Adultères de Woody Allen

Didier Verdurand | 25 octobre 2005
Didier Verdurand | 25 octobre 2005

Riverside Drive, Old Saybrook et Central Park West sont les premières pièces de théâtre écrites par Woody Allen. Les personnages, archétypes du new-yorkais, apparaissent d'abord sous un jour plutôt innocent, jusqu'à ce qu'une révélation totalement inattendue vienne chambouler le cours de la pièce et engendre des situations véritablement savoureuses pour le lecteur... au détriment de la plupart des protagonistes !
La maîtresse d'un réalisateur connu menace de révéler leur liaison à la femme de celui-ci s'il ne lui donne pas de l'argent, tandis qu'un clochard cinglé l'accuse de lui avoir volé l'idée de son dernier scénario. Trois couples découvrent qu'ils se sont tous trompés les uns les autres... mais sont-ils vraiment réels où sortent-ils du cerveau enfiévré d'un auteur en panne d'inspiration ? Phillis annonce à sa meilleure amie, Carol, que son mari la quitte pour une autre ; Carol, qui entretient une liaison avec ce dernier depuis trois ans, est persuadée que c'est avec elle qu'il projette de partir pour Londres...
À travers des dialogues drôles et pleins d'esprit, on retrouve dans ces trois pièces inédites l'intérêt persistant de Woody Allen pour la complexité des rapports humains, spécialement en ce qui concerne le sentiment amoureux. Et, comme toujours avec lui, l'apparente légèreté dissimule une véritable réflexion sur la comédie humaine.

En vente depuis le 6 octobre.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire