Star Wars : un visuel montre (encore) que la trilogie Disney était (mal) planifiée

Mathias Penguilly | 6 juillet 2020
Mathias Penguilly | 6 juillet 2020

La publication de nouveaux visuels éclaircit la période où le retour de Palpatine a été imaginé par l'équipe de la dernière trilogie.

Lors de sa diffusion en 2019, Star Wars : L'Ascension de Skywalker (le dernier volet de la saga légendaire) n'a pas vraiment été couronné de succès. La production du film a été assez chaotique : après le départ de Colin Trevorrow (Jurassic World), attaché au projet depuis 2015, J.J. Abrams est appelé à la rescousse. Le projet est alors complètement bousculé, amendé, modifié...

Le résultat final est parfois incompréhensible : la trajectoire de certains antagonistes n'aboutit jamais vraiment, tandis que d'autres protagonistes font irruption sans que leur retour ne soit vraiment expliqué. Le rachat de Lucasfilm par Disney laisse toujours un goût amer dans la bouche des fans. La dernière trilogie sent l'improvisation complète, l'amateurisme - même si Kathleen Kennedy, l'actuelle présidente de Lucasfilm a toujours clamé haut et fort que la saga était assez clairement planifiée (y compris l'étrange retour de Palpatine !).

La publication de nouveaux visuels sur Twitter a rajouté une couche de complexité à l'affaire, en revenant sur le moment où le retour de Dark Sidious a été imaginé pour la première fois.

 

"K. JENKIS : Au tout début de la production, j'ai développé de mon côté quelques dessins sur le retour de Palpatine. À cause de la confidentialité à l'époque, j'étais enfermé dans mon propre bureau noir, et je ne sortais qu'une fois par semaine pour discuter des dessins avec JJ. Ce dessin au crayon est de la première fournée.

P. SZOSTAK : Ce dessin de Palpatine date du 1er novembre 2017, mais les pièces les plus anciennes de Palpatine remontent au 11 octobre 2017, ce qui, si vous avez lu The Art of The Rise of Skywalker, a lieu quelques jours à peine après que le département des arts ne commence à travailler sur le film".

 

photo, Richard E. GrantPersonne ne comprend plus rien aux excuses de Disney

 

Le tweet de l'artiste des studios Disney est censé apporter une meilleure cohérence de la dernière trilogie. Elle accrédite en tout cas l'idée que le retour de Palpatine coïncide moins avec un projet scénaristique prévu de longue date qu'à l'arrivée de J.J. Abrams sur le neuvième film. Il révèle effectivement que le retour de l'Empereur était prévu quelques semaines avant la sortie de Star Wars : Les Derniers Jedi (diffusé à partir de décembre 2017), mais donc bien après que celui-ci a été tourné. Cela pourrait expliquer pourquoi ni le film de Rian Johnson ni Le Réveil de la Force (également réalisé par Abrams) n'ont pavé le chemin à ce mystérieux retour.

Le retour de Palpatine (joué par Ian McDiarmid) et sa relation avec la protagoniste de la dernière trilogie sont donc des idées assez anciennes du point de vue de la chronologie de production. Il n'est pas certain néanmoins qu'ils aient été imaginés dès le départ (et c'est aussi ce que maintient Colin Trevorrow).

 

photoSurprise !

 

Ce fiasco scénaristique n'est donc pas encore conclu et, qui sait, peut-être ne le sera-t-il jamais vraiment ? Il a notamment conduit Disney a mettre en pause les projets sur grand écran, afin de se consacrer à certains projets dérivés comme la série The Mandalorianréalisée par Jon Favreau et diffusée sur Disney +. La saison 2 de la série est attendue pour le mois d'octobre 2020.

Quant à L'ascension de Skywalker, vous pouvez retrouver notre critique (sans spoilers) ici, ainsi que notre classement des films de la Guerre des Étoiles, du moins bon film au meilleur.

 

photo, Daisy RidleyPapyoutai ?

commentaires

sardatrion
06/08/2020 à 06:32

@Kastorfinish : "Au final Lucasfilm a procédé par élimination dans un univers ou après 8 films le choix des possibles est… restreint"

C'est fou de dire çà dans un univers potentiellement illimité dans ces dimensions spatiales et temporelles.

sardatrion
06/08/2020 à 06:27

@Kastoryrevientencore. Pourquoi ne pas avoir fait la Haute Republique dès le début ??? Là on est parti pour 30 ans sur des spin-off autour de la T.O : Obi-Wan Kenobi, le chien de Boba Feet, la mère de R2D2 etc... Ils ne savent pas développer l'univers car ils ont une vision marketting des choses. Ce ne sont pas des passionnés.

sardatrion
06/08/2020 à 06:24

@Flo : c'est possible de planifier sur le long terme. Cf Babylon 5

Flo
12/07/2020 à 17:19

Planification évidente : la Saga a un passif culturel très lourd (voir les réactions sur la Prelogie)...
Les nouveaux films ont exploré cette notion d'héritage, plutôt que d'en faire une bande dessinée aux ramifications scénaristiques tortueuses.
Ça ne plaît pas aux commentateurs car il ne font que l'exprimer par l'écrit, influencés depuis des années par des tas de sagas serielles où on peut s'y perdre.
Lucasfilms est revenu à une expérience cinéma, sans esbroufe certes mais sans infantilisme non plus.
Le reste, c'est à dire de développement visuel et contextuel, ça reste une carte blanche laissée à tout ceux qui travaillent dessus à la Technique et aux produits dérivés... comme toujours en fait (on n'a pas une armée de scénaristes derrière chaque films, préparant tout sur 10 ans).

Mission Accomplie... Mais ça n'est qu'un début, ils prennent leur temps, nous gavent pas d'un coup

Kastoryrevientencore
09/07/2020 à 11:56

Pour faire simple on v a dire qu'il est plus facile de faire une prélogie car on sait ou on arrive qu'une postlogie ou c'est le grand saut dans le vide

La solution adoptée ici est de faire un reboot déguisé comme ça le risque est minimal et après tout le monde pourra toujours s'étriper sur :

a) un reboot est il légitime ? OK mec mais tu proposes quoi ? une invasion Alien de la République sans rapport avec les Sith ? on a déjà vu comment l'introduction de la prélogie via une histoire de blocus commercial est ingérable ou presque.. bon courage quand il faut amortir un rachat à 3 milliards de dollars
b) le reboot est il bien fait ? il y a matière à débat bien sur

Again la solution adoptée est optimale compte tenu des contraintes de départ ; les spin offs apportant la diversité. Après il pourront faire une pré pré logie (la Haute République) avec des personnages différents affranchis des Skywalkers et Palpatine

JULBAT82
09/07/2020 à 11:21

Pour faire simple depuis le rachat de Lucasfilm par Disney, ce dernier n'a jamais réussi à rendre ces lettres de noblesses à l'univers ce dernier n'a jamais réussi à décider dans qu'elle direction porter le projet et ce malgré les talents de
J. J. Abrams et Rian Johnson.

KastorFinish
09/07/2020 à 09:57

Rey est bien métaphoriquement la « réincarnation » d’Anakin de par ses pouvoirs démesurés sortis de rien. L’origine de Rey étant le point central de la trilogie ? il faut bien l’expliquer sans avoir recours à des explications tordues.
• L’option des midicloridiens est plus ou moins abandonnée ; elle répondait à l’apparition d’Anakin et la même explication aurait pu être donnée pour Rey …une forme d’élu providentiel ‘out of nowhere’ qui équilibre la force.. ; sympa pour une amorce de prélogie mais pas vraiment de sens dans un arc conclusif qui doit dénouer tous les conflits et fondé sur une histoire de famille ; et puis l’impact dramatique est nul : out
• L’option de fille de Skywalker - le frère ou la sœur - est bloquée pour des raisons logiques (si elle est la fille de Luke, vu l’âge de Rey, Léa et Ben la connaissent forcément) ou morale (fille de Léa) donc out aussi
• L’option il n’y a pas d’explication - façon RJ - n’est pas loin de la première (midicloridiens) et présente le même défaut qui est de n’apporter aucune dramaturgie à l’histoire donc out ; c’est une option scénaristique faible
• L’option « réincarnation » d’Anakin (par quel « miracle » ?) ne s’inscrit dans aucune logique des trilogies précédentes ou le seul véhicule de l’immortalité présenté par Lucas lui-même est le clonage (cf. l’attaque des clones). L’option clone créé par Palpatine est donc possible pour Rey mais ce n’est pas l’option retenue (trop trash ? trop anxiogène ? trop tordue ?) ; ils ont fait plus simple et plus direct : c’est sa petite fille …et là ça parle a tout le monde car on parle de chair et de sang. Par ailleurs, avant de devenir un empereur très moche, Palpatine était un très brillant, puissant et fringant sénateur Naboo probablement très courtisé …donc….
• Les options indirectes (autres chevaliers Jedi style Obi wan..) sont trop tarabiscotées et diminuent l’impact dramatique et logique puisqu’on parle d’une histoire de famille depuis le début « papa, maman… » out aussi.
Au final Lucasfilm a procédé par élimination dans un univers ou après 8 films le choix des possibles est… restreint

KastorHotline
09/07/2020 à 08:03

Dans l’ordre:
Je ne sais pas où vous travaillez mais je pense que le mot fainéantise n’a pas le droit de cité chez Lucasfilm ou Disney surtout sur un film conclusif de Star Wars.
Compte tenu des contraintes c’a dû être un enfer. Sans parler de Star Wars divers livres (le dernier sur Alien par exemple) décrit avec précision le calvaire des scénaristes et divers modules de Star Wars montre aussi le brainstorming permanent autour de la gestion de ces films sachant que au terme de 3 trilogies les options créatives restent limitées sans générer des incohérences fortes.
Par ailleurs l’effet de répétition est un classique de ce type d’histoire (cf. Sauron pale copie de Morgoth et un anneau pour les silmarils) .. rien de bizarre jusqu’ici.
Je ne sais pas quel type de réalisateur est JJ Abrams ni quel type de supervision exercé K Kennedy mais je doute fort que le manque de créativité et d’ardeur au travail soit une option. Mettez vous à la place de ces gens ajoutez un planning super serré et la supervision de Disney / Lucasfilm et oubliez vos clichés. Ni vous ni moi ne serions capable de tenir le poste 1 mois.

La tension sexuelle entre Rey et Kylo est implicite dans le premier volet et explicite chez RJ : Kylo apparaît torse nu et Rey est immédiatement troublée et lui fait savoir de suite enfin tout cela se termine par un pur baiser d’amour au 3ème épisode de ce côté la logique de la trilogie est totale.

Snoke maintenant : dans aucun de 2 premiers films il n’est empowered comme LE super méchant. Ce n’est ni Thanos ni Galactus... il sort littéralement de nul part et il manque singulièrement de charisme dans les 2 films.

Son statut était un sujet dès le premier film et RJ en toute logique le traite comme le sbire qu’il est ... si je suis scénariste sur Star Wars et que je cherche une continuité j’en fais un clone ce qui se passe effectivement dans le 3. Cela nous amène donc logiquement à la question de fond qui est : mais d’où sort le Premier ordre ? Réponse de la seule personne qui a la stature pour: Palpatine. Sauf à expliquer dès le Réveil de la force l’origine du premier ordre (par exemple fondé par un amiral de premier plan..) ce qui n’est pas fait de même que dans le second les options narratives et logiques restantes sont limitées pour le moins. Palpatine donc !

Vous confondez laxisme et arbre décisionnel contraint.
Suite dans quelques heures

Nyl
09/07/2020 à 00:39

Désolé, mais je ne peux pas considérer cette faignantise créative, comme quelque chose de réfléchi.
À quel moment, y a t il un approchement sexuel entre les deux. C'est suggérer un lien, mais pas dans ce sens. Et si, c'est comparable. La dualité lumière-obscur, avec le méchant doutant (car oui, Vador doute dans le 6, ce qui l'amenera au retour d'Anakin).
La mort de Snoke n'est pas un teasing de Palpatine ( c'est vous qui l'interpréter ainsi) mais un gros doigt de RJ à JJ Abrams, qui a du faire revenir Palpatine et reconstitué ce que RJ a détruit.

Non, en faire une Palpatine n'est pas une obligation (c'est une facilité extrêment grossière de copier le schéma de la TO). En faire la réincarnation d'Anakin aurait été bien plus intéressant. Déjà, ça aurait fait le lien avec les deux trilogies, mais ça aurait apporté des explications logiques à Rey (car oui, elle me fait plus penser à Anakin qu'à Palpatine ) et aussi, apporter des parallèles intéressants avec Vador. Et la confrontation avec Palpatine aurait été bien plus intéressant.
Mais bon, il aurait fallu y réfléchir un minimum pour cela. Chose qui n'a pas été fait.

Conclusion, une trilogie inutile, qui n'apporte rien à SW, détruisant des icônes et fair un bête remake de la TO, sans son écriture.

KastorPeaceandLove
08/07/2020 à 12:06

Assertion 1 : la relation Kylo Rey a une dimension sexuelle immédiate et très structurante dans le récit que l'autre n'a évidemment pas ; elles ne sont donc pas comparables. Par ailleurs, Kylo représente une forme inaboutie du côté obscure car pas complètement assumée ; en ce sens le personnage avec ses doutes, son manque de carrure est parfait.

Assertion 2 : Palpatine n'est en effet pas indispensable à la révélation de la parenté de Rey et c'est plutôt très brut de décoffrage dans cette trilogie ; maintenant Snoke est véritablement un méchant par procuration et sa mort même le rabaisse au rang d'homme de paille d'une puissance maléfique supérieure ; notamment au cours du duel dans le 8 on voit son cadavre avec la langue qui sort de sa bouche ; ce côté dérisoire indique de manière indirecte l'existence d'une force cachée derrière Snoke, Kylo est trop immature et ne peut être à l'origine du premier ordre. Donc dès le 8, Palpatine est sous entendu.

Assertion 3 : Rey par construction ne peut pas être une Skywalker (elle serait la fille de qui ?) ... c'est obligatoirement une Palpatine et c'est tout l'intérêt de la trilogie

Contrairement à ce que vous pensez, je pense que les scénaristes ont beaucoup travaillé sous très forte pression.

Cette trilogie est imparfaite mais globalement elle est satisfaisante. Elle n'a pas l'originalité de la prélogie je suis d'accord et apparaît comme un reboot.

Plus

votre commentaire