Après le confinement, les salles de cinéma américaines pourraient rouvrir gratuitement

Mathieu Jaborska | 26 mars 2020 - MAJ : 26/03/2020 17:43
Mathieu Jaborska | 26 mars 2020 - MAJ : 26/03/2020 17:43

En ces temps de pandémie, les salles américaines sont à peine plus remplies que les salles françaises. Comment redonner l'envie aux gens d'aller au cinéma ?

La moitié de la population mondiale étant confinée, elle se contente aujourd'hui des gros services de SVoD comme Netflix, Amazon Prime Video ou encore Disney+ (pas encore chez nous), et les studios eux-mêmes doivent se résoudre à cette option face à l'embouteillage de sorties qui se profile en sortie de crise.

Entre confronter son investissement à la concurrence de tous les mastodontes reportés tels que Mourir peut attendre ou Fast & Furious 9 et le cantonner à une exploitation vidéo, le choix est parfois vite fait. Le cas de Bloodshot en est la preuve.

 

photo, Vin DieselLe meilleur partenaire de confinement possible

 

Comme disait le communiqué annonçant l'annulation du BIFFF (un gros festival belge), le cinéma va se réveiller avec une sacrée gueule de bois, et nombreux sont les organismes à anticiper le retour à la normale. Pour éviter une catastrophe économique, il faudra pousser les gens massivement dans les salles, afin de remplir les caisses et leur rappeller qu'une toile géante est toujours plus efficace que leur écran plat.

En Chine, une solution a déjà été trouvée : les multiplexes rediffusent d'énormes succès récents à moindre prix, comme Avengers : EndgameInceptionAvatar ou Interstellar, histoire de faire du pied à l'ex-confiné. Aux Etats-Unis, la question est à l'étude. La NATO (National Association of Theatre Owners), gérant le marché d'exploitation, tente de limiter la casse actuelle tout en prévoyant des mesures pour la réouverture des salles. Interrogé par ScreenRant, le responsable de communication de l'organisation, Patrick Corcoran, a dit s'inspirer du cas chinois :

 

photo, Chris HemsworthPremière sortie après le confinement

 

"On y travaille. On y travaille vraiment. On regarde ce qui s'est passé en Chine. Dans les provinces les moins affectées, ils commencent à réouvrir leurs cinémas, et l'entrée est gratuite pour les clients afin de les faire revenir. Les films qu'ils montrent sont plus vieux. On va voir... Ça va dépendre. On est sur le marché local et national, et nos partenaires de distribution principaux sont plus intéressés par les sorties nationales que par les sorties locales, donc selon l'évolution du virus, si c'est plus grave à certains endroits et si [les fermetures] sont levées plus tôt ou plus tard, on avisera en fonction de ça.

On examine des façons d'atteindre nos clients et aussi nos partenaires des studios, à propos des meilleures manières de faire l'évènement et de repartir une fois qu'on sera sur pied et en activité."

L'idée est de ne pas laisser la crise permettre aux services de SVoD (et VOD) d'enterrer le marché des salles en réhabituant le spectacteur à se déplacer pour découvrir les films qu'il attend. Le cinéma est avant tout une expérience unique, et ça serait dommage de s'en priver à cause d'un virus. Qu'en est-il en France ? Pour l'instant, personne ne parle de ce genre d'évènements, mais c'est indéniablement une perspective que doivent observer attentivement les gros groupes comme UGC, Pathé ou Kinépolis. En attendant, il faudra se contenter de Netflix et de ses ados mals dans leurs peaux.

 

AfficheUne nouvelle sortie d'Interstellar ?

commentaires

Le bureaucrate
27/03/2020 à 10:23

Transposé en France, voilà ce que cela peut donner : le spectateur paye son ticket plein pot, puis il se déclare sur le site du gouvernement, il remplit un formulaire à renvoyer au ministère de la culture, accompagné d'un relevé bancaire et de l'original du ticket. Au bout de 6 mois, il sera remboursé, sauf retard imprévu.

Marchera Marchera pas
26/03/2020 à 22:50

Vu le type de système de santé, ils vont devoir ouvrir gratuitement au moins pendant 1 an lol.
J'ai vu un fait divers, une femme qui avait une tumeur de mémoire, a attrapé le corona, elle est ressortie de l'hopital plus tard avec une facture de 37000 dollars, ça pique un peu.

votre commentaire