Ambulance est bien le plus gros crash de Michael Bay au box-office (et c’est triste)

Antoine Desrues | 16 juin 2022
Antoine Desrues | 16 juin 2022

De retour avec un film d'action qui rappelle ses débuts, Michael Bay n'a pas connu le succès escompté avec Ambulance. Analyse d'un flop.

Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, Michael Bay est un nom incontournable du cinéma américain contemporain. Son style reconnaissable, composé de plans inédits, d’explosions dans tous les sens et d’un montage survitaminé ne cesse de diviser ses spectateurs. Néanmoins, face à la médiocrité des blockbusters franchisés, Bay gagne depuis quelques années des fans prêts à réhabiliter l’énergie de sa mise en scène unique (à commencer par l’auteur de ces lignes).

De toute façon, les camps qui s’opposent autour du cinéaste n’empêchent pas le public de revenir volontiers en salles, à tel point que Michael Bay est désormais quatrième dans le classement des réalisateurs dont les films ont récolté les plus grandes recettes à travers le monde (juste derrière Steven Spielberg, les frères Russo et Peter Jackson).

 

 

Pour autant, si notre pyrotechnicien préféré est habitué à cartonner avec d’immenses blockbusters, la franchise Transformers lui a permis de s’adonner régulièrement à de plus petits films aux budgets réduits. Après No Pain No Gain et 13 Hours, Ambulance est né d’une pulsion, d’une envie de tourner alors que la crise sanitaire battait son plein.

Avec 40 millions de dollars en poche, Bay est retourné à ses premières amours, à savoir un film d’action tendance nineties au high-concept ravageur : une course-poursuite endiablée dans les rues de Los Angeles dans une ambulance volée par deux braqueurs.

 

Ambulance : photoDoit-on tirer sur l'ambulance ?

 

Des baynéfices en bayrne aux US

Malheureusement, cet appel d’offres aguicheur n’a pas suffi à attirer les spectateurs, ce qui est d’autant plus triste puisqu’Ambulance est de loin le film de Michael Bay le plus apprécié par la presse depuis de nombreuses années (et notre critique d'Ambulance le montre bien). Aux États-Unis, où le film est sorti sur le week-end du 8 avril, il s’est largement fait dépasser par son concurrent Sonic 2. Réduit à la quatrième place du box-office US lors de son démarrage (derrière Morbius et Le Secret de la cité perdue, qui en étaient respectivement à leur deuxième et troisième semaine d’exploitation), le long-métrage a à peine récolté 8,7 millions de dollars.

Pire encore, Ambulance a connu une chute de fréquentation rapide de 50% entre sa première et sa deuxième semaine, pour au final empocher 22,3 millions de dollars sur le sol américain. Le film est donc loin d’avoir remboursé son budget avec son box-office domestique, alors que ce dernier aurait au moins dû assurer ses arrières (surtout au vu de son budget moins important qu’à l’accoutumée pour le roi du kaboom).

 

Ambulance : photoOn espérait que le film détruise tout sur son passage

 

L’échec est sans appel : Ambulance est le pire score au box-office américain de la carrière de Michael Bay. Pourtant, le réalisateur a tout de même connu par le passé quelques faux pas, à l’instar du blockbuster concept The Island. Considéré à sa sortie en 2005 comme un flop, le film a malgré tout récolté 52,6 millions de dollars (en comptant l’inflation). No Pain No Gain et 13 Hours, les suivants dans la liste, ont pour leur part tapé la barre des 57 millions.

Dans tous les cas, Bay est très loin de ses meilleurs scores réalisés avec la saga Transformers. Encore aujourd’hui, son record au box-office US reste le deuxième opus de la saga robotique, Transformers : La Revanche, et ses 500 millions de dollars de recettes (là encore en comptant l’inflation). On retrouve ensuite au haut du classement Transformers 1 et 3, qui ont respectivement remporté 440 et 416 millions de dollars.

Bien entendu, on pourrait arguer qu’Ambulance est loin d’être sorti dans un contexte aussi idéal, ne serait-ce qu’à la vue d’un box-office qui peine à retrouver ses couleurs à la suite des confinements. Cela étant dit, l’attrait pour le Bayhem (le surnom du style outrancier du réalisateur) semble avoir perdu de sa superbe, alors même que le film se présente comme un retour aux sources de son auteur. Michael Bay a toujours été synonyme de gros spectacle pétaradant pour lequel il est préférable d’avoir un bel écran et un bon son à disposition, mais ce présupposé a été mis à mal avec son dernier film, pourtant tout aussi rempli d’adrénaline.

 

Ambulance : photo, Jake Gyllenhaal, Yahya Abdul-Mateen II"On va rembourser le budget, Bobby, je te le promets"

 

Un braquage qui tourne mal en France

Même son de cloche en France, où Ambulance n’a rameuté que 37 688 spectateurs lors de son premier jour d’exploitation, et a terminé sa première semaine avec 142 412 tickets vendus. C’est là encore un score très faible pour le cinéaste, mais tout de même au-dessus des 66 800 entrées de 13 Hours.

Avec son histoire vraie à l’aspect foncièrement patriotique, le film sur les attentats de Benghazi a connu une "sortie technique" à l’international (c’est-à-dire que le distributeur a été contraint de sortir le métrage en salles, mais en réduisant au maximum les coûts et sa visibilité). En France, 13 Hours a à peine dépassé les 100 000 entrées sur la totalité de son exploitation. Autant dire qu’on imagine mal Bay faire moins.

Pour autant, Ambulance n’est pas resté bien longtemps à l’affiche dans l’Hexagone, et a totalisé seulement 250 000 entrées. Aux côtés de 13 Hours, seul No Pain No Gain (327 000 entrées) n’a pas dépassé le million en France, en sachant que le score le plus faible de Michael Bay dans le domaine reste pour le moment Transformers 5 : The Last Knight, et ses 1,4 million de spectateurs. Même The Island, qui a peu cartonné à travers le monde, a rassemblé 1,5 million de personnes dans les salles françaises à sa sortie.

 

Photo Jake GyllenhaalOù sont les secours quand on a besoin d'eux ?

 

À titre de comparaison, Transformers 3 a attiré 2,6 millions de curieux, et Armageddon reste le record du réalisateur sur le territoire, avec plus de 4,6 millions de tickets vendus.

Dès lors, en mettant de côté 13 Hours (qui a malgré tout eu une vie loin d’être déshonorante sur le sol US), Ambulance est bien le plus gros flop de Michael Bay à ce jour. Avec un total de 29 millions de dollars de recettes à l'international, le film a à peine remboursé son budget initial, puisque son box-office mondial se chiffre à hauteur de 51 millions de dollars. La déception est de taille, étant donné que le réalisateur n’avait pas signé de film pour le grand écran depuis Transformers 5 en 2017. Entretemps, Bay a cédé comme beaucoup aux sirènes de Netflix avec 6 Underground, sur la base d’un scénario que personne d’autre ne voulait produire.

Quoi qu’on pense de son cinéma, Michael Bay est un auteur de blockbuster, qui n’a cessé depuis ses débuts d’avoir un poids conséquent dans l’industrie. L’insuccès d’Ambulance, au-delà de toute considération qualitative, tend à amener une réflexion sur le changement de paradigme d’Hollywood, qui se révèle de plus en plus dépendant des franchises labellisées comme Marvel ou Fast & Furious. Le public s'intéresse de moins en moins à des films aux scénarios originaux, quand bien même ils seraient aussi des films d’action bien énervés.

 

Ambulance : photo, Jake GyllenhaalLe genre de plan fou à voir sur grand écran

 

Il est d’ailleurs intéressant de rappeler qu’Ambulance est un film distribué par Universal, qui a enchaîné ces derniers mois la sortie de films assez particuliers en termes de budget. Alors que les majors ne misent plus que sur une poignée de blockbusters très coûteux et quelques micro-budgets faciles à rembourser, les films aux coûts moyens (comprenez entre 30 et 100 millions de dollars) ont pratiquement disparu au vu du risque conséquent de leur manque de rentabilité.

Il faut donc souligner qu’Ambulance est une anomalie hollywoodienne, au même titre que The Northman et ses 90 millions de dollars de budget, ou Last Night in Soho et ses 40 millions de dollars. Dans les trois cas, les œuvres ont été des flops monstrueux pour le studio, qui amènent forcément à se demander si des auteurs comme Bay pourront continuer à l’avenir à tenter ce type de projets.

Tout savoir sur Ambulance

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Joelegeek
16/06/2022 à 23:39

Moi j'ai adoré on ne s'ennuie pas une seul minutes...de l'action du fun !

Explosion Man
16/06/2022 à 20:19

Le film est pas mal.
J'expliquerai son échec par 2 raisons: aucune star bankable dans le film (même pas Gyllenhaal oui qui n'est en plus pas marquant) et le fait que ce soit typiquement le film que les gens préfèrent voir chez eux plutôt qu'en salle aujourd'hui (malheureusement).

C'est dommage car le film est d'une efficacité redoutable grâce au rythme et à la réalisation nerveuse de Bay. C'est quand même fou ce que les Américains arrivent à faire avec 40 M$, c'est moins que certains films de Boon.

Wooster
16/06/2022 à 18:23

Les films de ce genre sont désormais faits pour - et par - Netflix. Il suffit de songer à 6 Underground (du même Bay), the Old Guard, Extraction… Pas sûr que les studios continueront longtemps à miser 50 à 100 millions de dollars pour des résultats aussi aléatoires.

Kyle Reese
16/06/2022 à 15:14

Pas pu le voir au ciné car pas de vo à coté de chez moi.
Du coup vu en vidéo.
Autant le début j'ai pas trop accroché au niveau de la mise en scène à cause de ses nouveaux joujou, les drones, utilisés de manière totalement gratuite ce que je n'apprécie pas du tout, ça me fait sortir du film.
Filmer un décor juste pour le décor et l'effet waouh sans aucune justification ... non. C'est juste de la frime et n'apporte rien.
Il y a pas mal de plans comme ça au début, surtout ceux avec des retournements de camera. Du coup je me suis raccroché aux persos et là ça a fonctionné heureusement car le trio est top, j'ai eu de l'empathie pour les 3 (4 avec le flic) et la situation assez rapidement.
Après heureusement que Bay a mis de coté ses plans gratuit de drone au bout d'une grosse demi-heure et qu'il les a utilisé de manière bien plus judicieuses au cœur de l'action, bien intégrés aux autres plans dans un montage survolté comme à son habitude.
L'histoire prétexte est basique, c'est une fuite en avant vers une voie sans issue, un mur, la mort. Danny Sharp est sympathique mais complètement irresponsable et limite psychopathe. On le sens dés la scène ou le frère tire sur le flic. Ca ne peut pas bien se finir. Les clichés sur scénario très manichéen ne m'ont pas choqué plus que cela, et oui l'administration US ou Française peut être parfois terrible. Le film m'a eu à l'usure en fait, j'ai beaucoup aimé la fin.
J'ai retrouvé le Gyllenhaal survolté que j'apprécie. Cet acteur a un potentiel de fou. Yahya Abdul-Mateen est très bon lui aussi ainsi que la belle Eiza González.
Un film très généreux en guise d'action comme sait l'être Bay, mais faut être en forme.
Au cinéma j'aurai été surement sonné.
Pas son meilleur s'est sur, en dessous The Rock et No Pain no gain mais bien plus intéressant que ses Transformers je trouve car l'humain est de nouveau au centre de l'action, et c'est ça qui est essentiel. Et puis esthétiquement, ça en jette pas mal quand même, en comparaison avec des prods parraineuses du moment. (Tient j'ai vu Uncharted ... très bof, vite vu vite oublié, aucun intérêt)

Sinon, oui ce film est trop radical pour faire un carton, c'est destiné à une niche.

Pi
16/06/2022 à 14:22

Je suis d'accord que ce n'est pas son meilleur film. Plus une compilation de ses gimmicks habituels avec une qualité de réalisation que je considère comme ce qui se fait de mieux dans le genre mais un peu trop répétitif.

Mais le problème c'est tout ce qu'il y a autour de ces scènes d'action. Pas grand chose en fait.

Les dialogues ne fonctionnent pas, il n'y a pas d'alchimie entre les personnages dont la psychologie est sommaire, et finalement le film est beaucoup trop long. Le même défaut que dans les suites Transformers où les scènes de destruction se suivent dans une surenchère permanente jusqu'à la nausée sans que personne ne dise à Bay que le film serait plus efficace avec 20 minutes en moins.

Jake Gyllenhaal ressemble de plus en plus à un acteur qui cachetonne. Il est en roue libre et devient un cabotinneur de première. Son interprétation dans Ambulance est ce qui nuit le plus au film selon moi.

Ça et le fait que Bay qui a trouvé comment faire des plans de fou avec un drône semble ne pas s'en remettre et pousser le truc jusqu'à ce que le spectateur trouve ça lassant. En effet, bluffé au début, ça a commencé à me gonfler à la moitière du métrage.

Morcar
16/06/2022 à 14:00

Chez moi, quand j'ai voulu me faire un ciné à l'époque, il y avait deux films qui me tentaient plus que les autres : "Ambulance" de Bay, et "A plein temps" avec Laure Calamy. Pensant que le second serait plus vite déprogrammé, j'ai d'abord opté pour le film français, et finalement ils ont d'abord déprogrammé "Ambulance".
Mais comme vous le disiez dans un précédent article, peut-être que ça va permettre à Bay de revenir vers la franchise "Bad Boys" pour renouer avec le succès. Ca serait un mal pour un bien ;)

Pseudo1
16/06/2022 à 13:56

Perso, sans kiffer autant que No Pain No Gain, j'ai bien aimé. Meilleur que 13 Hours où j'ai vraiment pas accroché.
Bien d'accord pour l'investissement émotionnel proche du néant. Seul Gyllenhaal et Dillahunt (le flic au chien) m'ont décroché quelques sourires, le reste est trop cliché pour être honnête.

Par contre, niveau mise en scène, c'est royal ! Un vrai plaisir à l'ancienne combiné aux techniques d'aujourd'hui, et Bay reste vraiment un sale gosse dans un magasin de jouets (ces plans aux drones, vertigineux ! J'ai cru à de la CGI au début, dans le bon sens). C'était clairement un film fait pour le ciné. Sur sa TV, on passe à coté de l'expérience.

Allez Mike, la même avec un scénario mieux foutu façon Rock, la prochaine c'est la bonne !

Jayjay
16/06/2022 à 13:19

Ah le drône caméra façon Lord of the Rings in L. A. , totalement gratuit, gros éclats de rire ! Au bout d'une heure de film, déjà bien gavé par la poursuite qui n'en finit pas, je mate le temps restant: 1h15?! Je sais pas comment il a tenu mais j'ai stoppé sans regrets. Inepte, insensé ou puéril j'hésite. Vaut mieux y jouer sur Playstation. Définitivement plus pour moi ce mec.

Miami82
16/06/2022 à 13:10

Effectivement, le film n'est resté qu'une semaine en salle dans ma ville. Pour le reste c'est clair qu'on voit bien que malheureusement, le public ne semble aller en salle que pour les grosses franchises. On n'a juste qu'à espérer qu'il ne s'agit que d'une tendance.
Après je suis d'accord avec les commentaires en dessous, film sympa mais sans véritable âme. Même Michael Bay semble en dessous de ses réalisation habituelles avec ses plans hyper recherchés. En exagérant, là on a l'impression qu'il a juste mis la camera face au soleil pour faire un style et pour tout le reste, il a misé sur les drones.
Ca fait quelques films déjà où on ressent une certaine baisse de régime dans la beauté de ses plans. Hormis les explosions, rien ne permet véritablement de reconnaître la patte de Michael Bay.

Flash
16/06/2022 à 12:50

Dommage c’est plutôt un bon film.

Plus
votre commentaire