Justice League : pourquoi Junkie XL a repris à zéro sa musique du Snyder Cut

Antoine Desrues | 17 mars 2021 - MAJ : 17/03/2021 15:56
Antoine Desrues | 17 mars 2021 - MAJ : 17/03/2021 15:56

Le compositeur de Justice League, qui a quitté le projet en même temps que Zack Snyder, est revenu sur son processus créatif pour accompagner le director's cut.

Parmi les nombreuses aberrations du Justice League de 2017, Joss Whedon et les pontes de Warner Bros. ont eu l'idée peu éclairée de confier la musique de leur version tronçonnée à Danny Elfman. Non pas que le compositeur attitré de Tim Burton soit un manche, bien au contraire, mais il avait déjà défini Batman par un thème épique et culte, qu’il a d’ailleurs réexploité sans vergogne. Connu pour son approche très orchestrale, Elfman s’est éloigné de la démarche plus brutale et électronique d’Hans Zimmer, quitte à complètement désavouer la trame établie par son collègue depuis Man of Steel.

En bref, cette partition aussi bordélique qu’hétérogène, accumulant les leitmotivs et les clins d'œil à la manière d’un Pavlov sous cocaïne, n’a fait que souligner la production chaotique du blockbuster super-héroïque, et la mort programmée du DCEU. Zack Snyder, de son côté, a commandé dès le lancement du projet une bande originale à Tom Holkenborg, aka Junkie XL. Après tout, le compositeur de Mad Max : Fury Road et apprenti d’Hans Zimmer a co-signé avec son mentor germanique la musique de Batman v Superman.

 

photo DarkseidUne partition qui promet en tout cas d'être moins lumineuse que celle de 2017

 

Malheureusement, lorsque Zack Snyder a quitté la salle de montage de Justice League après le décès de sa fille Autumn, Holkenborg a également été remercié. Mais quelques années plus tard, après les râleries intempestives de fans désireux de découvrir la vision originelle de Snyder, Junkie XL a eu l’opportunité de revenir à la charge, ayant au passage la lourde tâche d’accompagner un long-métrage de pas moins de quatre heures.

Au micro de Collider, le compositeur est revenu sur cette expérience unique. Peu d’auteurs ont ainsi l’occasion de revisiter de tels travaux abandonnés, et c’est justement ce qui a poussé Junkie XL à prendre une décision artistique franche : rejeter ses précédentes démos, et tout recommencer.

 

 

 

“Quand le projet a reçu son greenlight en mai 2020 – bien que j’aie été mis au courant un peu avant – je suis allé réécouter ce que j’avais fait. J’éprouvais des sentiments négatifs envers cette musique dès le départ, parce qu’elle me rappelait tout ce temps où l’on a dû arrêter de travailler dessus, et ce qui est arrivé dans la vie personnelle de Zack. C’était déjà une motivation pour reprendre tout à zéro. Et puis, quand je l’ai réécoutée, je me suis battu, cette fois contre moi-même. J’ai tellement appris aux côtés des grands réalisateurs avec lesquels j’ai collaboré ces quatre dernières années que j’ai ressenti le besoin de tout recommencer. Et c’est ce que j’ai fait.

C’était vraiment un mont Everest à grimper, parce que j’ai commencé en plein confinement à cause de la Covid. C’était juste moi et ma chambre d’amis dans ma maison […], avec une petite installation informatique, une guitare, une basse, quelques percussions, et une ou deux de mes machines préférées. J'ai passé huit mois à forger cette partition, sans relâche.”

Très vite, le compositeur a compris que le film allait demander une musique quasi-omniprésente, ce qui a forcément représenté un sacré défi au vu de la longueur conséquente du Snyder Cut. Étant donné que le cinéaste a eu une liberté d’approche totale, Tom Holkenborg a dû s’adapter aux nombreux éléments que Snyder a incorporés dans son long-métrage, quitte à adopter une méthodologie de travail particulière :

 

photoUne grande pose implique une grande musique badass

 

“Vous ne pouvez pas juste commencer à faire la musique de la scène d’ouverture et voir ce que vous allez faire ensuite. Ce serait comme recevoir une énorme quantité de matériaux de construction venant d’un Office Depot, et fabriquer tout de suite une salle de bain. Vous allez avoir besoin de plans. Vous allez devoir parler à un architecte. […] Vous allez vous poser des questions : ‘Comment je vais attaquer ça ? Quel est l’arc global sur les quatre heures ? […] Où se trouve telle scène importante ? À 45 minutes ?’

Puis vous commencez à ébaucher. Et ensuite, vous passez à un autre ensemble de scènes, et puis un autre. À un certain point, un pattern commence à poindre par rapport à ce que vous avez déjà fait. C’est clairement une approche intense, mais je l’ai adorée. Quand j’ai terminé, je me souviens m’être dit : ‘Eh bien, désormais, je peux affronter n’importe quel film.’”

En tout cas, Tom Holkenborg est visiblement ressorti grandi de l’expérience Justice League, au point où il a retrouvé Zack Snyder pour composer la musique (cette fois 100% électronique) de son film Netflix : Army of the Dead. Après Fury Road, le compositeur devrait également collaborer de nouveau avec George Miller pour son très attendu Three Thousand Years Of Longing. Pour ce qui est du Snyder Cut, disponible à partir du 18 mars 2021 à l’achat digital, vous pouvez retrouver notre critique sans spoilers, et même notre débat vidéo sans spoilers également.

Tout savoir sur Zack Snyder's Justice League

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
JeanDredd
19/03/2021 à 14:29

Ah les judge Dredd de la vie sont de retour.

Des paroles d'évangile lorsque vous écrivez vos messages. Vous qui avez une vie triste et non créatives, osez critiquer des artistes.

Vous fi irez dans le tragique comique

Tako-Ren
19/03/2021 à 11:25

Bon bah on tient un nouveau duo réal/compositeur de Zack Snyder & Tom Holkenborg!
Le gars a qd même bossé sur 300: Rise of an Empire, BvS, Justice League & j'aimerais citer le dernier court-métrage de Snyder à savoir Snow Steam Iron (très captivant)

xav
18/03/2021 à 10:18

Je n'aurais pas dit que la musique de Danny Elfman était bordélique. Ou alors il faut définir ce qu'on entend par là.
Pour moi, son principal défaut est qu'après les trouvailles sonores de Hans Zimmer et Junkie XL pour créer une identité et des timbres sur-mesure pour BvS, sa musique symphonique semblait très plate et générique. Elle aurait pu convenir à n'importe quelle superproduction, en fait.
Sans parler de l'absence de continuité musicale avec les deux films dont JL est la suite (les thèmes de Superman et de Batman de MoS et BvS sont juste oubliés, on ne retient que le thème de Wonder Woman). Et des reprises injustifiées des thèmes des anciens canons DC des années 80. Mais bon, Elfman devait suivre les ordres des producteurs, qui voulaient rappeler au spectateur le souvenir de son petit âge d'or des années 80, se raccrocher à leur seul film récent dont ils soient contents (le film WonderWoman) et faire oublier la patte Snyder.

LCR
18/03/2021 à 03:55

La B.O. de Danny Elfman, bordélique? Allez réécouter BvS, parce que nous avons pas la même définition du bordélique :,-)

En tout cas, depuis BvS, Junkie XL il s'est clairement amélioré, il a composé de bonnes bande-sons, notamment Alita : Battle Angel, qui est, pour moi, l'un de ses meilleurs. Par contre, je n'étais pas super accroché quant à la bande originale du dernier Terminator, surtout quand il reprendra le thème principal à la guitare... Mouais. En tout cas, j'attends de voir comment son score va coller à la director's cut, mais aussi, comment sera son travail sur Godzilla vs Kong, dont les premiers extraits musicaux nous promettent un gros spectacle

zetagundam
17/03/2021 à 22:52

@Yellow Submarine
Je ne nie pas son talent mais tous les travaux que j'ai pu entendre de lui que cela soit sur la suite de 300, Mad Max : fury road ou bien encore le dernier Terminator et sans parler du thème de Wonder Woman, bien que très efficace et que je soupçonne tenir plus de Junkie XL que de Hans Zimmer, m'ont déplu donc malheureusement il y a peu de possibilités que la tendance s'inverse avec la B.O. de Justice League

Cobalt
17/03/2021 à 22:46

Je trouve que l'on accorde pas assez de crédit aux compositeurs de bandes sonores de films. Une fois j'ai essayé de composer une musique, j'ai bien du me cogner la tête sur le mur une 20 aine de fois et je n'ai écrit aucune note, alors j'imagine la complexité de faire toute une bande son de 10 ou 20 morceaux. J'ai le plus grand respect pour ces mecs, çà c'est vraiment de la créativité à l'état pur.

Jiame
17/03/2021 à 22:10

70 millions pour le film... pas la musique,
Junkie xl a signer de très belle œuvres. Ne critiquez pas ce jeune talent

yellow submarine
17/03/2021 à 20:23

@zetagundam: je vous conseil d'aller écouter le podcast de Total Trax sur hanz zimmer. C'est passionnant et vous n'aurez pas du tout la même vision de ce compositeur après.
Junkie XL vient de l'école Zimmer et applique éxactement les même méthodes de travail c'est d'ailleurs grâce à ça qu'il a put élaborer le score de JL depuis chez lui.

Kyle Reese
17/03/2021 à 18:51

Sacré challenge, hâte d’entendre ça.

zetagundam
17/03/2021 à 18:40

J'aurai préféré que Hans Zimmer reste et que Junkie XL , dont je n'apprécie pas le travail, dégage

Plus
votre commentaire