellevue pour lesphotographies)

 

POUR SE RENDRE COMPTE DE L'HYSTÉRIE, VOYEZ LA VIDÉO

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire