Oscars 2021 : une cérémonie entre chaos et surprise, qui sacre Nomadland et Netflix

La Rédaction | 26 avril 2021 - MAJ : 26/04/2021 13:36
La Rédaction | 26 avril 2021 - MAJ : 26/04/2021 13:36

Les Oscars 2021 ont bien mené leur barque et ont proposé une agréable cérémonie. C'était sans compter sur la suprématie de Nomadland, Netflix et quelques surprises.

Les organisations des cérémonies du temps de la pandémie ont eu le droit à de nombreux bouleversements. On se souvient notamment de l’édition en ligne des Golden Globes 2021, bien différent des strass et des paillettes habituelles. Du côté des Oscars 2021, les organisateurs ont tout de même essayé d’offrir du spectacle pour les téléspectateurs du monde entier. De la même manière que les César 2021, les nommés ont été conviés dans une salle réaménagée aux normes sanitaires. Et malgré tout, l’événement a tenu son rang de grand divertissement, mais avec une ambiance intimiste et des lumières plus tamisées.

Lancée par Regina King (Si Beale Street pouvait parlerWatchmen) et produite par Steven Soderbergh, la cérémonie des Oscars 2021 a bien confirmé les nombreuses attentes, sans pour autant oublier la part de surprise courante de l’attribution des récompenses.

 

photo, Frances McDormandMission accomplie

 

Après avoir été sacré Lion d’or à la Mostra de Venise 2020 et Golden Globes du meilleur film dramatique, le long-métrage Nomadland de Chloé Zhao est reparti grand vainqueur de cette cérémonie. Le film a reçu trois oscars majeurs, à savoir celui du meilleur film, de la meilleure réalisation pour Chloé Zhao - devenant du même coup la deuxième femme à recevoir cette récompense et la première femme asiatique - et de la meilleure actrice pour Frances McDormand.

Une petite suprématie qui a contrecarré les plans des deux grands favoris de NetflixMank (notre critique) et Les Sept de Chicago (notre critique). Reparti bredouille des Golden Globes 2021, Mank a toutefois remporté l'Oscar de la meilleure photographie (très mérité) et des meilleurs décors, petite consolation s'il en est pour ce film passionnant de David Fincher. En revanche, Aaron Sorkin (scénariste de The Social Network) est rentré à la maison bredouille avec son film de procès.

Toutefois, Netflix a tout de même empoché sept oscars au total dont deux pour Le Blues de Ma Rainey (costumes et maquillages et coiffures) et celui du meilleur documentaire pour le fascinant La sagesse de la pieuvre.

 

Photo Gary OldmanMank, petit lot de consolation, mais tout de même deux statuettes

 

Le véritablement mis à l'écart Tenet de Christopher Nolan, qui n'avait reçu que deux nominations, a limité la casse puisqu'il a tout de même empoché logiquement l'Oscar des meilleurs effets visuels.

Du côté des seconds rôles, deux discours différents ont fusé de la part des deux comédiens. Chez les acteurs, Daniel Kaluuya a obtenu le prix pour son interprétation de Fred Hampton dans Judas and the Black Messiah, produit par le très engagé Ryan Coogler. Le comédien de Get Out et de Queen & Slim a misé sur son engagement pour la cause des noirs en rendant hommage à ses parents (et sa propre conception) alors que la comédienne Youn Yuh Jung a choisi de s'amuser de la situation avec son ami et producteur de Minari, Brad Pitt, qu'elle a enfin pu rencontrer.

Drunk de Thomas Vinterberg (notre critique) était sans aucun doute le favori de l’Oscar du meilleur film international et il n’a pas déçu les votants, puisqu’il est reparti des États-Unis avec sa petite statuette. Tout comme le film PixarSoul (notre critique) pour le meilleur film d’animation. Même si En avant, concurrent direct et également produit par Pixar, aurait très bien pu semer le doute dans la tête des votants, Soul a été fait grand vainqueur  et a aussi obtenu en toute logique l’Oscar de la meilleure musique.

 

Photo Youn Yuh JungPremière représentante coréenne à remporter un Oscar dans les catégories d'acting

 

Par ailleurs, la France peut être fière de ses représentants puisque trois d'entre eux ont reçu une précieuse statuette : l'ingénieur du son Nicolas Becker, récompensé pour le son de Sound of Metal ; la productrice Alice Doyard pour le court-métrage documentaire Colette ; et enfin le dramaturge, réalisateur et scénariste Florian Zeller pour l'adaptation de sa propre pièce The Father.

Et justement, c'est le film du Français qui a créé la plus grosse surprise de la soirée. Alors que l'Oscar du meilleur film n'a pas été décerné en dernier comme le veut la tradition, et seulement quelques minutes après un In Memoriam rushé à outrance et un twerk inattendu de Glenn Close, la cérémonie s'est conclue sur la remise de l'Oscar du meilleur acteur.

 

photo, Anthony HopkinsAnthony Hopkins, plus vieux récipiendaire de l'Oscar du meilleur acteur à 83 ans

 

Depuis des mois et après une ribambelle de récompenses (Golden Globes, SAG...) posthumes pour son rôle dans Le Blues de Ma Rainey (notre critique), Chadwick Boseman était le grand favori à la course et cette ultime récompense de la cérémonie sonnait comme le dernier grand hommage au comédien décédé en août 2020, connu du grand public pour son rôle dans Black Panther

Toutefois, à la surprise générale (même si sa cote avait pris du galon depuis quelques semaines), c'est finalement le comédien britannique Anthony Hopkins qui a été récompensé, recevant sa deuxième statuette du meilleur acteur vingt-neuf ans après son iconique prestation d'Hannibal dans Le Silence des agneaux.

Le grand hommage attendu à Boseman n'a donc pas eu lieu (comme il semblait avoir été préparé) et la cérémonie s'est terminée de manière assez chaotique. Entre Joaquin Phoenix toujours aussi heureux d'être présent aux Oscars, acceptant le prix au nom d'Hopkins (pas présent), et ABC rendant l'antenne sans discours de fin, les Oscars 2021 (qui avaient pourtant bien débuté) se donc clôturés dans une ambiance aussi morne que l'année 2020 fut pénible pour le cinéma (et le reste du monde). Bref, vivement l'année prochaine.

 

Photo Chadwick BosemanUn petit au revoir 


Voici le palmarès complet :


Meilleur film : Nomadland
Meilleur réalisateur : Chloé Zhao – Nomadland
Meilleur acteur : Anthony Hopkins – The Father
Meilleure actrice : Frances McDormand – Nomadland
Meilleur acteur dans un second rôle : Daniel Kaluuya – Judas and the Black Messiah
Meilleure actrice dans un second rôle : Youn Yuh-Jung – Minari
Meilleur scénario original : Promising Young Woman
Meilleur scénario adapté : The Father
Meilleurs décors : Mank
Meilleurs costumes : Le Blues de ma Rainey
Meilleurs maquillages et coiffures : Le Blues de ma Rainey
Meilleure photographie : Mank
Meilleur montage : Sound of Metal
Meilleur son : Sound of Metal
Meilleurs effets visuels : Tenet
Meilleure chanson originale : Fight For You – Judas and the Black Messiah
Meilleure musique originale : Soul
Meilleur film international : Drunk
Meilleur film d’animation : Soul
Meilleur film documentaire : La sagesse de la pieuvre
Meilleur court-métrage de fiction : Two distant Strangers
Meilleur court-métrage d’animation : If Anything Happens I love you
Meilleur court-métrage documentaire : Colette

Tout savoir sur Nomadland

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
lul69
27/04/2021 à 16:33

Cérémonie de plus en plus navrante, tout comme nos Césars, qui n'intéresse plus personne.
Trop politisée, trop politiquement correct, trop vulgaire, trop éloignée du réel,...
L'audience des ces Oscars est une catastrophe et confirme leur lente agonie en signant leur plus bas score historique :
2014: 43.7 millions
2015: 37.3 millions
2016: 34.4 millions
2017: 32.9 millions
2018: 26.5 millions
2019: 29.6 millions
2020: 23.6 millions
2021: 9.8 millions de téléspectateurs......

La rançon de la gloire.......

Madolic
27/04/2021 à 09:55

@Georges Rieu
Les acteurs/ices ne peuvent plus le revendre non plus ^^

rom7
26/04/2021 à 20:48

Je suis pas un grand fan d'animation même si il y en a plusieurs que j'ai aimé. Contrairement a ma copine et sa famille qui adore les Disney , Pixar , ...
Mais on a tous été d'accord sur Soul qu'on a trouvé moyen ...
En avant nous avait bien plus plu.
Pas vu grand chose pour le reste des autres catégories.
Hopkins un monstre sacré !!!

Adam
26/04/2021 à 20:30

N’ayant pas encore vu nomadland je suis déçu pou fincher qui m’a offert mon coup de cœur de 2020 avec Mank

alulu
26/04/2021 à 20:03

Netflix a eu une statuette Fincher Price.

Georges Rieu
26/04/2021 à 19:35

Cela ne sert à rien de donner un oscar à un mort... il ne pourra pas le revendre.

Rokyala Dialo
26/04/2021 à 17:23

@Den the gun

Oui c'est de l'humour, pourquoi ?

fuck
26/04/2021 à 17:15

Les gagnants sont l'équipe de Nomadland et Florian Zeller. Netflix n'a eu que des miettes, des Oscars de 2nd zone comme la meilleure photo pour Mank. Piètre consolation.

Matrix R
26/04/2021 à 17:15

Beau palmarès. Pour les emotifs ne pouvait meriter l'oscar. Sa performance fut trop tiède pour moi. Choix rationnel, sauf pour la réalisation qui pour moi méritait d'aller à fincher

The
26/04/2021 à 17:10

Ses oscars montrent surtout les orgies de la france LREM avec les démocrates gauchistes tout ça avec la surpuissante Chine qui ce vautre

Plus
votre commentaire