Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix du 22 au 28 octobre

La Rédaction | 23 octobre 2021
La Rédaction | 23 octobre 2021

Netflix balance à tout va nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu'on les remarque ou que la plateforme ne l'annonce officiellement. Chaque fin de semaine, Ecran Large reviendra donc sur quelques nouveautés ajoutées par Netflix dans son catalogue, films et séries confondus, originaux ou pas, dans une liste non exhaustive.

Alors, quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ?

 

photo"Tu te tais maintenant, j'écoute les nouveautés Netflix"

 

LOCKE & KEY - SAISON 2

Déjà sur Netflix

Ça parle de quoi ? Après le meurtre de leur père, trois enfants emménagent avec leur mère dans une maison de famille où ils découvrent des clés magiques aux pouvoirs extraordinaires.

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que la première saison réussissait avec un certain brio à adapter l'univers de Hill et Rodriguez, malgré un récit un peu confus et une violence graphique très édulcorée par rapport à l'œuvre d'origine. Les lecteurs du comics peuvent espérer que cette deuxième saison pourrait contenir bien plus de passages horrifiques et fantastiques que le récit livré par la saison 1 de Locke & Key.

Et même si cela n'aura évidemment rien à voir avec l'horreur existentielle d'un Midnight Mass, la série pourrait tenter d'offrir des moments à la The Haunting of Hill House en exploitant davantage le concept des fantômes et des clés magiques. Si vous n'êtes pas convaincus, la présence de l'excellente Emilia Jones au casting devrait vous aider à donner une chance à ce programme.

Notre critique de la saison 1 de Locke & Key

 

 

adventure beast

Déjà sur Netflix

Ça parle de quoi ? Un zoologiste, sa nièce et son assistant parcourent le monde en sauvant des bêtes sauvages.

Pourquoi il faut la regarder ? Probablement si et seulement si quelqu’un vous menace avec une arme pour vous forcer à regarder cette Adventure Beast.

Dans la lignée interminable de l’animation américaine pour adultes, il y a du bon comme Big MouthRick et MortyAdventure Time ou encore Steven Universe, maid il y a aussi des préductions insipides et grassouillettes qui essaient de séduire de jeunes adultes avec des programmes aux allures subversives qui sont en réalité des pétards mouillés. Si vous avez une faim tenace d'animation mature les œuvres susnommés vous seront d’un plus grand réconfort que ce groupe de zoologistes aux répliques souvent convenues et jamais au niveau des références du genre.

 

photoLe personnage du blondinet, une affreuse copie de Morty qui n'a pas compris son modèle 

 

 

inside job

Déjà sur Netflix

Ça parle de quoi ? Au sein d'un gouvernement de l'ombre, toutes les théories du complot - des Illuminati aux Reptiliens - sont vraies. Une femme lutte afin de garder ce chaos potentiel sous contrôle.

Pourquoi il faut la regarder ? Cette série d’animation orientée adulte semble vouloir être un mixte de South Park, Futurama et Black Mirror en plus grossière et complotiste. On peut trouver le concept un peu désuet et éculé mais l’animation a prouvé plus d’une fois que, sous des traits parfois enfantins, elle pouvait ddissimuler de grandes réflexions sur nos modes de vie.

Qu’on recherche de l’amusement décérébré ou de la satire sociale, Inside Job s’échine à nous l'offrir avec beaucoup d’entrain. Dans ses dix épisodes d’une petite trentaine de minutes chacun, le protagoniste, Reagan, affronte des situations loufoques pour couvrir son entreprise comploteuse ou régler ses affaires personnelles.

 

 

the office - l'intégrale

Sur Netflix le 23 octobre

Ça parle de quoi ? Dans ce remake américain de la sitcom de Ricky Gervais, Steve Carell incarne Michael Scott, patron à côté de la plaque d'une société de vente de papier.

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que c'est l'une des sitcoms les plus drôles et intelligentes jamais produites, tout simplement. À première vue, consacrer 196 épisodes à la vie de bureau d'une entreprise de revente de papier tient de l'expérience narrative tordue ou de la torture pure et simple. Mais c'est sans compter sur des personnages extrêmement attachants, des axes narratifs irrésistibles, un casting désormais légendaire présidé par un quatuor constitué de Steve CarellJohn KrasinskiRainn Wilson et Jenna Fischer, ou bien sûr un humour caractéristique, parfois à contre-courant des productions du genre.

Car le rire provoqué par The Office est toujours teinté d'une touche de gène, quand il n'est pas carrément nerveux lors de séquences explosant les limites du malaise. De cette façon, ses auteurs s'emparent des étranges relations forcées et des rapports de hiérarchie troubles qui empoisonnent le monde du travail, et exagèrent leur absurdité. Derrière ces gags délirants, une vérité transparait, soulignée par la réalisation faussement documentaire, vérité que la conclusion de la série ne manque pas de rendre touchante.

 

photoIls font du sport à votre place

 

budapest

Sur Netflix le 26 octobre

Ça parle de quoi ? Deux meilleurs potes mettent carrière et mariage à l'épreuve lorsqu'ils décident d'organiser des enterrements de vie de garçon hors du commun à Budapest.

Pourquoi il faut le regarder ? Est-ce que ce film peut rivaliser avec la référence du genre « On fait un week-end entre potes et ça tourne très mal » aka Very Bad Trip ? Bien sûr que non. Mais vous aurez un support visuel raccord avec des bières et des pizzas.

Budapest pourrait se révéler votre petit plaisir coupable (après tout, il y a des fans de Venom : Let There Be Carnage). Monsieur Poulpe, Manu Payet et Jonathan Cohen (le dernier étant probablement le plus à même de vous faire glousser comme des baleines) seront vos maîtres de cérémonie dans ce mausolée du mauvais goût construit par l’architecte Xavier Gens. Au programme, tout ce qu’il y a de plus gras : travailleuses du sexe, drogues, hongrois arriérés et armes de guerre. Ce petit monde se donnera un mal de chien pour vous distraire. 

photo, Monsieur PoulpeSon caractère honteusement crade et racoleur pourrait être sa seule chance de vous séduire

 

hypnotique

Sur Netflix le 27 octobre

Ça parle de quoi ? À un tournant difficile de sa vie personnelle et professionnelle, Jenn fait appel à un mystérieux hypnothérapeute et se retrouve prise dans un jeu de manipulation mortel.

Pourquoi il faut le regarder ? L’hypnose, c’est pratique quand on veut arrêter de fumer, ça l’est moins quand on veut faire des films entièrement basés sur le concept. Peu s’y sont essayés, et parmi eux, peu ont réussi. Trance de Danny Boyle occupe sans doute le haut du podium avec son récit à tiroirs ultra malin, suivi de près par le moyen Hypnose et son concept intéressant, mais bizarrement exploité.

Ici, Netflix a confié les clés de sa nouvelle production horrifique, aka Hypnotique, au duo Matt Angel / Suzanne Coote déjà derrière The Open House et son intrigue en carton, avec un casting pour le moins plaisant puisqu’on retrouve Jason O’Mara (Life on Mars, Terra Nova) en vieux beau pervers, Kate Siegel en passe de devenir la horror queen de la plateforme et Dule Hill dans un rôle bien éloigné de Psych. On espère que les rebondissements seront moins superficiels d’autant que la bande-annonce prédisait un usage ludique de son concept. On croise les doigts et on ouvre grand les yeux.

 

photo, Kate SiegelKate Siegel hypnotisée croit être sur des montagnes russes

 

halloween (2018)

Sur Netflix le 27 octobre

Ça parle de quoi ? Le tueur masqué coupable d'une nuit de folie meurtrière un soir d'Halloween échappe à l'incarcération et pourchasse celle qui lui a échappé il y a 40 ans (et sa famille).

Pourquoi il faut le regarder ? Parce qu'après une tripotée de suites dispensables, voire franchement minables, et deux réinventions passionnantes, mais à mille lieues de la mythologie de John Carpenter, voir David Gordon Green replonger corps et âme dans les tripes d'Halloween a quelque chose d'un cadeau inespéré. Ancien porte-étendard du cinéma indépendant américain, le réalisateur accepte ici de se placer dans les pas de l'oeuvre originale, puisqu'il situe son intrigue dans une dimension du multivers où il réalise la première suite directe de l'original de 1979.

Le résultat est un film visuellement extrêmement soigné, qui prend garde à ne jamais verser dans l'horreur d'auteur et qui s'efforce de respecter le goût de Carpenter pour la suggestion, sans oublier de baigner le tout dans une véritable brutalité. Voilà un authentique slasher qui se veut une réflexion sur un genre et un univers dont la violence et l'absurdité entre fortement en résonnance avec nos sociétés contemporaines. Sublimé par une photographie et un sens du cadre aiguisé, Michael Myers retrouve enfin de sa superbe de tueur en série mystique.

Notre critique de Halloween

Notre critique de Halloween Kills

 

photoLa nuit démasque

 

Mais aussi...

Le Mobile, Nobody Sleeps in the Woods Tonight Part 2...

Tout savoir sur Netflix

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Vaty
24/10/2021 à 15:44

Quand pourrons nous voir la série turque Zerifin kisi et Fatmaguel sur Netflix

Ray Peterson
23/10/2021 à 22:21

@ Barbanane
Oh oui CURE est un pure chef d'oeuvre. L'ayant revu y a peu (car sorti en Blu-ray chez Carlotta en juillet) ce film continue de me mettre mal à l'aise jusqu'à l'ultime plan de fin terrifiant et basé sur le 2nd plan de profondeur. La séquence du bâtiment isolée et aussi à couper le souffle en terme de suspense. Du même réal, KAIRO est aussi sublime.

Barbanane
23/10/2021 à 11:55

Sur le thème de l'hypnose il y a aussi Cure, film japonais qui m'avait bien marqué à l'époque.
Ça me donne envie de le revoir du coup...

votre commentaire