Disney+ déçoit également en bourse quelques semaines après la baisse de Netflix

Lino Cassinat | 14 mai 2021
Lino Cassinat | 14 mai 2021

Après Netflix, c'est au tour de Disney+ de se faire remonter les bretelles à la bourse : sa croissance déçoit les investisseurs. Faut-il s'inquiéter ?

C'est un des plus gros poids lourds dans le secteur du streaming, et pourtant, il vient d'essuyer un petit revers en bourse : Disney+ a en effet été sanctionné à cause d'une croissance trop faible lors de la clôture de la bourse américaine hier soir. Son résultat trimestriel annonce en effet seulement 103 millions d'abonnés, alors que l'objectif était de 109 millions. Cela a beau en faire la troisième plus grosse plate-forme de streaming du marché, le couperet est tombé et la valeur de Disney a chuté de 4 points.

 

photo, Tom HiddlestonLoki, bientôt à la rescousse de Disney

 

Le cas de Disney+ n'est cependant pas isolé. Un autre géant a aussi connu quelques déboires : Netflix a en effet durement marqué le pas en avril avec une baisse de 7,4% de son action à Wall Street en avril dernier, là encore à cause d'une croissance du nombre d'abonnés jugée décevante. Cette baisse de croissance est globalement attribuée à la sortie de la crise sanitaire et du confinement, période dorée pour le streaming, et après Netflix, Disney+ en ferait également les frais. Pour autant, cette donnée est largement à relativiser en ce qui concerne Disney : si Disney+ a profité de la crise sanitaire, dans son ensemble, Disney en largement pâtit.

Entre les parcs d'attractions fermés, les croisières interrompues, les salles de cinéma vidées et l'annulation des événements sportifs (Disney est propriétaire de la chaîne de sport ESPN), le chiffre d'affaires de l'entreprise a globalement baissé de 13% sur un an et n'atteint "que" 15,6 milliards de dollars pour l'année dernière. La fin de la crise sanitaire pourrait donc signifier un ralentissement de Disney+, mais aussi un rebond pour les autres secteurs d'activités de la compagnie. Et le PDG de Disney se veut rassurant : avec encore de nombreux marchés à conquérir et de nombreux contenus nouveaux à venir, il prédit entre 230 et 260 millions d'abonnés d'ici fin 2024. Le pari est lancé.

Tout savoir sur Disney+

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Joe Staline
17/05/2021 à 10:37

Ce sont surtout les Paramount +, Peacock et HBO Max qui devraient s’inquiéter. Il n'y aura pas de place pour tout le monde. Les premiers arrivés seront les plus suivis. Sony l'a compris d'ailleurs.

Matrix R
14/05/2021 à 21:02

Et notre problème dans tout ça ???!

lulu
14/05/2021 à 17:30

Oooor pauvre Disney sa me révolte toute cette misère... Moi je dit lançons tout de suite une cagnotte afin de les sauver

GTB
14/05/2021 à 17:27

"Faut-il s'inquiéter ?"

Absolument pas ^^. Ça n'a vraiment rien d'anormal. En réalité ça n'a même que très peu d’intérêt pour ceux qui ne suivent pas l'actu boursière très régulièrement.

votre commentaire