OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire - l'espion sera "plus con que jamais" selon Nicolas Bedos

Gael Delachapelle | 10 novembre 2020
Gael Delachapelle | 10 novembre 2020

Le réalisateur Nicolas Bedos a promis que son OSS 117 serait un film très politiquement incorrect, comme on en fait plus.

Il s'agit sans aucun doute d'un des films français les plus attendus du début de l'année 2021, qu'on est tous très pressés de voir. On parle bien évidemment d'OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire, troisième volet de la trilogie après OSS 117 : Le Caire, nid d'espions et OSS 117 : Rio ne répond plus, tous les deux réalisés par Michel Hazanavicius, avant son couronnement aux Oscars pour The Artist, en 2011.

Réalisé cette fois par Nicolas Bedos, ce troisième opus a créé l'évènement lors de son annonce et s'est depuis dévoilé dans un premier teaser fort excitant. Il promettait à la fois un film dans la lignée humoristique de ses deux prédécesseurs, mais aussi à l'image de son réalisateur. En effet, ce dernier est assez connu de tous pour son franc-parler, notamment avec ses propos récents sur la Covid-19, qui avait mis en alerte rouge la twittosphère.

 

photo, Jean DujardinHubert Bonnisseur de La Bath (Jean Dujardin) 

 

Et le réalisateur a confirmé, au micro de l'émission Laissez-vous tenter sur RTL, que ce troisième film irait encore plus loin que les deux précédents, dans un humour politiquement incorrect tel qu'il ne se fait plus de nos jours (selon lui) :

"C'est un acte de résistance aujourd'hui, de réaliser un film comme OSS 117. Je l'ai montré à ma mère. La première chose qu'elle m'a dit c'est 'vous êtes courageux les gars !'. Gaumont n'a absolument pas privé le film de son extraordinaire irrévérence. Le personnage est plus con que jamais. Avec Jean, il nous arrivait parfois sur le plateau de nous dire : 'Ça fait du bien'.

 

photo, Jean DujardinLe retour... d'un con légendaire 

 

Et il est vrai que le film, on en parle souvent avec Dujardin, est beaucoup plus actuel aujourd'hui que quand on l'a tourné parce que ça va à toute vitesse. Cette espèce d'autocensure et cette naphtaline morale qui s'abat sur nos sociétés, elle n'a jamais été aussi forte que maintenant et elle est encore plus forte que l'année dernière. Donc, je l'aime de plus en plus ce projet."       

À en croire les propos du réalisateur, Hubert Bonnisseur de La Bath devrait donc être plus con que jamais, dans un humour irrévérencieux qui va encore plus loin que dans les deux précédents films, à une époque où la bien-pensance n'a jamais été aussi présente dans notre société, selon Nicolas Bedos. Et à vrai dire, c'est probablement ce dont on aura besoin en sortant de l'année 2020, pour débuter 2021 dans la joie et la bonne humeur.

Pour rappel, OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire est toujours attendu pour une sortie le 3 février 2021 dans nos salles. En attendant, on vous invite à découvrir ce que l'on pense des deux premiers films réalisés par Michel Hazanavicius, à savoir Le Caire, nid d'espions et Rio ne répond plus, avec nos critiques respectives disponibles par ici et par là.

Tout savoir sur OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Antony
12/11/2020 à 12:49

@adrien vecchioni

C'est ton discours caricatural qui est politiquement correct

Lez
12/11/2020 à 11:52

Ce sera une grande grande réussite à n'en déplaise à la bien-pensante ! Nicolas Bedos grand très grand cinéaste

MystereK
12/11/2020 à 06:47

Après deux beaux films dans un tout autre genre, je suis très curieux de ce que Nicolas Bedos peut nous offir dans une comédie, mais il y manquera surement la tendresse et la mélancolie de ces films précédents

Zoulou'ou
12/11/2020 à 06:23

Nicolas bedos....... Dommage ça aurait pu être un film bien... Par principe je ne vais pas voir les films des troudball

Pseudo
11/11/2020 à 21:51

Ça sera surtout plus nul que jamais

Rendons à Halin...
11/11/2020 à 20:18

@Solan : alors si, JF Halin a écrit seul le premier OSS 117 (pour Jean Dujardin - avant que Hazanavicius ne soit choisi à la mise en scène).

En revanche, Hazanavicius a participé à l'écriture du 2, oui.

Et Halin a de nouveau écrit seul le 3.

Donc @brucetheshark avait tout à fait raison.

Solan
11/11/2020 à 11:42

Pas exactement le même scénariste, cher ami vindicatif.
Hazanivicius apportait sa plume à l'encre de Jean-François Galon, également créateur de la sympathique série Au service de la France.
Comme certains ici, j'ai moins apprécié le second épisode d'OSS 117, avec un personnage principal totalement inutile et stupide là où il était compétent mais idiot dans le premier opus. Je crains le pire avec Bedos, notamment lorsqu'on regarde la photographie du trailer, là où les deux premiers avaient à coeur de créer un pastiche des années 50 et 60 avec des lumières rappelant les productions d'époque.

rebelle33
11/11/2020 à 09:27

J'aime bien les "conneries" à la Nicolas BEDOS...Elles ne sont jamais ridicules..Ce garçon est très intelligent!!!

brucetheshark
11/11/2020 à 09:07

Sinon, les teubés, vous êtes au courant que c'est toujours le même scénaristes que les deux premiers ?

Alain
11/11/2020 à 08:25

Bedos ? Un bobo qui se prend pour un révolutionnaire comme son père...c'est ces deux la qui sont plus prétentieux que jamais.. dommage j'aimais bien les 2 premiers.

Plus

votre commentaire