Morbius : le vampire de Jared Leto est bien une honte pour Marvel et un désastre pour Sony

Déborah Lechner | 14 juin 2022 - MAJ : 15/06/2022 11:19
Déborah Lechner | 14 juin 2022 - MAJ : 15/06/2022 11:19

Après un démarrage plus que modeste et un rapide effondrement au box-office, Morbius confirme le désastre de Sony et met un peu plus en péril le Spider-Verse déjà bancal du studio.

Quelques mois seulement après que Spider-Man : No Way Home soit devenu le plus gros succès de tous les temps pour Sony Pictures, la sortie de Morbius a tout d'un violent revers de médaille. Fort du carton de Venom : Let There Be Carnage et de l'engouement autour du Multivers de Marvel, le studio promettait d'étendre son Spider-Verse avec un nouveau personnage, mais également de rapprocher un peu plus son univers du MCU en récupérant le Vautour de Michael Keaton introduit dans Spider-Man : Homecoming, tout en faisant des clins d'oeil aux événements de Spider-Man : Far from Home.

Mais contrairement à Venom et Venom 2 qui ont compensé leurs critiques négatives et ambitions ratées par un box-office solide, le vampire de Jared Leto s'est méchamment cassé les dents en salles, fragilisant un peu plus l'univers "étendu" de Sony.

 

 

 

naufrage annoncé

Dès le départ, il semblait peu probable que Morbius rencontre le même succès que Venom, le premier film du Spider-Verse et le premier volet de la franchise avec Tom Hardy. Si le symbiote fait partie des ennemis les plus emblématiques de l'Homme-Araignée et a été popularisé auprès du grand public dans le Spider-Man 3 de Sam Raimi, le docteur Michael Morbius est un méchant beaucoup plus anecdotique de l'univers Spider-Man, qui a principalement eu droit à une apparition dans la série animée de 1994.

Prendre un super-vilain quasi inconnu au bataillon et mettre Jared Leto en tête d'affiche après le tollé et les moqueries sur son Joker dans Suicide Squad n'était donc probablement pas les meilleurs arguments commerciaux ou promotionnels pour vendre le projet au public.

 

Morbius : photo, Jared LetoCe genre d'images non plus...



En plus du manque de notoriété de l'anti-héros, Morbius a également été victime de la pandémie qui a frappé l'industrie de plein fouet dès le début de l'année 2020. Le film réalisé par Daniel Espinosa devait initialement sortir le 5 août 2020, mais a été reporté en 2021, puis 2022, comptabilisant cinq rapports qui ont nécessité de relancer à plusieurs reprises la campagne promotionnelle, tout en s'adaptant aux films Marvel sortis entre temps.

À un moment donné, le long-métrage devait débarquer avant Venom : Let There Be Carnage et Spider-Man : No Way Home, mais n'a atterri en salles que le 1er avril 2022 aux États-Unis, soit plus de deux ans après la diffusion de la première bande-annonce et quelques mois après l'ouverture du Multivers qu'il a donc été obligé d'intégrer au récit. Sauf que la bande-annonce du film qui confirmait la présence du Vautour tenait en réalité de la publicité mensongère puisque le méchant d'Homecoming n'apparaît que dans une scène post-générique honteuse de Morbius qui se fiche des fans et de toute forme de cohérence entre le Spider-Verse et le MCU, ce qui a en partie eu raison de sa carrière en salles désastreuse.

 

Morbius : image disparueLe vilain mensonge pour ameuter les fans

 

LE FAUX DÉPART 

Même si Morbius n'est pas un personnage très attractif sur le papier, les avant-premières organisées aux États-Unis la veille de la sortie nationale ont tout de même rapporté 5,7 millions de dollars. Cette somme est évidemment loin des 50 millions de dollars encaissés par No Way Home en avant-première, et ne représente que la moitié des premières recettes de Venom et Venom 2, mais dépasse celles d'autres blockbusters de la société, notamment Uncharted (3,7 millions) ou S.O.S. Fantômes : l’Héritage (4,5 millions). 

L'engouement du public nord-américain n'était donc pas comparable à celui d'un film du MCU, mais pas inexistant non plus. Les premières projections ont cependant été à double tranchant puisqu'elles ont été suivies de réactions négatives, notamment de la part d'influenceurs d'ordinaire plus cléments qui n'étaient pas soumis à un embargo. 

 

Morbius : Photo Jared LetoRéaction épidermique normale après visionnage

 

Sans grande surprise, Morbius n'a donc empoché que 39 millions de dollars pour son premier week-end d'exploitation, soit légèrement plus que les 33 millions prévus par Sony (qu'on peut imaginer avoir volontairement sous-estimé les chiffres pour que la douche paraisse moins glaciale). Le résultat est cependant loin d'être glorieux : en comparaison, Venom a amassé plus de 80 millions pour son ouverture à domicile et Venom 2 plus de 90 millions.

Le film a ainsi réalisé le pire démarrage d'un Marvel - Spider-Verse et MCU confondus - alors même qu'il était le plus distribué du territoire pour son ouverture avec 4200 salles à disposition. Le vampire a également profité d'une affiche dégagée avec The Batman en bout de course pour sa quatrième semaine d’exploitation. 

 

Morbius : photo, Jared LetoThe Badman

 

En revanche, même si le résultat est fébrile, Morbius a moins grincé des dents que certains super-héros Marvel ou DC comme Les 4 Fantastiques de 2015 qui n'a rapporté que 24 millions pour son lancement, ou plus récemment Birds of Prey (33 millions), The Suicide Squad (26 millions) et Les Nouveaux Mutants et ses 7 millions, bien que le contexte pandémique ait participé à ces rendez-vous manqués.

Mais preuve supplémentaire que le public n'a pas accroché : dès que Sonic 2 a débarqué la semaine suivante, Morbius s'est écroulé en enregistrant une chute d'audience de 73% qui a marqué un nouveau record pour un blockbuster du genre devant X-Men : Dark Phoenix (-71,5%) et The Suicide Squad (-71,5%). Pour trouver une chute de deuxième semaine encore plus importante, il faut carrément remonter au film Steel de 1997 qui avait accusé une perte de spectateurs de près de 78%. 

  

Morbius : photoMorbius, ou comment réévaluer Suicide Squad à la hausse

 

LE CARNAGE

Même si Morbius a un budget plus faible que la moyenne des blockbusters - 75 millions de dollars hors frais marketing contre 100 millions pour Venom ou 200 millions pour No Way Home et Dark Phoenix -, le flop du film n'a pas été amorti pour autant. Sur toute sa durée exploitation en salles, l'anti-héros n'a rapporté que 73 millions de dollars à domicile, soit moins que Birds of Prey (84 millions) et les deux Venom (213 millions chacun), mais plus que Les Nouveaux Mutants (23 millions), The Suicide Squad (55 millions) ou Les 4 Fantastiques  (56 millions). 

 

Morbius : photo, Matt SmithJuste pour rappeler l'existence de cette scène

 

L'échec est plus probant encore au niveau du box-office mondial, l'exploitation à l'étranger n'ayant rapporté que 90 millions de dollars (contre 117 millions pour Birds of Prey, 186 millions pour Dark Phoenix ou 111 millions pour The Suicide Squad). Le film n'a d'ailleurs pas été distribué sur le marché chinois, faisant ainsi l'impasse sur une importante manne financière (269 millions de dollars pour Venom rien qu'en Chine, 59 millions pour Dark Pheonix).

Par conséquent, le box-office mondial de Morbius ne s'élève qu'à 163 millions de dollars, c'est-à-dire moins que Birds of Prey (201 millions), Dark Phoenix (250 millions), Les 4 Fantastiques (167 millions) et même The Suicide Squad (167 millions également), alors qu'il devait passer les 225 millions de dollars pour atteindre son point de rentabilité. À côté d'un Venom 2 à 506 millions de dollars en dépit de la pandémie et de l'interdiction en Chine, ainsi qu'un premier volet à 856 millions, la déception est immense pour Sony.  

 

Morbius : photo, Jared LetoNi le torse de Matt Smith ni celui de Jared Leto n'aura sauvé le film

 

LA HONTE

Si on peut toujours trouver des résultats pires ailleurs (notamment du côté des Nouveaux mutants), le bide du spin-off des X-Men (comme celui de Dark Phoenix) a finalement eu peu de répercussions sur la saga X-Men, de toute façon vouée à être rebootée pour être intégrée en bonne et due forme dans le MCU. Les deux projets ont été en quelque sorte sacrifiés et évacués par Disney après le rachat de la Fox, sans que ces derniers soient pensés comme le point de départ d'une nouvelle franchise ou comme une nouvelle ramification majeure d'un univers en pleine extension. Tout l'inverse de Morbius, dont l'origin story a clairement laissé la porte ouverte à une suite largement compromise

Plutôt que l'indifférence, le film a surtout suscité de nombreuses moqueries sur les réseaux sociaux, au point où Sony - complètement à la ramasse - a cru qu'il connaissait un réel regain d'intérêt et qu'une ressortie dans 1037 salles pourrait sauver son box-office - alors même qu'il est déjà disponible en VOD aux États-Unis. Sauf que ceux qui se sont moqués du film à grands coups de memes et GIF sur Twitter ne se sont évidemment pas déplacés en salles pour se réinfliger une daube de 1h45.

 

Morbius : photoLe coup de grâce pour Morbius

 

Fatalement, d'après Forbes, ce retour sur grand écran n'a rapporté que la somme dérisoire de 300 000 dollars, soit moins de 300 dollars par salle, Top Gun : Maverick ayant accaparé 75% des recettes nationales sur le week-end de ressortie. Une claque encore plus violente au moment où No Way Home s'apprête à repasser en salles. En plus de tuer une potentielle franchise dans l'oeuf, l'échec de Morbius est aussi un coup sévère porté à l'univers qui ne repose que sur les bouffonneries de Venom et l'espoir de voir un jour Spider-Man rejoindre le Spider-Verse.

Le film de mauvaise facture conforte un peu plus l'idée que les films Marvel de Sony ne sont que des sous-produits du MCU, qui s'appuient sur des personnages peu populaires et identifiés. Les prochains, Kraven le Chasseur et Madame Web, vont donc ramper sur un fil pour arriver au cinéma et seront décisifs quant à l'avenir de cet univers qui menace déjà de s'effondrer sur lui-même à cause d'un seul film. 

Tout savoir sur Morbius

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Zouzou63
16/06/2022 à 17:17

J'ai fait l'effort de le voir avec les promesses de multivers avec spiderman et Venom mais franchement c'est probablement l'un des derniers film de super héros Sony que je vais voir déception sur déception... Ils sont mauvais dans le domaine qu'il vende les droit à Marvel

Fat359
16/06/2022 à 05:52

C'est normal que ca flop il ne peut pas avoir 2 studios marvel differents. Marvel studios fais deja plein de film marvel, spiderman y compris vu que c'est eux qui le realise pour le compte de sony, du coup ça donne une impression de que ca en fais un petit peu trop. Du coup le spider verse c'est bien mais ne compté pas sur l'idee de voir spiderman débarquer la dedans car j'ai eu des echos comme quoi que marvel studios gardé le controle creatif total sur le personnage, et ils ne veulent pas des idees de sony. Franchement je pense qu'il serait plus interressant pour sony de laisser tomber spiderman et de depenser leur energie sur des films comme Uncharted ou le dernier sos fantome que je trouve tres cool.

lanzarote
15/06/2022 à 12:07

Un film très très agréable, très bien constuit et interprété, j'ai beaucoup aimé.

Déborah Lechner - Rédaction
15/06/2022 à 11:24

Bonjour @Sommelier8413

Effectivement, c'est bien dans Homecoming, erreur de frappe. La preuve que Morbius nous a bien grillé un ou deux neurones... Merci de la vigilance !

Sommelier8413
15/06/2022 à 10:53

Bonjour la rédac, Juste une chose, M. Keaton c'est pas dans Homecoming qu'il est apparu ??

lanzarote
15/06/2022 à 10:23

Mon commentaire sur cet article censuré ....

Rastan999
15/06/2022 à 09:22

Pas vu le film mais pas sûr que ce soit pire que le reste des productions de super héros actuels: Captain Marvel: nul, éternels: nul, chang-shi: nul. No way home: grosse déception, black panther : casse pas trois pattes à un canard. En plus quand je vois que des films à 700 millions comme batman vs superman ou justice League sont considérés comme des ratages malgré le box office, j’y comprends plus rien. Bref, on nous sert de la soupe et du réchauffé et seuls les franchises bien installées attirent du monde en salles. Les gens se déplacent en meute à l’appel du clairon des bandes-annonces portant sur des grands noms (star wars -quelle daube les derniers, jurassiens world, Marvel). L’analyse s’arrête là.

UnPetitTourEtPisSenVa
15/06/2022 à 07:55

Ou alors! Hypothese bien plus plaisible. On a finalement appris que le CNC se finance sur nos tickets cinoche. C'est triste de rater de telles perles mais il faut continuer la lutte!

Jolan
15/06/2022 à 02:26

Ce n’est pas le sujet, mais puisqu'il est mentionné à plusieurs reprises, je vais laisser un commentaire à propos du film, les nouveaux mutants et tant que vieux lecteur de comics, ce fut pour moi une agréable surprise, j’ai vraiment bien apprécié ce film, que j’ai trouvé bien meilleur et plus intéressant que certains films du MCU dont je n’ai pas compris le succès démesuré

Les bébé puent
14/06/2022 à 20:45

Entre Jurassic World 3 et Morbius mon cœur balance... Lequel est le mieux ? Impatient bien les revoir en tout cas ^^

Déjà précommandé sur Rakuten !

Plus
votre commentaire