Après Enola Holmes, Millie Bobby Brown de retour sur Netflix pour affronter un dragon dans Damsel

Déborah Lechner | 12 novembre 2020 - MAJ : 12/11/2020 08:32
Déborah Lechner | 12 novembre 2020 - MAJ : 12/11/2020 08:32

Millie Bobby Brown continue son bonhomme de chemin sur Netflix après Stranger Things et Enola Holmes avec un film de fantasy où elle combattra un dragon.

Depuis qu'elle a été révélée dans la série à succès des frères Duffer, l'interprète de Onze a fait un crochet par le grand écran avec Godzilla II : Roi des Monstres et reviendra prochainement à l'affiche dans la suite du blockbuster, Godzilla vs. Kong ainsi que le drame de Wanuri KahiuThe Thing About Jellyfish pour Universal. Mais le poussin de Netflix ne compte pas quitter définitivement son nid, où elle continue de faire carrière.

 

Photo Millie Bobby BrownMillie Bobby Brown dans la peau de Onze 

 

Avant la saison 4 de Stranger Things, la jeune actrice a brillé dans le rôle-titre du film Enola Holmes, sorti sur la plateforme de streaming en septembre dernier et pour lequel elle a enfilé pour la première fois la casquette de productrice. Alors que le public s'attend au retour de la soeur cadette du célèbre détective et le probable lancement d'une franchise, elle prêtera une nouvelle fois ses talents au géant du streaming dans le thriller The Girls I’ve Been adapté du roman éponyme de Tess Sharpe, participant au casting et à la production.

Bien qu'on ne sache pas encore si elle fera partie de la distribution, elle a également écrit une histoire originale aux côtés de sa soeur Paige Brown, A Time Lost, qu'elle produira pour Netflix.

 

photo, Millie Bobby Brown Enola Holmes

 

À ces différents projets s'ajoute désormais Damsel, un film de fantasy qui d'après Collider sera réalisé par Juan Carlos Fresnadillo (28 semaines plus tardIntruders) à partir d'un scénario écrit par Dan Mazeau (La Colère des Titans) et produit par Joe Roth et Jeff Kirschenbaum. En plus de camper le rôle principal, Millie Bobby Brown assurerait également la production exécutive sous la bannière de PCMA Productions aux côtés de Zack RothChris Castaldi et Mazeau.

L'histoire est pour l'instant gardée sous clé, mais le média parle d'un récit médiéval autour d'une jeune princesse nommée Elodi, qui se retrouve mariée à un homme d'un royaume rival et offerte en sacrifice à un dragon vorace lors de la saison des récoltes façon King Kong. 

 

photo, Millie Bobby Brown, Vera FarmigaUn nouveau gros monstre à affronter pour la coqueluche de Netflix

 

Peu décidée à se laisser croquer sans broncher, la jeune fille devra alors réveiller la guerrière en elle pour affronter la vilaine bête et probablement régler ses comptes avec ceux qui l'ont jetée en pâture au cracheur de feu. Toujours d'après Collider, le budget s'élèverait à environ 60-70 millions de dollars. Netflix continue ainsi de creuser le filon très porteur de la fantasy après les séries The WitcherCursed : la RebelleL'écuyer du roi, Dragon's Dogma ou encore la nouvelle adaptation de Conan le Barbare en développement.

En attendant d'en savoir plus, notre critique sur Enola Holmes est toujours disponible de ce côté (la version vidéo par ici). 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Cooper
12/11/2020 à 15:07

@simon riaux, en même temps Dan O’bannon est décédé en 2009 il ne risque plus trop d’écrire des Alien.

Blason
12/11/2020 à 11:07

Je l'ai vu dans Stranger thing, elle était pénible. Dans Godzilla elle était inéxistante, et là maintenant dans les films Netflix, elle me décourage de les regarder.

Opale
12/11/2020 à 10:43

@djoik c'est un raccourci un peu dur et simpliste, il y a pas mal de déchets sur Netflix, c'est vrai, mais aussi pas mal de trucs bien, voire très bien, c'est une énorme plateforme hyper généraliste donc il en faut pour tout le monde, et comme nous n'avons pas tous les même goûts (heureusement d'ailleurs)...

lulu
12/11/2020 à 10:35

Merci pour votre éclaircissement Monsieur Riaux, j'y vois plus clair.
Par contre,je me pose toujours la question de l'âge de Millie bobby Brown par rapport à son statut de productrice et de ce qu'elle pourrait apporter à part le marketing autour de son nom,faisant d'elle une sorte de muse porte étendard de Netflix ..mais bon ça c'est moi ^^

Simon Riaux - Rédaction
12/11/2020 à 10:15

@lulu

La situation peut recouvrir quantité de situations différentes.

Tout d'abord, produire un film, ce n'est pas seulement le financer, loin de là. C'est aussi, développer son scénario, participer au choix des talents et différents chefs de postes, organiser son tournage, bref rendre possible la production matérielle du dit film. C'est la raison pour laquelle on trouve des producteurs associés, délégués ou exécutifs.

Ensuite, ce statut peut lui-même avoir plein de significations différentes. Il y a bien sûr les personnes qui vont effectuer un travail de production. Mais il y a également le volet statut et rémunération. En gros, le poste de producteur ouvre certains types de rémunérations autre que le cachet. Donc, quand un artiste veut gonfler sa rémunération, augmenter sa visibilité, assoir son nom, etc etc, il peut demander un crédit de producteur. Parallèlement, il est régulièrement octroyé à des personnes dont on exploite le travail ou la licence. C'est une manière de payer des royalties.
C'est la raison pour laquelle on voit encore le nom de Dan O'Bannon au générique de chaque volet d'Alien, même s'il n'en a plus écrit depuis des décennies. On paie l'exploitation de la marque qu'il a créé avec un pourcentage sur les recettes, ouvert par son crédit de producteur. Pareil pour Cameron sur Terminator 9. Il vient faire coucou pendant la promo, et il touche un pourcentage sur le film.

Du coup, vous dire quelle est exactement l'implication de Millie Bobby Brown serait assez hasardeux. Il peut s'agir d'un véritable boulot ou investissement dans la fabrication du film, son développement artistique, comme une sorte de cachet supplémentaire, pour mettre en avant une comédienne à laquelle on accorde une valeur importante.

djoik
12/11/2020 à 10:06

Je me souviendrais d'une phrase d'un pote qui m'avait sorti en parlant de Netflix : le AB productions américain. même acteurs dans toutes leurs séries avec zéros histoire, juste les mêmes acteurs.
Il avait raison.

lulu
12/11/2020 à 09:50

Productrice à seulement 16ans. C'est cool pour elle, mais ne connaissant pas énormément le milieux quelqu'un pourrait m'expliquer ce qu'elle ferait concrètement en tant que productrice svp. Financement du film, droit de regard sur le scénario,..?? Sa m'étonne qu'à cet âge, elle ai déjà le bagage nécessaire à cette fonction. Financièrement je dit pas non,elle gagne sûrement très bien sa vie mais le reste.. Après si elle a le talent nécessaire autant pour moi. Je me pose juste la question, car j'ai l'impression que n'importe qui peut être producteur maintenant par rapport à avant

votre commentaire