Quentin Tarantino voulait caster un acteur de Matrix pour son film Luke Cage abandonné

Déborah Lechner | 7 avril 2020
Déborah Lechner | 7 avril 2020

Dans les années 90, Quentin Tarantino voulait percer chez Marvel avec un film sur le super-héros Luke Cage qui n'a finalement jamais vu le jour.

Bien avant de lancer l'idée fumeuse (et très excitante) qu'il pourrait réanimer la saga Star Trek, dont il est un grand fan, au cinéma, Quentin Tarantino souhaitait réaliser un film sur le personnage de Luke Cage, un autre délire avorté du cinéaste. Le réalisateur de Django Unchained clame depuis longtemps que sa carrière derrière la caméra s'arrêtera après son 10e long-métrage, le récent Once Upon a Time... in Hollywood étant son neuvième (Kill Bill : Volume 1 et Volume 2 sont considérés comme un seul film).

 

Pulp FictionQuentin Tarantino (à droite) dans Pulp Fiction

 

Il a donc dû faire certains choix dans sa filmographie et le projet d'un film de super-héros Marvel n'a pas survécu, même s'il avait une idée très précise de l'acteur qu'il voulait pour incarner le héros surpuissant, comme il l'a expliqué à Amy Schumer dans son podcast 3 girls, 1 Keith :

"À l'époque, il n'y avait pas encore tout ce bordel autour de Marvel. Après Reservoir Dogs [ndlr : sorti en 1992] et avant Pulp Fiction [ndlr : de 1994], j'avais pensé à faire un film Luke Cage. Plus jeune, j'étais un grand collectionneur de comics, mes deux préférés étant Luke Cage : Hero for Hire puis Luke Cage : Power Man et Shang-Chi : Maître de Kung Fu."

 

photoLaurence Fishburne dans Matrix

 

Mes amis fans de comics m'en ont dissuadé parce que je pensais que Laurence Fishburne aurait été le gars parfait pour jouer Luke Cage. Mais tous mes amis me disaient : "Non, ça doit être Wesley Snipes'. Et je leur avait dit : "Écoutez, j'aime bien Wesley Snipes, mais Fishburne est pratiquement un Marlon Brando. Je pense que c'est l'homme de la situation'. Ils m'ont répondu : "Oui, mais il faudrait d'abord qu'il se muscle et Snipes l'est déjà !' Et je me suis énervé : "Et merde ! Ce n'est pas si important ! Vous avez tout gâché !"

À cette époque, les deux acteurs avaient joué ensemble dans le film The King of New York d'Abel Ferrara. Au début des années 90, Fishburne s'était fait un nom dans le film Boyz'n the Hood de John Singleton, puis dans le biopic Tina de Brian Gibson. Snipes de son côté se faisait une place dans le cinéma d'action avec Passager 57 réalisé par Kevin Hooks et Soleil levant de Philip Kaufmanavant de laisser un souvenir impérissable dans Demolition Man de Marco Brambilla (qu'on défend ardemment de ce côté). 

 

photo, Wesley SnipesWesley Snipes dans Blade

 

Que ce soit Tarantino ou ses amis, tous ont eu le nez fin puisqu'en 1998, Snipes a endossé le rôle de Blade, le chasseur de vampires de Marvel, tandis que Fishburne est devenu le cultissime Morpheus dans Matrix où il apprend à Keanu Reeves à se battre, avant de rejoindre le MCU avec le rôle secondaire du Docteur Bill Foster dans Ant-Man et la Guêpe

Un autre film Luke Cage avait tenté de voir le jour en 2003, avant que Marvel ne laisse tomber et que le personnage se retrouve sur le petit écran, diffusé par Netflix et campé par Mike Colter, jusqu'à ce que la série soit annulée par la plateforme de streaming après deux saisons. En compensation du film de super-héros de Tarantino qu'on ne verra jamais, notre critique de son dernier long-métrage, Once Upon a Time... in Hollywood est juste ici et nos idées pour son 10e film, juste là

 

Affiche

 

 

commentaires

Babar77
07/04/2020 à 20:32

@Melkior
En premier lieu je constate que tu manques de discernement car tu déformes mes propos. Je t'invite donc à les relire.
Je n'ai pas dit qu'il était criminel mais qu'il était resté silencieux.
Pour ce qui est du silence en question:

https://www.ouest-france.fr/culture/cinema/affaire-harvey-weinstein/affaire-weinstein-tarantino-sort-du-silence-et-reconnait-qu-il-savait-5326388

https://www.elle.fr/Societe/News/Uma-Thurman-brise-le-silence-et-accable-Harvey-Weinstein-et-Quentin-Tarantino-3612656

Pour ce qui est du film et de l'aspect idéalisé/sublimé jet set vip/sex drugs and rockn'roll sous lequel est présenté le perso de Polanski (même furtivement) je le maintiens. Bien évidemment je te concède que c'est subjectif mais si mon avis ne peut prévaloir sur le tien, l'inverse est aussi vrai.
Pour le reste je parle simplement de faits.
Polanski est un pédophile point barre.
Ce qui me gêne surtout dans tout ça c'est cette notion de justice à deux vitesses et le fait que certains extrémistes zélés s'acharnent à lui trouver des excuses là où ils auraient condamné n'importe quel quidam.

Rorov94
07/04/2020 à 20:22

Vous me faites marrer!
Qui vous dit que je suis un mâle hétéro blanc!?
Bande de c...

Rorov94
07/04/2020 à 20:21

@pseudo
Si,si,je m'insurge contre le white washing. Et j'ai pas attendu que ce soit tendance!
David Carradine dans KUNG FU,Vincent Cassel qui pique le rôle d'un arabe dans LES RIVIÈRES POURPRES(idem pour Richard Berry dans L'UNION SACRÉE ou Tabatha Cash dans RAÏ...),Angelina Jolie qui joue une black dans UN COEUR INVAINCU,
Mais là n'était pas le sujet!
Moi je suis ravi de tout ces changements sociétaux!ça fout tellement le bordel!du p'tit lait...
Dernière victime en date où comment remplacer un personnage nain par un acteur blanc hispano-américain:NIGHTMARE ISLAND.
Tout fout le camp...

Melkior
07/04/2020 à 15:46

@Babar77

Mec c'est pas parce que tu t'es fait niquer qu'il faut le prendre comme sa. Ta pas d'arguments. Réponds au siens.

Et tu tu peu expliquer pourquoi tu di que Tarantino est un criminel ?

Babar77
07/04/2020 à 15:41

@Tiairy la fronde
Je vois que les pédophiles sont bien défendus.
Le coup de la "ligue de vertu" c'est du vu et revu. Faut changer de disque.
Quand on ne suit pas votre doxa vicelarde on est catalogué de suite dans ces ligues de vertus.
Vos spéculations ne trompent personne. Seuls vos semblables vous applaudiront.
Je vous laisse à vos analyses à deux balles.

Tiairy la fronde
07/04/2020 à 15:09

@Babar77

Le problème des petits pervers des ligues de vertus, c'est qu'ils confondent systématiquement leurs fantasmes et la réalité, leur opinion et le bien.

Tu en es un double exemple.

Number 1 : Polanski n'est jamais défini comme un type cool et marrant. Il n'est pas défini, renvoyé à un rôle de figurant, pour être uniquement caractérisé lors de la seule saynète où il est seul à l'image, incapable de passer un coup de fil, comme un type perdu, totalement extérieur à l'histoire. Tarantino en fait volontairement un satellite pour dire > je ne parle pas de lui, il n'est le sujet de rien. Aucun rapport avec tes accusations donc (as-tu vu le film ?)

Number 2 : Jusqu'à preuve du contraire Tarantino n'écrit pas un livre d'histoire ou un manuel scolaire. Il n'existe pas d'histoire officielle (tu le regrette ?) Il a toute liberté pour représenter qui il veut, comme il veut. Et heureusement. Et c'est d'autant moins problématique que violanski n'est pas un personnage du film.

alors, ça va mieux, il a pris sa petite douche froide, ou il lui en faut encore ?

Babar77
07/04/2020 à 15:03

@Rorschach.
Certes mais le film date de 2019.
@Zapan
Donc le fait qu'il soit un bon réal selon toi doit le disculper c'est bien ça que tu dis?

Zapan
07/04/2020 à 12:17

Pauvre Babar77 complètement à côté de la plaque.

et tiens pour la blague, un bon réalisateur pas creux et qui tourne pas en rond: Polanski c'est bien trouvé non?

Adam
07/04/2020 à 11:56

@rorshach: merci pour ton commentaire. Ca m evites d ecrire et bon j hésitais a donner de l importance aux 2 gus..

Rorschach
07/04/2020 à 11:46

Est-ce que la débilité profonde fait partie des symptômes auxquels il faut être particulièrement attentif en ce moment ou pas plus que d'habitude? Parce que entre un qui n'a pas compris ou cherché à comprendre que le dernier Tarantino se passe bien avant cette sordide affaire, et un autre qui se sent personnellement persécuté par le changement en général, on a quand même déjà affaire à une fine équipe...

Plus

votre commentaire