Autant en emporte le vent : Oliver Stone donne son avis sur la polémique

Mathias Penguilly | 22 juillet 2020 - MAJ : 22/07/2020 17:48
Mathias Penguilly | 22 juillet 2020 - MAJ : 22/07/2020 17:48

À son tour, le réalisateur controversé s'est vu demander ce qu'il pensait de la récente polémique à propos d'Autant en emporte le vent.

Au sein de l'industrie hollywoodienne, Oliver Stone n'a pas vraiment l'image d'un enfant de chœur. Une personnalité clivante, il passionne les foules autant qu'il dérange, notamment à cause de sa volonté d'interroger sans cesse le pouvoir américain et de le dépeindre sous un jour pas vraiment favorable (SnowdenW. - L'Improbable présidentNixon). Malgré de nombreuses sorties polémiques, il est régulièrement interrogé sur l'actualité de l'industrie et du pouvoir américain.

Après avoir dit récemment qu'Hollywood était beaucoup trop fragile pour s'adapter durablement aux évolutions de la société américaine, il revient cette semaine sur le traitement récent de la fresque classique de Victor Fleming.

 

Photo Oliver Stone, Kevin CostnerOliver Stone et Kevin Costner sur le tournage de JFK

 

En plein mouvement Black Lives Matter, HBO Max avait décidé de retirer provisoirement le film de son catalogue, suite à la publication d'une tribune très critique du scénariste John Ridley (12 Years a Slave). Ce dernier lui reprochait notamment de dépeindre un Vieux-Sud américain esclavagiste de manière trop méliorative et décalée par rapport aux revendications de la communauté noire aujourd'hui.

Finalement, la plateforme avait décidé de le rendre à nouveau disponible un mois plus tard, accompagné de deux vidéos remettant l'oeuvre dans son contexte. Interrogé sur la question dans l'émission The Arts Hour, diffusée sur la BBC, Oliver Stone a donné son avis, proche de l'acteur anglais Idris Elba :

"C'est tout à fait vrai que Autant en emporte le vent est un traitement faussé du Sud, mais je pense que c'est un classique. C'était le film d'une génération pour ma mère. Elle l'adorait et ça a défini la vision de tellement de gens, c'est indéniable. Aujourd'hui, il devrait certainement y avoir des cartons d'avertissements ou des explications au public - ceci représente une vision édulcorée du Vieux-Sud. Il ne traite pas de la problématique esclavagiste dans sa pire illustration. Il ne devrait pas être retiré de la circulation cependant. Je ne crois pas."

 

photo, Vivien LeighScarlett O'Hara, devenue une icône raciste malgré elle

 

Après une polémique longue de plusieurs jours - qui n'a pas dû aider HBO Max à contrebalancer son lancement en demi-teinte - la décision de la plateforme a finalement été saluée par une grande partie de l'industrie, y compris donc, les esprits les moins adeptes du politiquement correct.

Au cours de l'entretien, Oliver Stone est également revenu sur les accusations d'agression sexuelle à son encontre (qu'il nie avec insistance) ainsi que sur les critiques qu'il a essuyées en marge de la diffusion de son dernier documentaire : Conversations avec Monsieur Poutine

"J'ai eu un accès incroyable... et il m'a bien aimé parce que je l'ai écouté. Toutes les questions sont là et la plupart de mes détracteurs ne prennent même pas la peine de regarder une heure sur les quatre, donc il y a beaucoup d'incompréhensions... Si vous le voyez, vous verrez que je le challenge.

Si je l'avais traité du genre 'pourquoi ci pourquoi ça, pourquoi êtes vous comme-ci, comme ça ?', ce genre de questions ne mènent nulle part et donnent des entretiens ennuyeux et guindés où on essaie de mettre la personne interrogée sur la défensive. Ça ne donne rien [...]. Je pense que cette guerre froide est ridicule et inutile, surtout dans une période de désordre planétaire comme celui-ci."

 

photo, Oliver StoneAprès la Maison-Blanche, Oliver Stone infiltre le Kremlin

 

Le documentaire d'Oliver Stone a été diffusé en 2017 sur la chaine américaine Showtime. Il prend la forme de quatre épisodes d'une heure et retrace plus de cinquante heures d'entretien entre les deux hommes, qui se sont rencontrés à plusieurs reprises entre 2015 et 2017, soit juste avant que Poutine ne soit réélu pour son quatrième mandat présidentiel.

Depuis, le cinéaste américain n'a pas produit ou réalisé d'autre film. On devrait bientôt le retrouver avec deux nouveaux documentaires : l'un traitant des énergies propres (A Bright future) et l'autre parlant de l'assassinat de JFK (JFK : Destiny Betrayed), un de ses objets d'études fétiches.

 

Affiche officielleBientôt un retour de Stone à l'histoire dramatique du président JFK

Tout savoir sur Oliver Stone

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Rebelle33
02/08/2020 à 10:56

Je partage entièrement les propos d'Oliver STONE au sujet de son dernier documentaire...
On a le droit-et souvent à juste titre- de critiquer la politique de POUTINE...Mais quant à le considérer comme "infréquentable", ça n'a pas de sens et c'est au bout du compte improductif....

votre commentaire