Mad God : bienvenue dans le cauchemar le plus fou depuis longtemps, par Phil Tippet

Geoffrey Crété | 29 juillet 2021 - MAJ : 29/07/2021 14:55
Geoffrey Crété | 29 juillet 2021 - MAJ : 29/07/2021 14:55

Magicien des effets spéciaux (Star Wars, Starship Troopers, Jurassic Park), Phil Tippett a révélé la bande-annonce d'un projet fou en stop-motion : Mad God.

Le nom de Phil Tippett ne vous dit rien ? Honte à vous. Magicien des effets spéciaux incontournables dans les années 80 et 90, il a travaillé sur Star Wars, RoboCop, Indiana Jones, Willow, Chérie, j'ai rétréci les gosses, Starship Troopers (et Twilight oui). Il a partagé un Oscar des meilleurs effets visuels pour Le Retour du Jedi et Jurassic Park, et a opéré chez ILM chez DreamWorks pendant des années avant de fonder son entreprise, Tippett Studio.

Rangé aux côtés des Ray Harryhausen, Stan Winston, Jim Henson, Rick Baker et Rob Bottin dans la famille des grands artistes spécialisés dans les maquillages et effets spéciaux du cinéma américain, Phil Tippett était néanmoins plus discret depuis quelques années, hormis son passage à la réalisation pour Starship Troopers 2 : Héros de la Fédération en 2004, et des crédits mineurs sur Star Wars : Le Réveil de la Force et Jurassic World.

Mais ce silence est trompeur. Depuis maintenant une trentaine d'années, l'artiste travaille sur un projet fou du nom de Mad God. Stoppé, repoussé, menacé pour des questions de budget, ce long-métrage en stop-motion ressemblait à un éternel fantasme. Jusqu'à ce que la bande-annonce le ramène dans la réalité, enfin.

 

 

Mad God est une histoire de monstres, de scientifiques fous et de cité en ruines. Il y a des crânes, des bêtes, des machines et même un ptérodactyle. Il y a des cris, du feu, et l'apocalypse. Et sûrement bien plus encore, au vu de cette première bande-annonce étrange et envoûtante. L'histoire suivra en tout cas le mystérieux Assassin, qui servira de guide dans cet enfer.

Véritable déclaration d'amour à la technique du stop-motion (animer de véritables objets pour leur donner vie), avec néanmoins des images filmées en prises de vue réelles et des effets visuels pour parfaire le tableau, Mad God est le projet d'une vie, que Tippett décrivait ainsi :

"La forme finale de Mad God n'est pas le film lui-même, mais le souvenir après l'avoir vu. Ça vous amène jusqu'à ce moment où, juste après vous être réveillé d'un rêve, immobilisé, vous explorez des fragments de votre esprit avant que tout ne s'évapore. C'est ce moment-là. Mad God est un moyen de vous emmener là."

 

photoNouvel animal totem

 

Mad God est né et mort au début des années 90, peu de temps après que Phil Tippett a créé son studio. Il avait d'abord réalisé un court-métrage de 6 minutes, avant d'abandonner à cause de l'ampleur du projet et d'une technologie qui avançait alors très vite.

Réanimé en 2010, le projet a été soutenu sur Kickstarter pour être financé à hauteur de 40 000 dollars. Avec finalement le triple en poche, l'artiste a pu commencer à assembler les chapitres de son film, jour après jour, sur son temps libre. Il a notamment embarqué avec lui les animateurs Chuck Duke et Tom Gibbons, le compositeur Dan Wool et le sound designer Richards Beggs, tous impliqués par pure passion.

 

photoArmy of the Dead

 

Depuis des années, cette équipe a donc tranquillement créé ce qui ressemble à une odyssée hallucinée. Phil Tippett détaille avec Cinefex les différentes techniques et idées utilisées, d'une marionnette à taille de chat pour l'Assassin, à des créatures formées avec les boules de poussières et poils de chats de son aspirateur, en passant par les inévitables perspectives forcées. Le spectre du King Kong de 1933 plane sur cet objet inclassable, filmé par un appareil Canon et des objectifs Nikon.

Depuis 2014, les premiers chapitres de ce beau cauchemar ont ainsi été révélés en ligne. Tous les regards sont désormais tournés vers le festival de Locarno, où Mad God sera présenté comme un film à part entière le 5 août.

En attendant, tout est à suivre, regarder voire acheter (pour les deux premières parties) sur le site officiel. Prochain fantasme : une sortie digne de ce nom en France.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
[)@r|{
02/08/2021 à 18:44

Plus qu'une bande-annonce, un trimard sous psychodysleptique.

[plus sérieusement] Phil Tippet est un grand technicien. Mais pour moi, Ray Harryhausen restera un visionnaire hors norme [un prodige du 7ème Art] dans le domaine des effets spéciaux et de l'animation. Son travail est considérable.

Ciao a tutti !

[)@r|{
02/08/2021 à 18:35

Plus qu'une bande-annonce, un trimard sous psychodysleptique.

[plus sérieusement] Phil Tippett

Rick-ornichon
30/07/2021 à 11:37

juste incroyable de voir un projet pareil voir le jour. tu m'étonne qu'une Kathleen Kennedy en fasse les éloges, la créativité ça doit la surprendre en ce moment vu que ça fait longtemps qu'elle ne sait plus trop ce que c'est...

@Tnecniv
effectivement, tu parles de Tool, j'y ai pensé aussi

L'autre
30/07/2021 à 10:16

Une vraie bonne nouvelle et un vent de fraicheur ! je suis grave preneur !

Flappy
29/07/2021 à 23:01

Meilleure nouvelle de la décennie

Tnecniv
29/07/2021 à 22:21

Les quelques extraits trouvables sur le net de son travail sur Robocop m'avaient fasciné, Il me tarde de voir ce projet . Par moments en visionnant cette BA, ça m'a beaucoup fait penser aux clips de Tool période Aenima, qui étaient d'ailleurs crées par le guitariste de ce groupe . M'étonnerait pas qu'ils se soient croisé ces deux là .

Xbad
29/07/2021 à 21:42

Je voulais travailler dans les effets spéciaux à l'époque, c'est avec des yeux de gosse que je regarderai, respect total

alulu
29/07/2021 à 21:29

Minutieux comme un horloger, patient comme la grande faucheuse.

Hasgarn
29/07/2021 à 20:14

Rahhh la vache !!
Ça me botte tellement !

Roxy
29/07/2021 à 17:04

Un tel projet en 2021, cela relève un peu du miracle.

Plus
votre commentaire