Après le désastre Gods of Egypt, Alex Proyas (The Crow, Dark City) enfin de retour

Geoffrey Crété | 24 mai 2022 - MAJ : 24/05/2022 10:22
Geoffrey Crété | 24 mai 2022 - MAJ : 24/05/2022 10:22

Alex Proyas, le réalisateur de The CrowDark City et I, Robot, revient avec Sister Darkness, un film d'horreur autour d'un double maléfique.

Dans la longue liste des réalisateurs de films de genre perdus de vue, Alex Proyas se pose là, au milieu des David Twohy, Marcus Nispel, Christopher Smith et autres Richard Kelly. Dans les années 90, son nom rimait avec espoir, grâce à The Crow et Dark City. Dans les années 2000, il a commencé à être essoré sur la place publique, à cause des superproductions I, Robot et Prédictions.

Puis, le drame. En 2016, l'hallucination Gods of Egypt se plante au box-office et provoque une vague d'énucléations spontanées. Alex Proyas sort la mitraillette pour blâmer la méchante critique ("des abrutis dérangés"), s'énerve contre les accusations de white washing avec ses dieux égyptiens blancs comme neige, et disparaît dans une tornade de rage. Depuis, plus rien ou presque, hormis un vague projet de série Dark City.

Mais Alex Proyas n'a pas dit son dernier mot et pourrait même redevenir intéressant et poli, puisqu'il travaille sur Sister Darkness, vendu comme un pur film d'horreur.

 

Dark City : PhotoLa critique, selon Alex Proyas

 

Sister Darkness est une énième alléchante histoire de doppelganger. Le film se déroulera dans l'Angleterre des années 30 et racontera l'histoire d'Alice, une femme fraîchement mariée et déjà malheureuse, qui croise la route de son double, prénommée Isla.

Présenté comme une fable sanglante sur l'oppression, la vengeance et l'aristocratie, Sister Darkness sera donc à ranger aux côtés de The BrokenUs, Possession, Triangle (tiens, Christopher Smith), Les Femmes de Stepford et bien sûr les incontournables profanateurs de sépulture, dans la famille des films sur les doubles maléfiques (ou pas). Le réalisateur cite Les Innocents de Jack Clayton et La Maison des Damnés de John Hough comme principales inspirations.

 

Prédictions : photoPrédictions, un film qu'il est pas si mal

 

Le film, écrit par Alex Proyas, est présenté sur le marché du film du Festival de Cannes, pour trouver argent et gloire. Budget estimé : 35 millions de dollars, soit une très jolie somme pour un film d'horreur (Dark City en avait coûté à peine 30, en 1999).

Sister Darkness sera notamment soutenu par Heretic Foundation, la boîte de production australienne fondée par le cinéaste en 2019. Ne reste plus qu'à croiser les doigts pour que le Proyas des années 90 soit de retour.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Chris11
25/05/2022 à 12:06

Gods of Egypt était un nanar mais un sublime nanar, dont les images m'ont époustouflé et la représentation de la mythologie égyptienne très fidèles à ce que j'imaginais. Après oui, il a de gros défauts mais si tous les films ratés pouvaient être du même acabit, j'en serais heureux!

alulu
24/05/2022 à 18:40

Dark City, énorme film par-contre Gods of Egypt, ses FX style rococo me piquaient les yeux.

Geoffrey Crété - Rédaction
24/05/2022 à 15:56

@L'indien Zarbi.

Attention, Alex Proyas n'a pas réalisé Triangle. On le cite dans l'article parce que 1) on l'adore 2) c'est une histoire de doppelganger, comme le nouveau film de Proyas

L'indien Zarbi.
24/05/2022 à 15:41

J'avais oublié qu'il était le réalisateur du génial Triangle.

Bobby6Killer
24/05/2022 à 14:57

Proyas est un super réalisateur... il a le droit à l'erreur et pour ma part Gods of egypt ne m'a pas marqué.
"L'autre" a tout à fait raison le film Triangle est génial (vu 2 fois, à priori il faut le voir 3 fois :-) ).

Niko
24/05/2022 à 12:33

@lautre, merci pour la recommandation je vais aller mater ce film ;)

Raiden
24/05/2022 à 12:13

Gods of egypt est un chef d'œuvre incompris n'en déplaise au rageux, dommage qu'il n'ai pas marché et qu'on aura jamais les suites !!
Proyas est un grand réalisateur !!

L'autre
24/05/2022 à 10:26

Très bonne nouvelle ! Proyas est brillant (et Gods machin le meilleur des nanars comme quoi...).
J'en profite pour recommander chaudement Triangle de Christopher Smith évoqué plus haut car c'est un putain de bon film trop méconnu ;-)

votre commentaire