La Passion du Christ : la suite sera "le plus gros film de l'histoire" selon Jim Caviezel

Gael Delachapelle | 21 septembre 2020 - MAJ : 21/09/2020 17:32
Gael Delachapelle | 21 septembre 2020 - MAJ : 21/09/2020 17:32

L'acteur Jim Caviezel a confirmé qu'une suite de La Passion du Christ était bien dans les tuyaux. Et apparemment, c'est du lourd.

On le sait, si Mel Gibson est souvent adulé en tant qu'acteur, il l'est beaucoup moins en tant que cinéaste, ses films étant régulièrement sujets à diverses polémiques, notamment à propos de leur violence outrancière et du discours religieux du bonhomme qui divise régulièrement. 

Que ce soit Braveheart, film pour lequel il a reçu l'Oscar du meilleur réalisateur, mais qui a été pointé du doigt pour sa violence extrême et ses erreurs historiques. Apocalypto, son film le plus atypique tourné en langue maya, a également été critiqué pour sa violence et son regard pessimiste sur l'humanité. Enfin, son dernier en date, Tu ne tueras point, film de guerre pour lequel il a de nouveau été nommé à l'Oscar du meilleur réalisateur, globalement bien accueilli par la presse, mais également critiqué pour sa symbolique christique jugée trop appuyée. En bref, comme tous les auteurs de cinéma, Mel Gibson est un cinéaste qui divise, mais s'il y a bien un long-métrage dans sa filmographique qui a plus que divisé les foules, c'est La Passion du Christ.

 

Photo Jim CaviezelJim Caviezel va encore prendre chère... 

 

En racontant les dernières heures de Jésus (Jim Caviezel), ainsi que les châtiments qu'il a endurés avant d'être crucifié sur la croix avec le plus grand réalisme possible, le cinéaste s'était attiré les foudres. Son film a été vu, ni plus ni moins, comme un blasphème par certains, au point que même l'ancien patron de la société MK2, Marin Karmitz, avait tenté de faire interdire le film en France, en refusant notamment d'en assurer la distribution dans son réseau de salles. En bref, La Passion du Christ a été un énorme bordel.

Et pourtant, cela n'a pas empêché Jim Caviezel d'être de nouveau partant pour reprendre le rôle de Jesus devant la caméra du cinéaste, l'acteur ayant confirmé dans un entretien avec Breitbart News que le projet d'une suite était toujours dans les tuyaux : 

"Mel Gibson vient de m'envoyer la troisième ébauche [du scénario, ndlr]. Le film arrive. Il s'appellera 'La Passion du Christ : Résurrection'. Ce sera le plus gros film de l'histoire."    

 

photo... vraiment, vraiment chère. 

 

L'acteur n'y est donc pas allé avec des pincettes en teasant l'ambition folle de Mel Gibson avec la suite de son péplum biblique. Un type de films, dans la veine des Dix Commandements de Cecil B. DeMille ou Ben-Hur de William Wyler, auxquels Hollywood n'a pas ouvert ses portes depuis son âge d'or, laissant place aujourd'hui essentiellement aux films d'actions et super-héros à l'heure des blockbusters Marvel. Il y a quelques mois, l'acteur avait d'ailleurs comparé Jesus à... Superman en personne, estimant que le prophète chrétien était une sorte de super-héros, "le seul qui ait vraiment existé" dans notre monde. 

La comparaison est un peu inattendue, mais vient surtout montrer le regret de Caviezel de ne pas voir assez souvent de films sur la Bible contrairement au super-héros. Une injustice que Mel Gibson lui-même devrait réparer avec ce qui s'annonce comme un blockbuster biblique démesuré où le cinéaste mettra en scène la résurrection du Christ. Le moyen de s'attirer une nouvelle fois les foudres de ses détracteurs ? Sans doute, mais autant dire qu'on a vraiment très hâte de voir ça.

En attendant, on vous dit tout le bien que l'on pense du dernier film en date de Mel Gibson, à savoir Tu ne tueras point, dont vous pouvez retrouver notre critique juste ici.

         

Affiche

commentaires

Pierre
28/09/2020 à 21:49

J'attends plus sa sortie au cinéma pour aller le voir au revoir au revoir au revoir et revoir

Rorov94
25/09/2020 à 17:36

Sur le tournage,Gibson à mis en place un lieu de culte à disposition pour chaque religions présentes sur le plateau(capelles,synagogue,mosquée,temple bouddhiste..),dixit l'actrice israélienne et juive Maia Morgenstern.
Elle a défendue Gibson bec et ongles ,soulignant,comme Danny Glover,que le bonhomme lutte en permanence contre sa part sombre et fait tout pour être un homme meilleur qu'il n'es!
Rajoute à ça l'alcool...
Bref,on va pas tirer sur un mec qui essaye de s'en sortir parce que c'est le b... dans sa tête et qu'il a tenu des propos à la con!
En même temps,on est loin de Weinstein,Allen,Singer,Polanski,Cosby,Salva...
Il a violé ni tué personne.point.
Juste pour vous dire:
Dans la bible le Christ n'est pas tué par LES JUIFS,il est tué par LES ROMAINS!
Et ceux qui le balance et veulent sa peau, c'est UNE PARTIE du sanhedrin donc,même là il n'y avait unanimité.
Résultat au box office plus de 610 millions de $ mondial.

Nesse
24/09/2020 à 07:05

La passion du Christ, SUBLIME.

Carlito B.
22/09/2020 à 21:57

@ La rédaction
Vous avez des nouvelles concernant son remake de La Horde sauvage ?

Merci

PiegeAmorues42
22/09/2020 à 17:28

C'est fou ce qu'on peut lire comme connerie sur ce film ou sur Mel Gibson.
Merci @classe américaine, pour tes commentaires hyper hautain et d'une superbe arrogance. J'ai adoré détester te lire.
Puis alors cette analyse de la fin d'Apocalypto m'a fait recracher mon café. Comment on peut passer autant à coté de la fin d'un film et ne rien comprendre à ce point là, impressionnant.

Kouak
22/09/2020 à 17:13

@ la classe américaine
"Mel Gibson nous a refait le coup dans Apocalypto. Il fait passer les mayas pour des moitiés d’hommes et qui seront fort heureusement sauvés de leur sauvagerie naturelle par les colons Américains - dans un dernier plan héroïque - qui viendront les éduquer, et avec beaucoup d’amour comme chacun le sais. "

C'est marrant que tu aies interprété ça de cette façon.
J'ai plutôt penché pour un : "Survivant d'un fléau, un autre se présente"...
Bref...

Kouak
22/09/2020 à 16:59

Bonsoir,
pour rappel , Jésus est né juif ET est mort Juif...
A lire également "l'homme qui devint dieu" de Gérald Messadié...
Bref...

Tonto
22/09/2020 à 16:24

@La classe américaine Ecoute, excuse-moi si j'ai mal compris ton com, mais je n'ai pas vraiment lu ci-dessous d'apologie des "valeurs" supposées de Mel Gibson. Peut-être est-ce moi qui ai lu trop rapidement certains commentaires...
Je ne peux pas rebondir sur Apocalypto, ne l'ayant pas vu.
En revanche, bien sûr que les films hollywoodiens ont toujours véhiculé une certaine idéologie, ou au moins une certaine représentation du monde, des idées, de la religion, etc...
Mais ce n'est pas parce qu'un réalisateur est supposé antisémite (et je ne vois toujours rien qui justifierait que Gibson le soit) que ses films le deviennent automatiquement ! Et clairement, La Passion du Christ n'a rien d'antisémite. Outre le fait qu'il y a des acteurs juifs dedans (notamment celle qui joue la mère de Jésus), Mel Gibson rappelle bien au cours du film qu'il y a des Juifs favorables au Christ et des Juifs qui lui en veulent. Ce n'est donc pas en tant que Juifs que Gibson s'en prend aux détracteurs du Christ, juste en tant qu'hommes (il y a aussi des romains dans le lot).
Pour une fois qu'Hollywood nous sort un film très peu manichéen...

En revanche, je me permets de revenir sur autre chose : Prieur et Mordillat, des références historiques ???
J'ai pourtant appris sur les bancs de la Sorbonne, pas franchement réputée pour son sectarisme, que Prieur et Mordillat étaient de bons gros clowns qui avaient déformé l'histoire au service de leur idéologie. En tous cas, dans les cours d'histoire du christianisme antique qui se donnent à la Sorbonne, ils nous font bien marrer quand on constate le nombre d'approximations historiques aberrant que contient leur série d'émissions sur l'Apocalypse. C'est du travail de journaliste, pas d'historien. Et on ne fait pas de l'histoire comme on fait du journalisme...

Puisqu'on est dans les recommandations de bouquins, je ne saurai que te conseiller cet ouvrage facile et rapide à lire : "Les Chevaliers de l'Apocalypse", de Jean-Marie Salamito. C'est lui qui occupe actuellement la chaire d'histoire du christianisme antique à la Sorbonne, et il a écrit ce livre pour réagir aux mensonges historiques grossiers véhiculés par Prieur et Mordillat dans leurs émissions.
Mais bon, M. Salamito est catholique (cela dit, il explique bien dans son bouquin qu'il laisse la religion de côté, son livre ne prend place que sur le plan strictement historique), j'imagine que tu vas déjà lui reprocher d'être sectaire...

La Classe Américaine
22/09/2020 à 15:59

@Dirty Harry : Je pense que toi-même tu n’as pas compris ton premier paragraphe, a vouloir trop disserter voila ce qui se passe, on commence une phrase et on ne sait plus comment l’arrêter - un peu comme un jeune adolescent qui prend le volant pour la toute première fois... Sur le plan cinématographique, je n’ai pas jugé ton petit copain Mel. Uniquement sur "La Passion du Christ" qui est une fraude historique.

En effet, si tu avais lu l’ouvrage historique de référence en la matière "Jésus après Jésus" de Mordillat et Prieur, tu aurais compris de quoi je parle. Donc je t’invite a aller acheter ce livre qui démonte - preuves d’historiens a l’appui - le mythe même de Jésus. Ce démontage en règle a d’ailleurs fait l’objet d’une adaptation sous forme d’une série documentaire. Mais il semblerait que tu sois passer a coté et que tu préfères la petite propagande antisémite de ton copain Mel, c’est quand même ballot pour un cinéphile pointu de ton rang.

Et je dis propagande antisémite car le point de départ du film est de faire passer les Juifs, et notamment les Sages du Grand Sanhédrin, pour des brailleurs sauvages assoiffés de vengeance et de sang. Ce qui est, si encore une fois tu connaissais un peu l’histoire, totalement faux.

Par conséquent, filmer pendant 3h avec une complaisance morbide un homme se faire déchiqueter dans tous les sens, vient rappeler au spectateur que tout ce martyre baignant dans son sang n’est - encore une fois - du que a cause des juifs, bien entendu. Jésus est mort a cause des juifs qui ont ourdi secrètement un complot avec les Romains. Mais c’est pas antisémite !

@Tonto : ceci est valable aussi pour toi. Par ailleurs, c’est l’essence même de l’industrie hollywoodienne que d’utiliser ses moyens pour diffuser sa propagande. Pour cela, il faut avoir étudier les bases du cinéma mais qui ne commence pas a partir d’Avengers…

Mel Gibson nous a refait le coup dans Apocalypto. Il fait passer les mayas pour des moitiés d’hommes et qui seront fort heureusement sauvés de leur sauvagerie naturelle par les colons Américains - dans un dernier plan héroïque - qui viendront les éduquer, et avec beaucoup d’amour comme chacun le sais.

Et après, quand tu lis dans les commentaires que beaucoup de personnes ici trouvent Mel "cool" alors qu’il est homophobe, qu’il a juste démonter une des ses ex-petites amie a coup de poings, lui a cassé la mâchoire et les dents, l’a menacé de mort en la traitant de "sale nègre", je me dis que je suis heureux effectivement de ne pas partager votre vision "progressiste" et "humaniste" des choses.

Numberz
22/09/2020 à 15:40

Sinon la suite on peut la donner à Roland Emmerich pour qu'il fasse l'apocalypse ?

Plus

votre commentaire