Dracula, La Momie, Frankenstein... toujours pas de réunion des monstres à l'horizon

Marion Barlet | 23 juin 2020 - MAJ : 23/06/2020 17:40
Marion Barlet | 23 juin 2020 - MAJ : 23/06/2020 17:40

Invisible Man a (un peu) fait oublier l'échec de La Momie, mais ce n'est pas une raison pour croire au Dark Universe d'après Jason Blum.

L'ambition d'Universal a été grande et son plantage a été du même calibre. Le studio a voulu faire concurrence à Marvel en dépoussiérant les monstres de son catalogue, mais son entrée en matière a déclenché des allergies aux acariens chez nombre de spectateurs : La Momie d'Alex Kurtzman avec Tom Cruise et Sofia Boutella n'a pas pété les scores. Avec ses 125 millions de budgets, le film n'a engrangé que 80 millions de recettes à domicile (là où le studio récupère le plus d'argent) et a été sauvé in extremis par l'étranger, pour un cumul mondial de 409 millions. En plus de chiffres peu glorieux pour un blockbuster, les critiques n'ont pas manqué de rouler sur La Momie (la nôtre est ici), enterrant les rêves d'Universal.

Pourtant, un certain public y croit encore et le succès de l'Invisible Man de Leigh Whannell avec Elisabeth Moss, pouvait présager une renaissance du Dark Universe. Le sujet a d'autant plus tourné dans les esprits qu'une salve de projets a été annoncée, dont un Wolfman avec Ryan Gosling, un Dracula réalisé par Karyn Kusama, et le retour de La Fiancée de Frankenstein toujours dans les tuyaux.

 

photoUniversal s'est auto-momifié

 

Mais Jason Blum, le fondateur de la célèbre Blumhouse, a mis un holà aux spéculations optimistes, via Den of Geek, en annonçant que les projets n'impliquaient pas de facto l'expansion du Dark Universe. Si sa boîte de production et Universal collaborent régulièrement, ce n'est pas une règle systématique.

"Nous n'avons aucun plan [en ce qui concerne le Dark Universe]. Universal traite ses monstres comme des cas uniques. Personnellement, je les aime, ces monstres, et nous avons vécu une grande expérience avec Invisible Man, et j'aimerais que ça continue, c'est sûr. Nous n'avons que [le film de] Karyn Kusama, et encore, je n'ai pas encore [vu] de scénario. Donc je suis sûr qu'entretemps [Wolfman ou La Fiancée de Frankenstein] sera disponible, mais il y a de fortes chances pour que ce ne soit pas de notre fait."

 

photo, Oliver Jackson-CohenRien dans l'assiette, tout dans la note... pas très Blumhouse comme démarche

 

La participation de Blumhouse sur Wolfman et La Fiancée de Frankenstein était loin d'être certaine, ce qu'a confirmé à demi-mot Jason Blum. Pourtant, l'esprit de sa boîte de production pourrait imbiber ces films, à base d'une philosophie aux petits budgets et aux grands talents. Moins chères, plus rentables, les créations de cette facture pourraient être un bon compromis pour l'instant, en ce qui concerne Universal - le budget de La Fiancée ne devrait pas être énorme, mais on ignore encore ceux du nouveau loup-garou avec Ryan Gosling ou même de La Femme Invisible d'Elizabeth Banks.

Un Dark Universe n'est donc pas planifié, même si l'on peut se réjouir que les monstres du catalogue soient exploités, d'une manière moins grandiloquente et assurément sympathique.

Pour les retardataires, ils peuvent retrouver Invisible Man en salles, ressorti à l'occasion de la réouverture des cinémas, et se laisser convaincre par notre critique. Quant aux amateurs des productions Blumhouse, ils devraient prochainement découvrir You Should Have Left de David Koepp (la bande-annonce est ici), dont on attend toujours une date de sortie VOD ou en salles chez nous.

 

photoBientôt en poil : Ryan Gosling

Tout savoir sur Invisible Man

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire