Le Tigre blanc : Netflix s'offre une satire indienne tendue pour commencer 2021

Geoffrey Nabavian | 21 janvier 2021 - MAJ : 21/01/2021 17:45
Geoffrey Nabavian | 21 janvier 2021 - MAJ : 21/01/2021 17:45

Le Tigre blanc est un film dramatique satirique sur la société indienne, annoncé comme mordant et signé par Ramin Bahrani, réalisateur de 99 Homes et Fahrenheit 451.

Situé dans l’Inde actuelle, Le Tigre blanc a pour personnage principal Balram, jeune homme issu d’un village de campagne pauvre, formé depuis qu’il est enfant à servir les riches et à s’incliner devant eux, selon ses propres dires. Motivé, il entre au service d’Ashok, jeune homme fortuné de la grande ville, comme chauffeur et homme à tout faire. Mais le jour où son « maître » provoque un accident et l'accuse, il se rebelle.

Le film Netflix est l’adaptation du roman d’Aravind Adiga, best-seller lauréat du très prestigieux prix Booker en 2008, équivalent britannique du Goncourt. Il donne à voir comment son héros, au départ conditionné pour servir sans rien dire, réveille sa force intérieure et se taille une place – en passant en partie, comme beaucoup, par l’illégalité – dans une société indienne aux inégalités impitoyables.

 

photoVite, brûlons ce scénario génial avant que Netflix ne s'en empare

 

Mêlant le drame judiciaire et le thriller nerveux, Le Tigre Blanc constitue surtout une satire sociale engagée. Par chance, il est réalisé par un expert, Ramin Bahrani. Très remarqué en 2014 avec 99 Homes, consacré aux expulsions de familles manigancées par les puissants aux États-Unis très évoquées lors de la crise des subprimes, il s’est ensuite illustré dans le drame SF sans perdre ses préoccupations politiques, avec Fahrenheit 451, sélectionné hors-compétition à Cannes.

Des thèmes de prédilection qui ne datent pas d'hier. Dans son film de 2005 Man Push Cart, applaudi en France, il s’attachait à un immigré pakistanais, anciennement rock-star dans son pays et désormais vendeur itinérant à New York. Puis, il suivait, dans Chop Shop, l’itinéraire d’un pré-adolescent des rues latino-américain, travaillant dans un garage.

 

 

La bande-annonce du Tigre blanc laisse présager un film à l’esthétique très soignée, au rythme et au montage percutants, qui paraît également traversé par un vrai souffle dramatique. On comprend que Netflix se soit senti en phase avec ce projet, dont la trame rappelle un peu Slumdog Millionaire. Les références à Bollywood paraissent néanmoins moins présentes dans Le Tigre blanc (même si on en décèle deux-trois, très infimes).

Le rôle principal est ici tenu par Adarsh Gourav (vu dans la série Leila, diffusée sur Netflix), entouré de Rajkummar Rao (Ludo) dans le rôle de l’employeur sans scrupules, Mahesh Manjrekar (Slumdog Millionaire) dans celui de son père, ou encore Priyanka Chopra Jonas (la méchante de C'est nous les héros).

Le Tigre blanc sera disponible sur Netflix le 22 janvier.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire