Hellboy II serait impossible aujourd'hui, Guillermo del Toro explique pourquoi

Marion Barlet | 28 avril 2020 - MAJ : 29/04/2020 14:00
Marion Barlet | 28 avril 2020 - MAJ : 29/04/2020 14:00

Le sacro-saint Hellboy II de Guillermo del Toro serait impossible à faire aujourd'hui, à cause des nouveaux modes de consommation audiovisuelle.

En 2004, lorsque le premier Hellboy est sorti sur grand écran, il n'a pas bénéficié d'un succès délirant. Avec ses 66 millions de dollars de budget, il n'a atteint que 59 millions de recettes domestiques, pour 99 millions dans le monde. Quatre ans plus tard, le héros rouge, interprété par Ron Perlman a pris du galon et Guillermo del Toro est repassé derrière la caméra pour Hellboy II : Les Légions d'or maudites. Les scores ont été meilleurs : avec 85 millions de budget, il engrange 168 millions dans le monde (mais son résultat aux Etats-Unis reste inférieur à son investissement, avec 75 millions empochés). Il peut sembler trivial de parler finance pour ces films adorés, dont la réputation surpasse les histoires de sous-sous, pourtant, le réalisateur mexicain est revenu sur cet aspect dans une série de tweets.

Les lois du business sont ainsi : film qui rapporte ne prend pas la porte. Et nonobstant les résultats en salles, Hellboy premier du nom a été un gros succès... grâce aux DVD et Blu-ray. Les modes de consommation ont radicalement changé en 15 ans, et ces formats, s'ils existent encore, ont perdu leur force de frappe d'antan. Dans cette perspective, Guillermo del Toro a expliqué qu'il aurait été impossible de produire un troisième Hellboy :

 

PhotoQuand t'es contre le piratage... mais que tu te souviens que toi-même tu pirates

 

 

 

 

image trailerJe t'échange un Blu-Ray contre une chips, ça vaut

 

" (...) Ce qui a permis aux deux films de voir le jour est parti en fumée. Les résultats Blu-ray et DVD du premier Hellboy étaient énormes. Tellement importants que Ben Feingold, chez Columbia [le distributeur], était carrément partant pour développer la suite."

" Ben était tellement impressionné par ces chiffres qu'il a fait d'Hellboy l'un des tous premiers Blu-Ray chez Columbia. D'aussi loin que je m'en souvienne, les revenus de la vidéo dépassaient ceux des entrées en salles."

Aujourd'hui, les producteurs et distributeurs ne peuvent pas compter sur les recettes DVD et Blu-Ray pour compenser un box-office peu performant, le secteur s'étant littéralement écroulé. S'ils existent encore, ces formats ne sont pas privilégiés par les spectateurs, qui favorisent largement le streaming, légal ou non, ou attendent que les films soient diffusés à la télévision. Auparavant (le bon vieux temps ?), un film pouvait vivre une seconde carrière grâce aux DVD et Blu-Ray, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui. Les modes de consommation ont changé et le succès d'un film s'évalue sur les premiers jours de sa sortie, principalement (quand ils rapportent le plus). Hellboy II n'aurait donc pas existé dans le contexte actuel d'après Guillermo del Toro... et ç'aurait été une grande perte ! Véritable phénomène lors de sa sortie en DVD, Hellboy a été édité en format normal, mais aussi luxe, coffret collector, giga collector, etc, preuve d'une effervescence autour du film et d'un attachement particulier des fans.

 

photo, David Harbour, Sasha LaneHellboy version David Harbour : "t'as pas connu les K7 toi"

 

L'aventure du héros inventé par Mike Mignola s'est poursuivie dans un reboot, qui s'est viandé et pour lequel les ventes DVD et Blu-Ray n'ont rien pu faire. Pris en charge par Neil Marshall, avec David Harbour dans le rôle titre, Hellboy 2019 s'est cassé les dents au box-office et s'est mangé une presse très salée (notre critique infernale est ici). Mais l'acteur assure que c'est la faute des fans de del Toro, qui avaient maudits le projet avant même qu'il sorte. A méditer (ou pas).

Dans le contexte pandémique, la transformation des habitudes audiovisuelles est encore plus flagrante, avec les plateformes qui voient leur nombres d'abonnés grimper en flèche. Netflix et Disney+ s'imposent dans le paysage d'une nouvelle consommation dématérialisée, via l'abonnement à des catalogues préétablis.

Si vous êtes fan du deuxième volet, vous pouvez consulter notre dossier sur "Hellboy II, le grand film ultime du cinéaste ?"

 

Affiche officielle

Tout savoir sur Hellboy II : Les Légions d'or maudites

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Sanchez
30/04/2020 à 13:47

Hellboy 2 , un vrai conte, grace à un méchant superbement réussi , un fourmillement d'idées (peut etre trop meme) et des scènes d'action maitrisée avec un sens inné de l'espace de notre cher Guillermo.

Opale
29/04/2020 à 10:00

Le premier film est sympa, ambiance assurée c'est vraie, mais ne décolle pas vraiment, j'en garde un souvenir mitigé. Le second en revanche reste terrible, fourmillant d'idées dingues, de trouvailles insensées et de décors, costumes, bestiaire tout bonnement incroyables pour un film au budget somme toute correct mais pas délirant. Le métrage se paye le luxe, en plus, de recéler de superbes scènes oniriques, sans parler des plus beaux elfes jamais vus sur grand écran (désolé le SDA, pourtant je suis fan) et même de quelques touches d'humour. Bref le meilleur de Del Toro pour moi!

M1pats
29/04/2020 à 00:58

Si Del Toro n avait pas autant massacré l œuvre originale il aurait sans doute pu avoir un 3e film, mais Mignola était tellement en colère qu il a tout bloqué, dommage

Lulu
28/04/2020 à 19:08

Il est loin le temps où on faisait des collections dans sa vidéothèque perso. J'ai revu le premier film il y'a deux jours et c'est franchement agréable, il y'a une vraie ambiance. Les persos sont cool, jvais revoir le 2 bientôt tiens.
J'étais content du look d'Harbour pour le reboot mais ils ont cramés le film (n'est pas del toro qui veut apparemment)

Ps: Punaise Ron Perlman a déjà 70 piges (je pensais qu'il avait la soixantaine)

Le Collectionneur
28/04/2020 à 17:13

Le streaming empêcherait le bouche à oreille qu'à connu cette franchise, mais ce qui a tué le bluray, c'est avant tout, tout ces drm et politique de zonage.
Pour lire un bluray faut se lever tôt, quand vous voulez le lire sur votre grand écran d'ordi, la licence de lecture vaut 75-90€ et est à renouveler tous les 3 ans à chaque changement de version du soft, en théorie 5, mais vu que vous achetez toujours au milieu de la période de vie du log... Oui c'est de l'escroquerie, tout ça pour des bluray vendus cher à plus de 25€.
Moi j'aime avoir une collec physique, mais voilà je peux plus lire et les séries comme the expanse où je serai prêt à racheter cette licence hors de prix pour récupérer le drm qui devrait être gratuit dans un monde normal. Bah il n'y a plus de politique de distribution physique poussée...

votre commentaire