Doctor Strange 2 : la vraie résurrection de Marvel après Spider-Man : No Way Home ?

Déborah Lechner | 9 juillet 2022
Déborah Lechner | 9 juillet 2022

Doctor Strange in the Multiverse of Madness n'est pas un triomphe à la hauteur de Spider-Man : No Way Home, mais le film reste un gros succès pour Marvel et Disney, en plus de marquer la vraie résurrection du MCU.

Après la Phase 3 et le dénouement de la saga de l'Infini (Thanos, les Avengers, les Pierres et tout le tintouin), le MCU est entré dans sa Phase 4 avec Black Widow et une méchante gueule de bois post-Endgame qui a continué avec Shang-Chi et la légende des Dix Anneaux et Les Éternels. Au-delà de ce qu'on pense des films (pour ça, il y a notre classement des Marvel), ce sont surtout les box-offices en berne qui ont mis un coup à l'univers étendu.

Spider-Man : No Way Home a réussi à inverser la tendance en faisant à nouveau péter le milliard au box-office mondial après les mois de pandémie qui ont freiné l'industrie, mais son succès démentiel reposait en grande partie sur la promesse d'une méga-fusion d'anthologie des franchises Spider-Man, ce que Marvel ne refera pas tous les quatre matins.  À l'inverse, Doctor Strange in the Multiverse of Madness s'annonçait comme une "simple" excursion dans le Multivers et une aventure solo plus banale, si ce n'est pour le retour de Sam Raimi à la réalisation et chez Marvel - mais on sait très bien que ça n'a servi d'argument commercial qu'auprès d'une petite partie du public. 

Maintenant que le film a atterri sur Disney+ aux États-Unis et que Thor : Love and Thunder a pris le relai le 8 juillet dans les cinémas américains aux États-Unis (et dès le 13 juillet en France), il est temps d'éplucher les comptes pour confirmer le succès et la résurrection de Marvel.

 

 

THIS IS A STRANGE WORLD

S'il ne rejoint pas le club VIP des milliardaires du MCU, Doctor Strange 2 a quand même terminé son exploitation en salles avec un peu plus de 953 millions de dollars au box-office mondial pour 200 millions de budget hors marketing, c'est-à-dire la moyenne des derniers films de l'univers et la fourchette haute des superproductions américaines. Il ne lui a d'ailleurs fallu que deux semaines pour dépasser les 677 millions de dollars de recettes mondiales du premier Doctor Strange et un mois seulement pour franchir la barre des 900 millions. 

C'est donc une nouvelle aubaine pour Marvel et Disney. Hors l'inflation, Doctor Strange 2 a surpassé la plupart des films de l'univers et notamment certains deuxièmes ou seconds volets de franchises : les deux premiers Iron Man (585 et 623 millions de dollars), les deux premiers Captain America (370 et 714 millions), les trois premiers Thor (449, 644 et 853 millions), les deux Les Gardiens de la Galaxie (770 et 869 millions), les deux Ant-Man (519 et 622 millions) et Spider-Man : Homecoming (880 millions). Le contexte pandémique, les sorties hybrides sur Disney+ et le téléchargement illégal sont à prendre en compte, mais Doctor Strange 2 est aussi largement au-dessus de Black Widow (379 millions), Shang-Chi (432 millions) et Les Éternels (402 millions). 

 

Doctor Strange in the Multiverse of Madness : photo, Benedict CumberbatchTony Stark a toujours été le plus riche

 

À LA POURSUITE DU MILLIARD 

Même si Disney est surreprésenté dans le classement des plus gros succès commerciaux de tous les temps (hors inflation), les films Marvel qui dépassent le milliard ont presque systématiquement un caractère exceptionnel ou événementiel qui le justifie. À l'inverse, Doctor Strange in the Multiverse of Madness reste une aventure relativement classique en comparaison des réunions super-héroïques dans Civil War ou les films Avengers (notamment les deux derniers chapitres de la saga de l'Infini). De son côté, Iron Man 3 était le dernier film solo de la mégastar du MCU. Black Panther et Captain Marvel ont quant à eux marqué un tournant en termes de représentativité. Enfin, Spider-Man : No Way Home a été pensé comme du fan service ultime, tandis que Spider-Man : Far from Home est le seul à réellement pouvoir servir de contre-exemple.

Au-delà du MCU, Doctor Strange 2 est aussi pour l'instant le deuxième plus gros box-office mondial de 2022 derrière le milliard de Top Gun : Maverick et devant les 833 millions de Jurassic World : Le Monde d'après (sorti en salles il y a moins d'un mois). Il ne lui manque pas grand-chose pour se hisser au niveau symbolique d'Aquaman (1,1 milliard) ou Joker (1 milliard aussi), mais Doctor Strange 2 devance aussi d'autres blockbusters du genre : Wonder Woman (822 millions), Venom (856 millions), The Batman (770 millions).

 

Doctor Strange in the Multiverse of Madness : Photo Elizabeth OlsenPlus forte que tous les T-Rex et vélociraptors génétiquement modifiés, mais moins que Tom Cruise

 

Plus globalement, il bat également plusieurs mastodontes de 2021 comme Mourir peut attendre (774 millions), Dune (401 millions) ou Fast & Furious 9 (726 millions) - bien que là encore, le facteur pandémique ne puisse pas être totalement écarté. 

Si le film s'en tire aussi bien au box-office mondial, c'est aussi parce qu'il compte près de 542 millions de dollars au box-office étranger, contre 445 pour le premier volet. Avec plus d'un milliard encaissé à l'international, Spider-Man : No Way Home a peut-être prouvé qu'une impasse sur le marché chinois n'était pas obligatoirement un suicide commercial, mais la Chine a malgré tout rapporté 109 millions de dollars au premier Doctor Strange, 154 millions à Captain Marvel, 105 millions à Black Panther ou encore 199 millions à Far from Home et des sommes encore plus astronomiques aux derniers Avengers : 359 millions pour Infinity War et 629 millions pour Endgame.

Il n'est donc pas absurde de penser qu'avec la Chine, le film aurait pu aisément franchir le milliard de dollars et remonter de plusieurs marches sur le podium, même s'il n'a pas eu besoin d'aller jusque là pour s'imposer comme le pilier de la Phase 4, si ce n'est la pierre angulaire de cette nouvelle ère surnommée la saga du Multivers.

 

Doctor Strange in the Multiverse of Madness : photo"C'est pas passé loin"

 

LA MAISON DES SORCIERS

Avec 90 millions de dollars rien que pour son premier jour d'exploitation sur le sol nord-américain, Doctor Strange 2 a rapporté plus de 185 millions de dollars lors de son week-end d'ouverture. C'est tout simplement le meilleur démarrage de l'année jusqu'ici devant les mastodontes Top Gun 2 (126 millions), The Batman (134 millions) et Jurassic World 3 (145 millions). C'est également le deuxième meilleur démarrage de la Phase 4 devant Black Widow (80 millions), Shang-Chi (75 millions), Les Éternels (71 millions) et plus globalement un des meilleurs démarrages du MCU devant Captain Marvel (153 millions), Thor : Ragnarok (122 millions), Spider-Man : Homecoming (117 millions) ou Les Gardiens de la Galaxie 2 (146 millions).

Plus largement encore, Doctor Strange 2 est aux portes du Top 10 des meilleurs démarrages de tous les temps hors inflation, dont font d'ailleurs partie six autres films du MCU : Endgame (357 millions de dollars en 2019), Spider-Man: No Way Home (260 millions en 2021), Infinity War (257 millions en 2018), Avengers (207 millions de dollars en 2012), Black Panther (202 millions en 2018) et L'ère d'Ultron (191 millions en 2015).

 

Doctor Strange in the Multiverse of Madness : photo, Elizabeth OlsenÉvincer la concurrence

 

Le box-office national s'élève quant à lui à 410 millions de dollars, soit presque la moitié de No Way Home (804 millions) et largement moins que Black Panther (700 millions) ou les quatre films Avengers compris entre 459 et 858 millions de dollars. Mais là encore, Doctor Strange se rapproche ou dépasse la plupart des autres films de l'univers : Captain Marvel (426 millions), Thor : Ragnarok (315 millions), Far from Home (390 millions), Ant-Man et la Guêpe (216 millions), Les Gardiens de la Galaxie 2 (389 millions), Black Widow (183 millions) Shang-Chi (224 millions) et Les Éternels (164 millions). 

Le film de Sam Raimi fait mieux que les 369 millions à domicile de The Batman, mais moins bien que les 575 millions de Top Gun 2, ce qui peut s'expliquer par la baisse de fréquentation plutôt vertigineuse en deuxième semaine (-67%). Cette dégringolade n'est cependant pas la plus catastrophique de l'histoire (on a Morbius pour ça). Quinze jours après leur lancement, Spider-Man : No Way Home avait par exemple chuté de 67,5 % et Black Widow de 67,8 %, bien que l'un partait de beaucoup plus haut et a donc moins senti la chute, et que l'autre n'est pas tellement le meilleur exemple à suivre (avec sa sortie simultanée). Le ralentissement de Doctor Strange 2 est également légèrement supérieur à ceux enregistrés pour Top Gun 2 (-44,5%), Jurassic World 3 (-59,6%) ou encore Sonic 2  (-59,4%) au même moment de leur exploitation.

Doctor Strange in the Multiverse of Madness : Photo Benedict WongIl faut bien perdre quelque part à un moment

 

quel avenir pour doctor strange ?

Depuis la fin de la saga de l'Infini, la trajectoire du MCU est plus incertaine entre l'introduction tiède des Éternels et Shang-Chi, l'avenir nébuleux du Spider-Man de Tom Holland, l'inutilité grandissante de Thor, le dernier volet des Gardiens de la Galaxie, Ant-Man et la Guêpe qui ont encore du mal à exciter le grand public, la promesse d'un Captain America au rabais et tous les nouveaux héros à caser quelque part (Miss Marvel, Moon Knight, Kate Bishop).

Au-delà de porter les enjeux sur le Multivers, Doctor Strange est pour l'instant le plus à même de prendre la tête des Avengers à la place de Tony Stark et Steve Rogers après avoir gagné en importance et popularité dans Infinity War. Pour l'instant, rien ne laisse imaginer que Marvel puisse faire l'impasse sur un troisième volet, comme le veut la tradition (sauf pour Hulk à cause de problèmes de droits). Et si les résultats décevants d'Ant-Man 2 n'ont pas empêché la mise en route d'Ant-Man and the Wasp : Quantumania, nul doute que Stephen Strange se retrouvera de nouveau à l'affiche, plus ou moins en solo. Il reste cependant à savoir quand.

 

Doctor Strange in the Multiverse of Madness : photo, Benedict CumberbatchUn sorcier qui prend son temps

 

Les deux films de la franchise sont sortis à presque six ans d'écart, soit la plus longue durée entre deux opus. Le planning de la Phase 5 est déjà bien chargé avec le film sur les 4 Fantastiques, le reboot de Blade, le prochain Captain America 4Shang-Chi 2, Deadpool 3, le film sur les Thunderbolts ou encore l'introduction des X-Men en bonne et due forme dans le MCU. Doctor Strange 3 pourrait ainsi mettre autant de temps ou presque à revenir au cinéma. Rendez-vous donc probablement vers 2030. 

Tout savoir sur Doctor Strange in the Multiverse of Madness

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
ttopaloff
11/07/2022 à 10:19

@Kyle Reese

L’excellente interprétation d'Elizabeth Olsen ? Parce qu'elle fronce les sourcils ?

Non soyons sérieux, c'est vraiment pas bon. Histoire bête à en pleurer, réalisation de téléfilm, interprétations des acteurs osef, y'a rien à sauver. Et pourtant je suis pas fermé aux Marvel, y'en a même de très bons (infinity war et captain America 1 en tête)

Ce week-end j'ai maté Assassination Nation, et ben ça fait du bien de voir du vrai cinoch

Kyle Reese
10/07/2022 à 17:02

@turtie_z

+1

Après 1 semaine je ne retiens quasiment que la scène de voyage à travers les univers et la trame/drame de la sorcière rouge avec l’excellente interprétation Elizabeth Olsen qu’il me tarde de voir dans des productions aitre que Marvel. Tout le reste est déjà flou.
A titre de comparaison pour le fun, Tenet … je repassais le film en boucle dans ma tête pendant tout le mois après ma première vision. Depuis après de multiples visions je pourrais décrire toutes les scènes chronologiquement.

Turtie_Z
10/07/2022 à 12:37

Médiocre, mais... un espoir ?

Je me dois de commencer par les circonstances qui m'ont amené à voir ce film : il fait chaud. Il fait vraiment très chaud. En bon consommateur, je me suis par conséquent dirigé vers les salles de cinéma climatisées. Problème : j'avais déjà vu tout ce qui m'y attirait, hormis le Cronenberg impossible de voir en famille. Bon... on a vu ce film, du coup. En VF. Et, évidemment, c'est un Marvel, donc, évidemment, j'ai du mal.

*

Le film s'inscrit dans la continuité du MCU, que je trouve tout à fait insupportable. Pour le comprendre, il faut avoir vu telle série, tel film... On connaît déjà les mécanismes de l'industrie Disney, poussant à consommer toujours plus, réduisant un film à l'apport "kiffant" que peut avoir son histoire, ou son exécution standardisée. Le rôle de ces films est clair : il faut permettre une fuite du réel, que le spectateur puisse "s'échapper", et surtout ne pas se retrouver, que le film ne dise rien du tout sur lui, sur la réalité, rien de pertinent. C'est une position de confort, de voyeur, vis-à-vis d'un énième film, position très bien traitée par Haneke (regardez les films de Haneke putain) d'ailleurs.

Le premier élément de fuite du réel qui frappe est l'esthétique du film. On est au comble du kitsch. La première scène annonce le ton : des couleurs criardes (violet, bleu, rouge, rose, jaune, le tout très lumineux et très variable), un rythme effréné, une action ininterrompue et un montage digne d'un clip de musique (disons un plan toutes les trois secondes, à peu près), une image faite de bouillie numérique (et très peu intelligible). On ne peut plus être impressionné par aucun effet visuel, tout est fait à l'ordinateur, l'image de synthèse règne sur ce monde vomissant toujours plus ses couleurs. Devant chaque visage, un projecteur blanc réglé à la puissance maximale. Un fond vert systématique, probablement pour presque tous les plans. Aucune accroche donc pour le spectateur, qui ne peut plus s'attacher à un élément esthétiquement réaliste, puisque tout l'est sans l'être. Aussi, chaque élément a l'air d'être bien placé dans une machine bien huilée. Tout est prévisible, rien ne sonne vrai, le monde est parfaitement mécanique. C'est kitsch.

Dans la même veine, il est triste de constater le "toujours plus" qui est aujourd'hui celui des blockbusters. À chaque fin de scène, on se dit "quand même", "rien que ça", "toujours plus...". On fait dans le monumentalisme, et on quitte complètement l'idée de base du super-héros : sauver la veuve et l'orphelin. Maintenant, on part dans des voyages entre plusieurs univers, afin de sauver le monde de la sorcellerie sacrée, en tant que jesaisplusquoi suprême, et bien sûr avec des gros monstres. Une "aventure", petite intrigue au départ, devient un sauvetage de l'univers, et à chaque film on en rajoute une couche. Rappelez-vous que la moitié de l'univers vient de mourir. On n'arrive plus à être impressionné par quoique ce soit, la violence du film (si, quand même... des torturés, un cerveau explosé, l'embrochement d'un corps, un œil crevé... si, si, c'est violent, et l'intrigue et l'ambiance surtout sont violentes, c'est indéniable) est totalement banalisée en tant qu'élément de l'histoire. Rien ne marque, les enjeux ne sont pas vécus, on ne ressent rien, on observe de loin, avec un regard froid, celui du réalisateur qui attend sa paie, qui attend le bon chiffre au box-office.

Enfin, je ne peux pas m'empêcher de dénoncer le second degré constant dans les productions Marvel. Chaque événement est ponctué d'une blague, par "gentils" ou "méchants". Ces sarcasmes incessants amènent à relativiser tout ce qui peut arriver, et encore une fois on ne s'attache pas, on ne comprend pas les enjeux humainement. L'œuvre entière est au second degré, elle constate sa propre médiocrité et en rit.

*

Cependant, il faut avouer que ce film a des qualités, qui peuvent (peut-être) constituer un espoir pour les prochains films Marvel. Il s'agit d'éléments ponctuels, mais qui représentent quand même une possibilité intéressante, et franchement le visionnage de ce film est un plutôt bon moment. La relation de Doctor Strange avec Christine, bien qu'assez gnangnan dans l'ensemble, donne lieu à des dialogues intéressants lors de la scène de mariage. La réalisation, de même, a de vrais bons moments, pendant les scènes de combats, et présente un champ-contre-champ assez dynamique, malgré un sentiment de répétition. On saluera surtout les bonnes idées, plutôt bien exploitées, du multivers (la scène de voyage entre plusieurs dimensions réussit à perturber le spectateur, et on comprend que le héros vomisse, on ressent ce trouble) et de la sorcellerie (qui donne lieu à de vraiment belles scènes). Ce potentiel est important, il faut le laisser s'émanciper : alors on aura un bon film, qui cessera de se limiter au remplissage d'un cahier des charges.

*

Restera surtout de ce film le souvenir d'une bouillie incompréhensible, dans laquelle luisent quelques vraies bonnes choses. Espérons.

Vulfi
10/07/2022 à 09:57

La junk food attire du monde, le junk cinéma aussi. Un film très grand public peut être bon, ok, mais le gros score n'a rien de surprenant.

En ce qui concerne Doctor Strange 2, je l'ai trouvé encore plus mauvais que Spiderman NWH. Le vide intersidéral.

Jojo
10/07/2022 à 08:00

@Dead at the end
Matrix 4 c'est surtout un gros doigt d'honneur aux fans de la trilogie Matrix !!!

Niko
09/07/2022 à 21:13

C'est une régression oui, je pense qu'on a pas vu le même film. C'est kitch et niais

Flash
09/07/2022 à 20:39

J’ai l’impression que je fais partie des rares personnes à avoir apprécié ce film.

BaDoum BaDoum
09/07/2022 à 20:20

Ce Dr Strange paré d'une aura auteuro-gorisante par le truchement de Sam Raimi a les mêmes effets spéciaux hideux que Stranger things.

C'est un Marvel standard sinon.

Une saw6 a Marvel
09/07/2022 à 19:46

Et puis tom cruise fait mordre la poussière au mcu avec top gun maverik

Une saw6 a Marvel
09/07/2022 à 19:41

Le milliard au box office n'ai pas représentatif de la qualité d'un film bien d'autre film non pas atteints ce score et sont bien meilleur que spider man nwh qui vraiment est pas terrible .

Plus
votre commentaire