Moonfall : apocalypse dingo dans la bande-annonce du nouveau Roland Emmerich (Independence Day)

Maeva Antoni | 2 septembre 2021 - MAJ : 02/09/2021 17:12
Maeva Antoni | 2 septembre 2021 - MAJ : 02/09/2021 17:12

Roland Emmerich revient avec Moonfall, un nouveau film catastrophe où la Lune vient percuter la Terre.

Malgré le flop flamboyant d'Independence Day : Resurgence en 2016, le réalisateur Roland Emmerich revient à ses premières amours explosives après quelques tentatives plus ou moins sérieuses (Anonymous et Midway). Avec lui, la Terre prend souvent cher, et ce ne sont pas Independence Day, 2012 ou Le Jour d'après qui vont nous faire mentir.

Le réalisateur de Stargate : La Porte des étoiles revient donc casser un bout de la planète bleue avec Moonfall qui, comme son titre l’indique, raconte le crash de la Lune sur la surface de la Terre. Un étonnant problème cosmique dans le kamoulox des films catastrophe, qui cause une belle pagaille dans la première bande-annonce explosive.

 

 

Après 2012 et 10 000, Roland Emmerich refait équipe avec le scénariste (également producteur et compositeur) Harald Kloser, et on peut dire que ça se ressent dans l’ampleur cataclysmique de la bande-annonce, qui n’est pas non plus sans rappeler Armageddon de Michael Bay. La Terre et l’humanité sont en danger, alors une petite équipe va tout faire pour sauver ce qui peut l’être. Une suicide squad composée notamment de Halle Berry, Patrick Wilson, Donald Sutherland, Stanley Tucci ou encore John Bradley.  

La bande-annonce est un condensé d’explosions, de lumières, de fusées, de tremblements de terre et de voitures qui volent dans tous les sens, au rythme de la voix très posée de John Fitzgerald Kennedy, nous renvoyant aux premiers pas de l’Homme sur la Lune. Et l’astre va nous revenir dans les dents avec ce qui ressemble à un cocktail de tous les anciens films catastrophes du réalisateur

 

photoEt ça fait boum

 

Si la montée des eaux et autres joyeusetés sont des conséquences qui paraissent logiques avec la Lune en vadrouille, des petits éléments viennent mettre leurs grains de sel dans cette histoire, comme les intrigantes créatures noires qui attaquent les astronautes à la fin de la vidéo. Quelques mystères se cachent dans cette bande-annonce, qui nous donne envie de croire que Moonfall sera plus qu’un simple cataclysme - un best of du best of du cinéma catastrophe, sous forme de gigantesque aventure sans limite ?

En tout cas, ça dépote, et Emmerich avait de quoi faire avec les 150 millions alloués par le studio Lionsgate. Soit un sacré acte de foi après le four de la suite d'Independence Day, qui aurait dû mener vers un possible Independance Day 3.

Il n’empêche que dans le genre grosse explosion atomique, Moonfall donne bien envie, mais patience : ce ne sera pas avant le 9 février 2022 en France.

D'ici là, retrouvez le meilleur (selon nous) des films catastrophe par ici.

 

Tout savoir sur Moonfall

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Jean Reno
04/09/2021 à 03:45

Depuis quand le projet ?
J'ai vu 'Le Dernier Voyage'
Putain!
On dirait que Hollywood surveille tout...! Et l'argent pour eux !
Je m'en fou je m'en fiche de ce film à catastrophe...!!!

JR
03/09/2021 à 14:39

(d'ailleurs, la question est aussi pour vous @rayan)

JR
03/09/2021 à 14:35

@Loulou, vous êtes sur le point de gagner 1 million d'euros, répondez à la question,
"traiter quelqu'un d'idiot le rend:
A: surhumain
B: élégant
C: gentil
D: pas plus intelligent"

Loulou48
03/09/2021 à 14:29

@Rayan : NON, tu n'as aucunement des goûts "douteux" !

Plutôt des goûts de chiottes je dirais

Birdy on the moon
03/09/2021 à 13:43

J'imagine que Jason Statham s'associera à Dwayne Johnson pour la remettre in extremis à sa place, sans une victime...

Xbad
03/09/2021 à 13:03

@JR
Je n'aurai pas mieux dit

JR
03/09/2021 à 12:38

Rayan, on peut aimer un vieux McDo, un déjeuner chez Pierre Gagniere ET le bœuf bourguignon de mamie... C'est compatible tout ça. Par contre, ne manger qu'à une seule gamelle, c'est se réduire le champs des possibles.

Rayan
03/09/2021 à 12:21

En voyant le nombre de personne qui "aiment" ce qu il voient ça en dit long sur le niveau des goûts sur ce site, et après c'est moi qui a des goûts douteux d'après ces mêmes genies

Karlito
03/09/2021 à 12:08

On va avoir droit à une belle galerie de personnages neuneu, sa marque de fabrique.

Pour le débat, film spectaculaire à voir un cinoche. Je suis moins d'accord. J'ai vu la suite de ID4 au cinoche et je me suis juste ennuyé (même mon gamin m'a demandé quand le film se termine, aprés 30 minutes de projection...). Le hic, c'est que les scènes spectaculaires n'ont pas d'impacts s'il n'y a pas une histoire solide dérrière, s'étalent alors un bloubiboulga d'images de synthése qui n'a plus aucun sens. Emmerich sait y faire en impact visuel, par contre inssufler plus qu'une image d'épinal grotesque de film catastrophe, il y a longtemps qu'il a laissé tomber. The day after tomorrow reste encore son seul film potable dans le genre.

Dewey
03/09/2021 à 10:49

On dirait le Dernier Voyage version USA.

Plus
votre commentaire