Netflix veut travailler avec Christopher Nolan, mais le réalisateur refuse encore

Salim Belghache | 28 avril 2021 - MAJ : 28/04/2021 10:39
Salim Belghache | 28 avril 2021 - MAJ : 28/04/2021 10:39

Des discussions entre Netflix et Christopher Nolan ont eu lieu. Néanmoins, le cinéaste a décliné les appels du pied de l'ogre du streaming.

Cinéaste de conviction, Christopher Nolan fait partie des réalisateurs qui croient profondément à l'expérience de la salle de cinéma. Ce dernier l’avait témoigné, en poussant son coup de gueule contre la Warner et sa plateforme HBO Max. La stratégie du studio de sortir les films de son catalogue simultanément au cinéma et sur HBO Max, a particulièrement agacé le réalisateur de la trilogie Dark Knight, qui n’a pas manqué de qualifier la plateforme de "pire service de streaming".

Si Martin ScorseseDavid Fincher et Noah Baumbach ont répondu à l’appel de l’ogre Netflix, Christopher Nolan résiste encore et toujours à l’envahisseur. Toutefois, le logo N rouge ne semble pas avoir dit son dernier mot. À en croire le responsable des films originaux de Netflix, Scott Stuber, des discussions ont bien été entamées entre les deux parties.

 

photo, John David Washington, Robert Pattinson"Je le comprends vraiment pas Christopher."

 

Dans une interview accordée pour le Wall Street Journal, Scott Stuber a évoqué l’impasse dans laquelle se trouve le studio pour convaincre le réalisateur de Tenet. Celui-ci n’est pas près de rejoindre Netflix, principalement à cause de son modèle de diffusion, comme l’a confirmé Stuber :

"Je pense qu’il y a des aspects de la distribution mondiale au cinéma qui sont toujours attractifs. […] Christopher Nolan et moi avons beaucoup discuté et c’est toujours quelque chose qu’il veut fortement. Si nous ne pouvons pas lui garantir cela, ce sera toujours un problème pour lui."

La problématique du marché international pour Netflix est effectivement une question épineuse. Même si de grandes chaînes d’exploitation comme AMC ne diffusent pas les longs-métrages affiliés Netflix, le géant du streaming arrive tout de même à exploiter ses exclusivités dans les salles de cinéma américaines. Tout l’inverse de la France par exemple, dont la chronologie des médias oblige le service de streaming à attendre 36 mois après la sortie au cinéma pour intégrer les films à leur catalogue.

 

photo, John David WashingtonNetflix quand il parle de la France

 

Cette contrainte va à l’encontre du modèle économique de Netflix et force le service SVoD à ne pas passer par la case cinéma en France. Bien que cela risque de changer dans le futur, les particularités françaises ne doivent pas aider Netflix à établir une collaboration avec Nolan.

Néanmoins, les 36 nominations des films Netflix pour les Oscars 2021 pourraient persuader le convaincu Nolan. La belle vitrine des Oscars est le sacrement ultime pour beaucoup de réalisateurs et ce n’est pas les deux pauvres nominations de Tenet, son dernier film en date, qui diront le contraire. Et Scott Stuber l’a bien saisi :

 

photo, Kenneth BranaghLe vrai visage de Netflix

 

"C’est très important parce que vous dites à la communauté artistique : nous pouvons vraiment faire ce dont vous avez rêvé. […] Nous voulons tous être reconnus par nos pairs comme les meilleurs de notre catégorie. Quand j’ai commencé, nous n’avions jamais été nommés [aux Oscars] et c’est considérablement bénéfique pour notre business, non seulement pour recruter des artistes, mais aussi d’assurer à notre client que nous essayons de réaliser le meilleur."

D’ici les prochaines discussions entre Netflix et Christopher Nolan, retrouvez notre critique de Tenet Sinon, vous pouvez retrouver notre article sur la relation compliquée entre Netflix et le Festival de Cannes, qui pourrait s'arranger.

Tout savoir sur Christopher Nolan

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Beerus
14/05/2021 à 13:30

Nolan deteste le streaming dionc Netflix peut se brosser.

Fox
28/04/2021 à 19:11

@GTB
Au temps pour moi, ça m'apprendra à lire en diagonale sur mon temps de pause au boulot ! Je ne devais plus avoir les yeux en face des trous...
Pour ce qui est de la présence aux Oscars, je vous rejoins sur le fait qu'ils sont nominés depuis quelques années maintenant. Pour autant, pas de là à truster TOUTES les nominations, dans toutes les catégories et de faire une razzia de récompenses comme pour cette année 2021. J'essayais de relativiser les propos du rédacteur lorsqu'il disait "Néanmoins, les 36 nominations des films Netflix pour les Oscars 2021 pourraient persuader le convaincu Nolan".

A vrai dire, les Oscars ne m'intéressent plus désormais que sur les catégories techniques. Et encore, même là c'est lobbying et cie (le cas Greg P. Russell pris la main dans le pot de confiture lors de sa nomination pour 13 Hours par exemple !). Parce que franchement, pour revenir aux 2 misérables nominations de Tenet, ne pas le voir concourir pour la meilleur photo par exemple, et retrouver Nomadland ou Judas and the Black Messiah à la place, faut quand même avoir du caca dans les yeux !

GTB
28/04/2021 à 18:14

Fox> "[...]mais aussi d’assurer à notre client [...]" : faudrait surtout pas parler "d'artistes", on aurait vite fait de passer pour des producteurs un tant soit peu pas passionnés par le cinéma !"
Quand il parle de client ici, il parle des spectateurs. Pour les auteurs, le terme "artistes" est utilisé...le mot juste avant votre quote :).
Et sinon, 2020 est clairement une année particulière, cependant ça n'est pas la première année où Netflix ont pas mal de nominations aux Oscars. Ça fait maintenant quelques années où ils sont assez présent.
Et bien évidemment c'est de la com'. Les Oscars ne servent quasiment qu'à cela pour tout le monde.

@RobinDesBois > Hyprocrite je ne sais pas. Il n'est pas hyprocrite de faire des concessions. Le jour où il sera confronté à des refus, au choix de faire exister son film en svod ou ne pas faire son film du tout; je ne percevrait pas cela comme de l'hypocrisie. Tout comme Scorsese, Nolan n'a jamais dit être contre la svod. Il préfère faire vivre son cinéma en salle. Ça n'est pas la même chose.

alulu
28/04/2021 à 17:36

D'accord avec T. qui est d'accord avec GTB.

Kyle Reese
28/04/2021 à 17:27

@Robindesbois

Oui. Nolan est quasiment un cas unique aujourd’hui. Mais son marriage avec Warner semble battre de l’aile et le studio est d’une manière générale un peu perturbé en ce moment. Tenet n’ayant pas explosé les compteurs comme attendu je pense que cette liberté qu’il a eu jusqu’à maintenant chez eux pourrait peut être être remise en question chez certains pontes. Pas les plus fins du moins mais veux a la vue courtes.
Il va être intéressant de voir la suite avec son prochain projet. Toujours Warner ? Un autre studio ? Et sur le long terme voir comment les cartes auront été redistribué niveaux box office salles dans le monde vs audiences streaming.. Nolan se battra toujours pour sortir ses films en salles c’est sûr, reste à savoir avec quels budgets et manœuvres. Il y a pas mal d’inconnues. Si les gens ne se déplacent plus pour voir du divertissement adulte conceptuel ça risque de devenir compliquer pour lui. Je veux croire que les choses tendront à revenir comme avant la crise avec un retour massif de tous les types de spectateurs dans les salles, avec encore des productions exigeante à hauts budgets à côté du reste. On verra bien. Netflix a peut être moins de risque à le récupérer que les autres studios en ce moment, quand on voit ce qui cartonne au box office .... A moins qu’il ne change de braquet niveau budget. Mais j’extrapole beaucoup nous sommes sûrement pas au bout de nos surprises.

Fox
28/04/2021 à 16:30

On ne peut pas prédire l'avenir, et on ne peut pas savoir quelle décision prendra Nolan dans quelques années. Il est évident que, pour l'instant, les 2 systèmes/volontés/visions de l'exploitation d'un film sont incompatibles. Suite au petit conflit avec Warner, Netflix a probablement senti l'opportunité d'aller le chercher pour rajouter un gros nom à leur catalogue, comme ils l'ont fait avec les "déçus" Scorsese ou Fincher. En tout cas, il a raison de tenir son cap qui est le sien (pellicule, IMAX, salles) car, outre le fait que ce credo me parle tout particulièrement, cela permet de maintenir un équilibre entre plusieurs conceptions. Si tout le monde se rue vers les écuries du streaming, alors quoi ? Adieu la salle ?!

En revanche, s'ils fanfaronnent sur leur (omni)présence aux Oscars cette année (c'est de la com", donc il faut bien montrer qu'on en a une grosse, normal !), j'attendrais de voir sur le moyen terme pour savoir s'ils auront encore les faveurs de l'Académie chaque année. L'année 2020 ne pouvait que leur être favorable : les cinés américains n'ont quasiment pas ouverts de l'année !!! Facile de gagner... par forfait !

"[...]mais aussi d’assurer à notre client [...]" : faudrait surtout pas parler "d'artistes", on aurait vite fait de passer pour des producteurs un tant soit peu pas passionnés par le cinéma !

"[...]et ce n’est pas les deux pauvres nominations de Tenet [...]" : on peut aussi considérer qu'il aurait vraiment eu sa place dans d'autres catégories (techniques principalement) mais qu'il en est absent pour je ne sais quelles raisons.

RobinDesBois
28/04/2021 à 15:13

@Kyle il n'aura pas plus de liberté chez Netflix qu'il en a à la Warner où il fait parti des très rares réal à faire plus ou moins tout ce qu'il veut.

Nolan est quand même un type cohérent et migrer chez Netflix ça signifierait désavouer toutes ses déclarations et ses prises de positions de ces dernières années, je le vois mal le faire ou alors c'est un hypocrite de première.


28/04/2021 à 14:22

Si ça peut empêcher de faire un film très moyen, je suis content si Christopher Nolan ne veut que de la salle.

T.
28/04/2021 à 12:57

D'accord avec GTB.
Si on prend les cas de Snyder ou encore Fincher, ils ont tout deux un passif très "conflictueux" avec les studios hollywoodiens (plus ou moins récent selon le réal). Du coup Netflix qui vient leur dire "Vous faites ce que vous voulez, on ne s'ingère pas et vous avec le budget que vous demandez", c'est un peu la cerise sur le gâteau et difficile à refuser.
Par contre Nolan, même s'il vient de subir son premier conflit avec un major hollywoodien, est lui relativement libre encore car ses films cartonnent toujours (même si Tenet a galéré probablement en grande partie a cause du Covid). Après est ce que Nolan ne reviendra pas sur sa façon de voir les choses par la suite quand, s'il doit quitter la Warner (et vu les dernières déclarations c'est le divorce) et aller signer avec un autre major (genre universal ou Paramount), il finira par se retrouver avec des budgets moindres et si pas le cas des producteurs qui lui demande un cahier des charges minimum....

GTB
28/04/2021 à 12:47

Ce n'est pas étonnant. Les atouts et avantages de Netflix sont pour l'instant peu intéressants pour C. Nolan. Je m'explique: Nolan fait parti des rares réalisateurs qui ont les mains totalement libres dans le circuit traditionnel de production. Il a la liberté, on le laisse faire ses films, on le laisse faire des films originaux qui ne sont pas des licences ou adaptations, on laisse faire des films chers et on lui donne les moyens de les faire, ses films sont très bien distribués et il fait plutôt de bons box-office. Pourquoi irait-il faire un film chez Netflix, alors que par principe il souhaite des sorties en salles? Il est comme un coq en pâte pour l'instant là où il est. Tant qu'il bénéficie d'une liberté totale et de beaucoup de moyens, il n'y aucune raison d'aller voir ailleurs.
Autre élément. Il me semble que Nolan est également l'un des rares à vouloir filmer en pellicule. Netflix le laisserait probablement faire, mais ça n'est pas dans leur ADN; comme le plupart de l'industrie ils sont surtout tourné vers le numérique.

Pour Zack Snyder par exemple, les choses étaient différentes. Il devait batailler pour faire ses films. Il n'a pas de problème avec la SVOD ou le fait de tourner en numérique. Et il soulignait récemment que le tournage d'Army of the Dead fut l'un des plus appréciable de sa carrière parce qu'il a adoré pouvoir le faire comme il voulait, en toute sérénité.

Plus
votre commentaire