Monte Hellman, réalisateur de Macadam à deux voies et producteur de Reservoir Dogs, est décédé

Salim Belghache | 22 avril 2021 - MAJ : 22/04/2021 16:44
Salim Belghache | 22 avril 2021 - MAJ : 22/04/2021 16:44

Monte Hellman nous a quittés, après une carrière riche en rebondissements. Le réalisateur de Macadam à deux voies a trouvé la mort à la suite d'une chute.

Une partie de la contre-culture des années 70 a maintenant disparu. En effet, le réalisateur Monte Hellman a trouvé la mort le 20 avril 2021, à l’âge de 91 ans à la suite d’une chute à son domicile. Alors qu’il a été pendant longtemps éclipsé par les légendes du Nouvel Hollywood dans le cœur des cinéphiles, Monte Hellman a depuis une dizaine d’années retrouvé une certaine légitimité.

Barré par des difficultés au niveau de son exploitation, son chef-d’œuvre Macadam à deux voies est depuis devenu un véritable film célébré par les cinéphiles et a même eu le droit à une ressortie en salles en 2019. Et malgré cette absence de succès au box-office, Monte Hellman a véritablement laissé une belle carrière derrière lui.

 

photoBonne route à toi Monte

 

Formé de la même manière que Martin Scorsese et Francis Ford Coppola, Monte Hellman a d’abord été sous l'aile de Roger Corman et a pu être monteur pour différentes productions à petit budget. Il signera également un film d’horreur La Bête de la caverne hantée chez ce même Roger Corman, un point de départ cocasse qui permettra à Monte Hellman de passer le cap de la réalisation.

Le talent de Monte Hellman sera vraiment mis en lumière à partir de ses deux westerns : La Mort tragique de Leland Drum et L'Ouragan de la vengeance. Ces deux films novateurs marqués par l’esprit des sixties ont permis de renouveler le genre en perdition, accompagné d’un Jack Nicholson jeune et envoûtant. Ces deux films ont également aidé à lancer les carrières des comédiens Harry Dean Stanton (Alien, le huitième passager, Paris, Texas) et Warren Oates (Apportez-moi la tête d'Alfredo Garcia, La Horde sauvage), avec lequel le cinéaste se liera d’amitié.

Cette relation avec l’acteur américain entraînera une belle collaboration, notamment sur Macadam à deux voies et le western-spaghetti China 9, Liberty 37, mais offrira également à Monte Hellman l'opportunité de rencontrer le réalisateur Sam Peckinpah. Les deux cinéastes collaboraient d’ailleurs avec le même scénariste, Rudy Wurlitzer, et ont également travaillé ensemble sur Tueur d'élite en 1975, par exemple, où Monte Hellman a officié en tant que monteur du film.

 

photo, Jack Nicholson"On te dit à plus mon pote"

 

Néanmoins, et ce même si son CV est plus que louable, Monte Hellman a par la suite été obligé de se consacrer à des projets alimentaires. Quelques actes manqués ont également rythmé sa carrière, dont l’adaptation de La maison de rendez-vous de l’écrivain français Alain Robbe-Grillet avec Sean Connery en acteur principal. Ce long-métrage ne verra jamais le jour et Monte Hellman a dû se contenter d’un poste de réalisateur de seconde équipe pour le RoboCop de Paul Verhoeven.

Cette carrière en dent de scie a parfois eu le droit à quelques éclats de lumières. En effet, Monte Hellman a eu une bonne intuition, en devenant producteur exécutif de Reservoir Dogs, lançant, par la même occasion, la carrière du très talentueux Quentin Tarantino. Finalement, le chemin se conclura près de vingt ans plus tard avec sa dernière réalisation, en 2010 : le plutôt mineur Road to NowhereCette sortie aura au moins été la meilleure occasion pour l'ensemble de la profession de récompenser le cinéaste d'un prix spécial à la Mostra de Venise 2010, remis par le président du jury, Quentin Tarantino. Une bien belle histoire bouclant la boucle...

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aello
22/04/2021 à 19:52

Qui ??? Macadam quoi ??

votre commentaire