Avatar, Le Seigneur des anneaux... certaines productions vont enfin pouvoir redémarrer

Camille Vignes | 4 juillet 2020 - MAJ : 04/07/2020 14:23
Camille Vignes | 4 juillet 2020 - MAJ : 04/07/2020 14:23

Petit à petit, les productions sérielles et cinématographiques vont pouvoir reprendre… mais pas en Amérique.

Avec un climat toujours très tendu aux Etats-Unis, des politiques protectionnistes et directives sanitaires sans précédents suivies un peu partout dans le monde, les répercussions de la crise du coronavirus commencent doucement à se faire sentir. Heurtée de plein de fouet par les décisions de distanciation sociale et les confinements imposés un peu partout dans le monde, l’industrie cinématographique a été l’un des premiers secteurs aussi visiblement touchés par les conséquences de cette pandémie.

Cinémas fermés, productions arrêtées, sorties de films et de séries décalées… de mars à juin l’industrie a été placée dans un coma artificiel forcé. Depuis la vie reprend lentement ses droits. Si les Etats-Unis sont encore dans une situation compliquée, la France et d’autres pays ont rouvert leurs salles de cinémas. La suite logique des évènements pour les premières zones géographiques rescapées de la maladie consiste à rallumer les caméras et à enfin reprendre les productions.

 

photoEn route pour la Nouvelle Zélande 

 

En Nouvelle Zélande, on devrait donc enfin entendre s’élever le fameux « Moteur, ça tourne » qui a tant manqué pendant ces quelques mois. Le site Stuff (relayé par Variety) a en effet rapporté que le Ministère du travail, de l’innovation et de l’emploi avait autorisé l’ouverture des frontières aux castings internationaux de sept productions différentes.

Au total, et pour rendre les productions d’Avatar, de The Power of the DogThe Greatest Beer Run Ever, et des séries Le Seigneur des anneaux, Cowboy Bebop ou encore Sweet Tooth et Power Ranger possibles, ce ne sont pas moins 206 membres de l’industrie et 35 personnes de leur famille qui ont été autorisés à entrer sur le territoire.

Pour ceux qui ne sont pas encore sortis de la crise, cette décision peut paraître un peu prématurée, mais la Nouvelle Zélande est l’un des premiers pays à avoir sorti la tête de l’eau. Ce statut a permis au ministre du travail, de l’innovation et de l’emploi s'enorgueillir un peu de la capacité de gestion de son pays, de sa compétitivité sur le marché cinématographique, et des possibilités qui s’ouvraient à lui. Tout en rappelant que le pays pouvait dès aujourd'hui assurer la sécurité sanitaire pour tous les agents de la production des films et séries cités.

 

photo

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire