Mission : Impossible 7 – le pétage de plomb de Tom Cruise ou le symbole d'un Hollywood en crise

Antoine Desrues | 16 décembre 2020 - MAJ : 16/12/2020 15:27
Antoine Desrues | 16 décembre 2020 - MAJ : 16/12/2020 15:27

L’acteur Tom Cruise s’est emporté sur le tournage de Mission : Impossible 7, après avoir vu des techniciens ne pas respecter les mesures sanitaires anti-Covid.  

La pandémie de Covid-19 a clairement pris de court de nombreux secteurs d’activité, et l’industrie du cinéma n’a pas été épargnée. Hollywood a connu une mise à l’arrêt unique dans son histoire. Entre les reports de sortie des multiples blockbusters de 2020 et la difficulté de lancer de nouveaux tournages, les studios n’ont pas caché leur panique, visible dans des décisions aussi drastiques que l’abandon des salles au profit d’une distribution des œuvres sur des plateformes de streaming.  

Néanmoins, certains ont choisi de servir de chef de file en ces temps incertains, voire de crash-test. C’est notamment le rôle complexe que s’est donné Mission : Impossible 7, nouvelle aventure rocambolesque (et pleine de cascades dangereuses) à la gloire de Tom Cruise. Réalisée par Christopher McQuarrie (déjà à l’œuvre sur les opus 5 et 6), cette suite a suivi depuis plusieurs mois un protocole sanitaire rigoureux.  

Néanmoins, il semblerait que les règles n'ont pas été respectées par tous, au vu de la rage de Tom Cruise sur le plateau. En effet, l’acteur, malheureusement connu pour quelques pétages de câbles carabinés, s’en est pris à des membres d’équipe en plein non-respect des règles de distanciation sociale. C’est le tabloïd The Sun qui a dévoilé le 15 décembre un document audio où l'on entend le comédien s’époumoner. 

 

“On [l'équipe de Mission : Impossible] est la référence. Ils sont de retour à Hollywood pour faire des films grâce à nous, parce qu’ils croient en nous et en ce que nous faisons. Je suis tous les soirs au téléphone avec tous les putains de studios, les compagnies d’assurance, les producteurs, et ils nous regardent pour faire leurs films. Nous créons des milliers d’emplois, bande de connards. Je ne veux plus jamais voir ça. Jamais !

Plus d’excuses. Vous n’avez qu'à parler aux personnes qui ont perdu leur putain de maison parce que l’industrie est à l’arrêt. Ça ne va pas amener de la nourriture sur leur table ou payer leurs études. C’est ce avec quoi je m’endors tous les soirs – le futur de cette putain d’industrie. Donc je suis désolé, mais je me moque de vos excuses.  […] On ne va pas arrêter ce putain de film ! C’est clair ? Si je vois encore ce genre de choses, vous dégagez.

Si cette sortie de route parfaite pour les magazines people n’est, en soi, pas des plus intéressantes, les propos de Tom Cruise sont assez révélateurs de la terreur qui s’est emparée d’Hollywood. La star a beau se mettre dans la position un peu malvenue de martyr, il est clair que Mission : Impossible 7 a tout à prouver au reste de l’industrie.  

 

photo, Tom Cruise, Henry Cavill, Rebecca FergusonLa croisière ne s'amuse plus.

 

Après tout, Cruise est également producteur sur sa franchise phare, et elle s’est imposée comme un enjeu conséquent pour la Paramount, qui a commencé à manquer de franchises fortes. C’est pourquoi, au vu du succès conséquent de Fallout, les chapitres 7 et 8 de Mission : Impossible ont été annoncés pour être produits coup sur coup, afin de s’assurer des sorties consécutives en 2021 et en 2022.  

Après un début de tournage en février 2020, dans une Italie au bord de la quarantaine, le nouveau blockbuster d’espionnage a dû stopper ses prises de vues. Puisque le scénario a promis d’emmener Ethan Hunt et son équipe en vadrouille aux quatre coins du monde, le film s’est retrouvé dépendant des mesures sanitaires des différents pays visités. En octobre dernier, la production a dû être arrêtée de nouveau lorsqu’une dizaine de personnes ont été testées positives au coronavirus.  

Pour rappel, Tom Cruise est devenu coutumier de ce genre de revers. Sur le plateau de Mission : Impossible – Fallout, l’acteur s’est cassé la cheville pendant l’une de ses cascades, entraînant une pause de huit semaines. Nécessairement, ce type de problèmes a engendré des coûts supplémentaires pour les financiers, qui ont dû continuer de payer les techniciens et autres employés sur le long-métrage.  

 

photo, Tom CruiseÇa nous rappelle Les Grossman cette histoire...

 

Certes, l’industrie cinématographique s'est reposée en permanence sur la résolution de problèmes, surtout sur une aussi grande échelle. Néanmoins, la pandémie mondiale a nécessité une réactivité toute particulière. Alors que certains petits films ont pu se permettre de s’isoler dans la cambrousse pour mener à bien leur projet, les blockbusters ont dû repenser leur organisation.

Aux côtés de Mission : Impossible 7, Jurassic World : Le Monde d'après a fait également figure de film pivot pour le reste de l’industrie. Lui aussi bloqué pendant le confinement du printemps, le long-métrage a dû ajouter 9 millions de dollars à son budget pour acheter des stations de désinfection. Au final, c’est plus de 40 000 tests Covid qui ont été réalisés durant le tournage, sans parler du guide d’une centaine de pages réalisé pour les besoins du film, que tout Hollywood s’est arraché depuis.  

L’emportement de Tom Cruise a donc sens au vu de la responsabilité de telles productions et est même symptomatique d'une industrie en pleins bouleversements. Hollywood est encore dans une période de transition difficile, et les deux projets précités sont loin d’être les seuls en galère. The Batman de Matt Reeves a lui aussi connu une production chaotique, maintes fois stoppée pour cause de cas positifs à la Covid-19. En tout cas, il est clair que la saga Mission : Impossible est toujours aussi marquée par la personnalité borderline de son acteur principal. On a même fait un dossier sur le sujet.

Tout savoir sur Mission : Impossible 7

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Ps5
21/12/2020 à 21:32

Il a peté un plomb et alors! Quand on ne respecte pas les règles on est sanctionné (comme des goss)! Il a raison a 2000%.....! Well done mr Cruise can't wait to see Ethan in action????!

beyond
17/12/2020 à 21:22

Ce qui me sidère dans l'histoire, c'est que ce soit à Tom Cruise de faire le sale boulot alors qu'il a sans doute d'autres chats à fouetter sur un tournage aussi important. De plus, à notre époque de fragiles, assumer le mauvais rôle ne peut que nuire à son image (là ce n'est pas le cas à priori).

sylvinception
17/12/2020 à 14:44

Ah ah ah, Les Grossman, ce p*tain de rôle culte!!

(The) Aurelio
17/12/2020 à 10:52

"pétage de plomb" ? Si plus de personnes influentes avaient poussé ce genre de gueulante, on n'en serait peut-être pas là.

A un moment, faut poser ses burnes et dire les choses. Ce qui en soit est à peu de choses près ce que pensent les personnels hospitaliers.

Alors s'il faut froisser les susceptibilités et quelques fragiles pour sauver des vies, des emplois, etc... hein.

Bref, il a pris ses responsabilités. Rien à redire.

Andarioch1
17/12/2020 à 10:18

Salut,

pour ce que j'en sais du politiquement correct américain actuel il n'est pas exclu que s'il les avait viré posément et sans monter le ton ça serait passé crème.
Alors que là, il les garde mais les engueule, et ça, ça ne se fait pas à Hollywood.

Va comprendre...

alulu
17/12/2020 à 09:56

Le symbole d'un Hollywood en crise plutôt. Il est bien placé pour comprendre les enjeux, les répercussions d'un Hollywood en train de vaciller, il a une vue globale du truc. Sa colère résume assez bien tout ça, au final.

coco
17/12/2020 à 09:15

En fait je me demande si cette fuite n'est pas un coup de com limite car Cruise a raison pour ma part. Pour ma part il n'y a pas de pétage de plomb étant les enjeux énormes de la situation actuelles...

popmicke
17/12/2020 à 09:03

Totalement d'accord avec les autres commentaires : Je n'y vois aucunement un pétage de plomb de Tom Cruise : juste une réaction normale et totalement légitime de quelqu'un conscient avec une énorme responsabilité sur les épaules en tant que producteur et aussi sur ce que représente les tournages de ce genre de blockbuster à l'heure actuelle dans une industrie en crise. Tout Hollywood doit les surveiller de près pour voir comment ça se passe...
On peut ne pas aimer la personnalité "Tom Cruise" mais là franchement je le soutiens à 1000%...

Ethan
17/12/2020 à 08:41

@à certains commentaires

Tom a raison de s'en prendre à ceux qui ne respectent pas les gestes barrières

Qu'est-ce que la scientologie à avoir la dedans : arrêtez de fumer la moquette

Il a investi personnellement pour que les gens travaillant sur le film soient à l'abri de l'extérieur : location d'un yacht au large de la Norvège, aménagement d'un village en Angleterre pour recevoir l'équipe

Tout ça coûte cher. La moindre des choses est de respecter les gestes barrières et de ne pas être égoïste

Par ailleurs travailler sur un tel plateau est une chance pour n'importe qui, il y en a qui envie

Les gens ne doivent pas penser qu'à eux, on est tous concerné

Pete
17/12/2020 à 01:01

Le terme « pétage de plomb » du titre est assez malvenu et ne fait que surfer sur l’image de Tom Cruise, ce foutu scientologue qui saute sur les canapés.
Ce n'était pas nécessaire pour ce qui n’est au final qu’une grosse gueulante de la part d’un producteur.
On est très loin d’un pétage de plomb, qui décrit quelque chose d’incontrôlé et à des geste conférant à la folie.

Plus

votre commentaire