Netflix court après les Oscars, avec la bande-annonce ultime du mélo Une ode américaine

Gael Delachapelle | 14 octobre 2020
Gael Delachapelle | 14 octobre 2020

Après Solo : A Star Wars Story, Ron Howard revient au film à Oscars, chez Netflix, avec Une ode américaine, dans une bande-annonce tire-larmes.  

Après la veine tentative de sauvetage in extremis de l'accident industriel Solo : A Star Wars Story, le réalisateur Ron Howard revient à sa spécialité, à savoir le film académique à Oscars. Après un bond chez Disney, le réalisateur débarque donc chez Netflix, avec Une ode américaine (Hillbilly Elegy, dans son titre original), qui se dévoile dans une bande-annonce tire-larmes. 

 

 

Adaptation des mémoires autobiographiques de l'homme d'affaires J.D. Vance, le film raconte l'histoire de sa famille sur trois générations, dans la région des Appalaches. On y suivra le personnage de J.D. Vance, étudiant en droits à l'université de Yale, contraint de retourner dans sa ville natale, une petite communauté de l'Ohio, rongée par la toxicomanie et la pauvreté. 

Au vu des premières images, le nouveau film de Ron Howard promet d'être un tire-larmes éreintant, où tous les acteurs passent leur temps à se hurler dessus en laissant leurs larmes et leur morve couler pour espérer remporter enfin un Oscar. Toutefois, il y a aussi quelque chose de particulièrement intrigant avec les deux vedettes du long-métrage (en quête de la statuette depuis tant d'années) à savoir Glenn Close et Amy Adams. Les deux actrices semblent parties pour livrer des performances mémorables aux côtés de Gabriel Basso Haley BennettFreida Pinto ou encore Bo Hopkins, entre autres.

 

Photo Haley Bennett, Gabriel Basso, Amy AdamsHaley Bennet, Gabriel Basso et Amy Adams  

 

Le scénario adapté est signé par la scénariste Vanessa Taylor, capable du meilleur avec La Forme de l'eau de Guillermo del Toro comme du pire avec Divergente de Neil Burger. On peut donc s'attendre à un drame à oscars plutôt classique, mais qui pourrait très bien être une analyse pertinente du rêve américain. Ron Howard capable du pire comme du meilleur, on lui laisse le bénéfice du doute. 

Une ode américaine de Ron Howard, avec Glenn Close et Amy Adams, est prévu pour une sortie le 24 novembre 2020 sur Netflix. En attendant, on vous invite à découvrir ce que l'on pense du dernier méfait accompli du cinéaste, à savoir Solo : A Star Wars Story, avec notre critique disponible par ici.

Tout savoir sur Une ode américaine

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Kyle Reese
15/10/2020 à 15:22

Ah parce qu'il y aura des Oscars en 2021 ?

Mera
15/10/2020 à 12:14

typiquement le film académique, pour les oscars, sur un sujet sociale qui culpabilise les millionnaires du cinéma, avec une actrice qui vise l'oscar et qui du coup, va en faire des caisses (alors que les meilleurs performances sont souvent totalement surprenantes, comme Ledger en Joker) et un réalisateur bien propre sur lui. Bref, sans moi. D'ailleurs Ron Howard n'est jamais aussi bon lorsqu'il réalise des films totalement surprenants comme Rush, Apollo 13 ou le sous-estimé Au coeur de l'océan.

Michel Michel
15/10/2020 à 02:02

Lois "Double" Lane

2b
15/10/2020 à 00:11

Très repetitif votre avis sur une simple bande annonce qui en plus de ça est de bonne facture (tire larmes) ou pas je le regarderais avec plaisir .

Bran
14/10/2020 à 23:08

Amy Adams n'est plus lois lane c'est fini

beyond
14/10/2020 à 22:15

Glenn Close fait enfin son âge. C'est un peu comme si ces actrices nous disaient " hé ! regardez à quoi on ressemblerait vraiment si on était des minables comme vous. "

Sigi
14/10/2020 à 19:19

Sortez les violons

votre commentaire