Drunk : après l'Oscar, Leonardo DiCaprio lance un remake du film avec Mads Mikkelsen

Déborah Lechner | 27 avril 2021 - MAJ : 27/04/2021 10:22
Déborah Lechner | 27 avril 2021 - MAJ : 27/04/2021 10:22

Après avoir décroché une statuette lors de la dernière cérémonie des Oscars, Drunk va passer par la case remake américain avec Leonardo DiCaprio à la production.

Faire un remake américain en cas de succès deviendrait presque une étape obligatoire pour les oeuvres étrangères. Si Parasite de Bong Joon-ho va se transformer en mini-série showrunnée par Adam McKay pour HBO après avoir remporté l'Oscar du meilleur film et du meilleur film étranger en 2020, un des lauréats de 2021 va lui aussi y avoir droit d'après Deadline

Parti grand favori après avoir remporté le BAFTA du meilleur film non-anglophone et le César du meilleur film étranger, la comédie dramatique danoise Drunk, réalisée par Thomas Vinterberg et portée par Mads Mikkelsen, est repartie avec la statuette du meilleur film international lors de la 93e cérémonie des Oscars qui s'est tenue le 25 avril dernier.

 

photo, Mads MikkelsenUne rasade pour fêter ça

 

C'est donc une autre tournée qui se prépare, Another Round, commandée par Leonardo DiCaprio qui a obtenu les droits via sa société Appian Way et produira donc ce remake aux côtés de Jennifer Davisson. De son côté, Vinterberg, qui était par ailleurs nominé pour l'Oscar du meilleur réalisateur, restera attaché au projet en tant que producteur exécutif avec son co-scénariste Tobias Lindholm

Même si rien n'a été annoncé, cette relecture américaine devrait garder le pitch de départ, à savoir quatre amis quinquagénaires et professeurs de lycée qui se sentent de plus en plus dépassés et décident pour y remédier de mettre en pratique la théorie farfelue d'un psychologue norvégien selon laquelle l'homme aurait une alcoolémie trop faible. Ils relèvent donc le défi de boire sans pour autant être ivre pour changer leur vie, mais si dans un premier temps les résultats sont encourageants, les choses dégénèrent assez rapidement.

 

photo, Leonardo DiCaprioUne aute rasade pour fêter ça

 

Le projet sera entièrement financé par les sociétés Endeavor Content et Makeready, tandis que Mike Hampton le supervisera au nom d'Appian Way. Aucun scénariste, réalisateur ou acteur n'a encore été annoncé bien que DiCaprio puisse endosser le premier rôle à la place de Mads Mikkelsen qui a également remporté le BAFTA du meilleur acteur pour le film. 

Il s'agissait d'après Deadline d'une enchère très convoitée qui s'est déroulée pendant les deux dernières semaines de la course aux Oscars et aurait laissé sur le carreau la société de production de Jake Gyllenhaal, qui avait prévu de s'associer à Studiocanal et The Picture Company, ainsi que la société de production d'Elizabeth Banks, soutenue par Universal.

En attendant d'avoir plus de détails, notre critique de Drunk est toujours disponible par ici. On revient également sur tout le palmarès des Oscars 2021 de ce côté

Tout savoir sur Drunk

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Daisy T.
28/04/2021 à 10:26

@hgf,
Vous n'avez pas vu le film. Tout est dit de l'alcool de l'euphorie à la déchéance.

Monsieur Vide
28/04/2021 à 09:45

Bah après ils feront une suite et peut être un univers étendu..
Bon je blague, on va pas toujours cracher en bons français sur les usa quand-même..vu la qualité globale de notre cinéma et le leur, on a pas trop à faire les malins non plus.
Après, ils ont le chéquier qui va bien donc..
Pour les doubleurs, c'est assez exceptionnel chez nous, et c'est plutôt bien fait. Mais les sous-titres finalement c'est pas mal non plus et entendre les acteurs avec leurs vraies voix , c'est chouette. Sauf pour les films de ma jeunesse.. là, je reste scotché aux doubleurs.

Sinon, pour la b.o. de Drunk, je verrai bien Renaud.

Baretta
28/04/2021 à 06:30

remaker des succès c'est dans la culture de tout les pays voir les chti en italie, les série 2021 française en analyse, Sam, this is us ou votre honneur en France.
Fonzy (remake québécois de starbucks) Just a gigolo, de battre mon cœur c'est arrêté, Do Not Disturb, d'Yvan Attal en 2012 (d'après Humpday) ect...

Au delà de la fainéantise évidente des américains retranscrire une histoire dans des codes qui nous sont proches dans un contexte familier.

brucetheshark
28/04/2021 à 00:22

Salut on est américain et on sait pas lire des sous titres

alulu
27/04/2021 à 21:54

Mads Mikkelsen en mennonite et il ne se passe absolument rien pendant tout le film :)

Bob
27/04/2021 à 20:48

@hgf

Depuis quand un film, ou n’importe quelle œuvre artistique, doit faire dans le prosélytisme moral ?

Bob
27/04/2021 à 20:44

Virez les doublages et on verra bien si les films étrangers ont du succès ici…

C’est comme pour tout, le cinéma, dans sa diversité et ses différences, ça s’apprend ! C’est de la culture !
Le doublage (qui est aujourd’hui systématiquement catastrophique) devrait être proscrit et les films VO sous-titrés montrés à tous dès l’apprentissage de la lecture.

En plus, à traîner sur internet, on voit bien que même cette lecture limitée pourra faire du bien à beaucoup !

hgf
27/04/2021 à 15:54

Incroyable le succès de cette apologie à la consommation d'alcool.

Kyle Reese
27/04/2021 à 12:58

Comme dit déjà ici, fainéantise, cynisme ... du pur bizness opportuniste !
Comme s'il n'y avait pas suffisamment de scénarios et de scénaristes en place.
Allez le film est excellent, il a eu l'oscar, le risque est minime ... mais au final c'est pas dit que le film sera réussi et aura le même succès. Mais je serais producteur Hollywoodiens je ferai peut être pareil tout en cherchant la perle rare "originale".

Bon après c'est vrai que les structures de constructions d'histoire ne sont pas illimitées, il me semble avoir lu il y a longtemps pendant mes études que les grecques avaient dénombré environ 300 situations d'histoire théâtrale "originale", pour leur tragédie, Mais bon il y a toujours de quoi faire au lieu de copier le voisin. Mais là c'est effectivement un peu tôt.

Ca me rappelle le cas des Infiltrés de Scorceses remake assez rapide d' Infernal Affairs.
Mais pour le coup, le film du maitre se compare très bien aux films d'Andrew Lau et Alan Mak

Momo
27/04/2021 à 12:37

@Numberz "J'appelle ça du cynisme."

Je pense que tu as tout résumé en une phrase. C'est peut etre faire des généralités, mais ou il ya l'argent à se faire, l'américain est la. (déguisé derriere cette soi disant "bonne valeur" )

Sans compter cette différence de culture où je pense qu'en France, cela ne nous dérange pas de voir des oeuvres étrangeres. Les américains aiment le "made in america" , le fameux "self made man" sans doute.. en plus parfois d'y injecter une réappropriation à l'amércaine.

Plus
votre commentaire