Kaamelott : Alexandre Astier donne son avis sur la saga Star Wars sans George Lucas

Mathias Penguilly | 1 septembre 2020 - MAJ : 01/09/2020 16:44
Mathias Penguilly | 1 septembre 2020 - MAJ : 01/09/2020 16:44

Interrogé sur ses inspirations et sa fascination pour la saga Star Wars, l'auteur et comédien a dénigré la dernière trilogie et encensé George Lucas, son idole.

Cela fait plus de dix ans que la série Kaamelott et ses personnages arthuriens hauts en couleur ont disparu de nos écrans... du moins, dans de nouveaux épisodes. Après une décennie passée à développer un projet d'adaptation en film, Alexandre Astier devrait réussir à sortir son Kaamelott - Premier Volet à la fin de l'année, la Covid-19 ayant constitué un dernier obstacle sur son passage.

Comme le laisse entendre son titre, le film sera le premier épisode d'une trilogie et devrait permettre au Roi Arthur, campé par Alexandre Astier lui-même, de retrouver ses fidèles compagnons autour de la table ronde. Une fois n'est pas coutume, Astier est à la fois comédien, réalisateur, scénariste, producteur et monteur. Il a aussi composé la bande originale de son film. Au cours d'une interview exclusive, le magazine Première l'a alors comparé au créateur de la Guerre des Étoiles, l'occasion pour l'interprète du Roi Arthur de donner son avis sur la franchise.

 

photo KaamelottUn autre type d'épées pour nos valeureux guerriers

 

"Dans les nouveaux Star Wars, il y a de l’expérience, du talent, du pognon à ne plus savoir qu’en foutre, et moi, eh bien... je n’en ai plus rien à secouer ! Depuis que Papa est parti, ça ne me concerne plus. Et pourtant, c’est mieux fait, c’est mieux joué, c’est mieux dialogué. Parce que Papa au dialogue, pardon, hein... Avec toute la dévotion que j’ai pour lui, ça reste en bouche, ça ne va pas, on dirait un vieux western."

Et toc ! En même temps, qui n'aime pas un bon vieux western ? Plus loin dans l'entretien réalisé pour le numéro de septembre de Première, il réitère son propos en insistant sur la qualité des premières trilogies et ce petit effet "Madeleine de Proust" qui l'encourage à pardonner même ses pires défauts :

"Tout ça pour dire que depuis que Lucas ne me raconte plus la suite de Star Wars, eh bien, je n’en ai plus rien à foutre. Je préfère cent fois la deuxième trilogie, avec tous les défauts qu’elle a, parce que c’est inimitable. Personne n’aurait pu écrire l’épisode 3 de cette façon. Ce qui a été fait depuis l’a été par des gens qui aiment Star Wars, mais ce n’est pas Star Wars."

 

photoVous pouvez le dire : ce sabre laser, c'est vraiment de la Kaamelott !

 

Qu'Alexandre Astier se rassure, il en va de même pour Kaamelott. Il est difficile de dire qu'il écrit de mauvais dialogues - c'est même là tout l'intérêt de la série télé diffusée sur M6 entre 2005 et 2009 - et encore plus difficile d'imaginer l'univers sans son créateur. On a hâte de célébrer le retour d'Astier et sa bande, dans les salles obscures cette fois-ci. 

L'équipe de la série est de retour pour cette trilogie au ciné (y compris Alain Chabat et Christian Clavier qui avaient eu de petits rôles à l'époque), et elle sera accompagnée de Clovis CornillacFrançois Morel ainsi que du chanteur britannique Sting. Au départ, Kaamelott - Premier volet devait sortir en salles à la fin du mois de juillet 2020, mais le développement de la pandémie a altéré ces plans. Le film sortira finalement le 25 novembre 2020.

 

photo, Alain ChabatSa couronne aussi c'est de la Kaamelott...

Tout savoir sur Kaamelott

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Max_Rider88
08/09/2020 à 15:56

Il ne suffit pas de coller quelques références « pointues » dans un film labellisé Star Wars pour que cela suffise à désamorcer la critique. D’ailleurs à ce sujet, on se rappelle du tacle envoyé à Lucas par JJ Abrams sur le Reveil de la Force, qui avait introduit une référence à Apocalypse Now, ce film que Lucas devait réaliser avant de se rabattre sur Star Wars. Quant au reste de la saga Star Wars, elle n’est pas en reste en matière de références à l’art et au cinéma des origines : comédie muette, peintures victoriennes, techniques cinématographiques empruntées aux premiers blockbusters, sans oublier toute la recherche conceptuelle autour des planètes et des costumes qui s’inspire notamment d’archives photographiques de la culture mongol du début XXe. Il fallait laisser Lucas achever son anthologie, plutôt que de verser dans une forme de snobinarderie déplorable. Alexandre Astier a raison, du moins il n'a pas tort.

Flo
08/09/2020 à 12:35

@Nevralgeek...il y a bien des genres différents qui cohabitent dans la Postlogie, en plus du "genre Star Wars" lui-même.
Rien que dans le VIII, on a du "Parrain", du "Pont de la Rivière Kwai" et du "...Liberty Valence". Les références sont plus pointues, plus cinéphiles.
Par contre on peut aussi rétorquer à Astier que "Kaamelott", on n'en a plus rien à faire nous aussi. 11 ans à attendre, on s'est bouffé les rediffs de W9 et 6Ter, ça va maintenant... C'est peut-être fini depuis tout ce temps, non ?

Nevralgeek
05/09/2020 à 00:52

@TofVW

Si si, Astier a raison. La postlogie a été réalisée par des fans, JJ Abrams en tête. Mais des fans qui n'ont pas compris Star Wars.
Ils aiment l'univers sans l'avoir compris.

À la base, Star Wars c'est un conte avec de la SF dedans, qui est un mélange de plein de genres (du film de guerre au conte de fées en passant par les films de Samuraïs). Ce sont les bases de Star Wars.

Alors que la base de la nouvelle trilogie, c'est juste... Star Wars.

Des films consanguins sans même une vraie trame suivie d'un film à l'autre et des rebondissements digne de séries TV.

Valorum
03/09/2020 à 22:54

En fait tout dépend, pour moi, le type de spectateur qui regarde le film, pour moi l'erreur du nouveau star wars est qu'il ne s'adresse pas assez aux anciens spectateur, comme moi. Ils n'ont pas rattaché suffisamment la postologie à la trilogie originale... Il n'avait pas dans la tête ce que notre cher Lucas avait lui dans sa tête ! Bien que la postologie ait à déplorer cette incommensurable erreur, on ne peut lui retirer l'incroyable qualité de production dont le succéceur de G.L. a fait preuve. Je dois dire que la postologie a un énorme défaut mais d'immenses qualités !

Flo
03/09/2020 à 13:24

Astier oublie une chose capitale : Star Wars, ça n'a jamais été que Lucas seul, c'est un collectif qui lui donné son identité... Les créations visuelles inspirées d'autres existantes déjà (Valérian), le Son (Ben Burtt), les idées de Murren et Tipett, John Williams, et surtout son producteur et mentor Gary Kurtz... qu'il a viré au moment du "Jedi". Et John Knoll pour la Prélogie.
Lucas, mec timide et un peu autiste, n'aurait rien réussi sans eux et d'autres encore...
Rien de comparable avec Astier lui-même, maniaque toujours au four et au moulin. Donc la Postlogie vaut bien les 6 autres films... C'est juste une autre histoire, celle d'un passage de relais. Faut accepter, c'est comme ça.

Dovahkiin
03/09/2020 à 07:00

@Tkotn
Tout à fait d'accord, on dit la même chose.
Lucas, c'est un super business man, un grand conteur et un réalisateur très moyen.
Il a fait ce qu'il fait de mieux avec sa saga : du business.
Mon propos était surtout de dire que c'est assez facile d'avoir la grille de lecture simpliste "les méchants Disney ont saccagé la saga Star Wars". Disney n'aurait rien fait si Lucas n'avait pas fait le choix délibéré de vendre, et ce peu importent ses raisons (argent, volonté de pérenniser la saga...), sans conserver de contrôle artistique.
Après, faut pas oublier non plus l'accueil qui a été réservé à l'époque à la prélogie et à la vision de Lucas : épisode I en forme de grosse pub avec un gosse dans des vaisseaux, un méchant badass et des sidekicks rigolos pour vendre des jouets, épisode II d'une niaiserie sans nom (Anakin-Padme, bisous), ensemble bouillie de CGI (on dirait pas, mais je l'aime bien, la prélogie ^^). Se rappelant de ça, on peut comprendre que le père Lucas n'ait pas eu envie d'en reprendre plein la tronche en se lançant dans la 3e trilogie et ait préféré refiler le bébé à d'autres, en prenant un joli chèque au passage. Business is business !

Tkotn
03/09/2020 à 00:54

@dovakhin...
Lucas est un homme d'affaire la vente de Lucasart c'est fait en argent et en action Disney.
Il ne dira jamais de mal des choix de Disney il en va des dividende qu'il touchera en fin d'année.
Et après Lucas c'est quoi 5/6 films en tant que réal... Et franchement pas le top.

Dovahkiin
02/09/2020 à 20:40

@Ergogan
Oui oui, je connais l'histoire. Et pour assurer la pérennité de sa franchise et le respect de son oeuvre, il s'est même assuré que son amie et collaboratrice de longue date Kathleen Kennedy soit aux commandes, avec le respect du script confié et le succès critique que l'on connaît.
Il a fait le choix de vendre. Il aurait pu choisir de réaliser cette postlogie lui-même mais, se rappelant probablement l'accueil "bienveillant" des fans quand il a sorti la prélogie, il a préféré ne pas s'engager dans cette voie. Il aurait aussi pu choisir de ne garder qu'un lointain rôle de producteur et déléguer le travail à d'autres choisis pour leur passion pour la saga ou pour leur vision de cinéastes et s'assurer ainsi le respect de son script, mais il ne l'a pas fait non plus.
Il a préféré une troisième voie : vendre l'une des plus célèbres franchises du cinéma et en céder les droits à l'un des plus grands studios du monde. En faisant cela, et même en leur ayant laissé un script et des consignes qui n'ont jamais eu la moindre valeur contractuelle dans le deal, il a accepté le risque de voir son oeuvre dans une direction autre que celle qu'il aurait souhaité. Si Lucas voulait que sa vision soit respectée, il fallait qu'il garde un réel contrôle artistique sur la saga. Il a fait un choix différent, on peut le regretter (c'est mon cas), mais c'est comme ça et il n'y a rien de plus à en dire.
Après, pour en revenir aux propos d'Astier, il ne critique finalement pas les "Disney-Star Wars", se montrant au passage assez lucide sur les films de Lucas (plus grand conteur que cinéaste ) et semblant respecter les travail des équipes ayant travaillé sur la dernière trilogie, il dit juste ne plus s'intéresser à une oeuvre qui ne porte plus la vision intime de son auteur.
Bref, tout comme beaucoup d'entre nous, il regrette simplement que Papa Lucas n'ait pas souhaité conclure lui-même la formidable histoire qu'il avait commencée.

Ergogan
02/09/2020 à 17:23

@Dovahkiin .... Faudrait voir à se renseigner un peu avant de parler, tu sais. Lucas a vendu SW pour que l'univers lui survive, pour que d'autres continuent même après sa mort. Il avait même fournis un script avec la licence.

Juka
02/09/2020 à 16:41

En même temps il a tellement raison.....

Plus

votre commentaire